Étude de cas : La précarité menstruelle en 2022

Présentation

précarité menstruelle

Salut les amis ! Aujourd’hui au programme, j’ai décidé de vous parler d’un sujet qui touche de trop nombreuses personnes dans le monde, la précarité menstruelle.

Définition

Par définition, la précarité menstruelle est le manque d’accès aux protections hygiéniques, pour des personnes menstruées n’ayant pas les moyens d’en acheter, ou pas suffisamment pour pouvoir vivre son cycle de manière sereine et en respectant les règles d’hygiènes pour préserver sa santé.

La précarité menstruelle en quelques chiffres

  • 500 millions de personnes vivent dans la précarité menstruelle dans le monde
  • 1,7 millions de françaises seraient touchés par la précarité menstruelle.
  • En France, le coût des dépenses pour les règles varie entre 1700 euros et 5400 euros tout au long d’une vie et cela sans compter médicaments et sous-vêtements.
  • En France, chaque année, ce sont 130 000 jeunes filles qui manque l’école régulièrement

Causes et conséquences

Il existe plusieurs causes à la précarité menstruelle mais dans le monde, les principales sont :

  • Manque d’informations et tabou autours des règles
  • Manque d’infrastructure (eau potable, toilettes, …)
  • Coût élevé des protections hygièniques

S’agissant des conséquences, elles sont nombreuses du point de vue psychologique, sanitaire mais aussi professionnelle et scolaire.

  • Problèmes de santé
  • Absentéisme

Position du gouvernement

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, déclare :

« Nous nous attaquons à un tabou, dénoncé par les associations et rappelé par le président de la République. Les règles ne sont pas un sujet de honte.

La précarité menstruelle, si, et il est de notre devoir collectif de venir en aide à des centaines de milliers de femmes qui n’ont pas accès aux protections menstruelles et de soutenir les associations mobilisées dont je souhaite saluer le travail quotidien.

C’est à la fois une question de santé publique et de solidarité. »

Solidarité santé

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, déclare :

« La précarité menstruelle concernerait près d’une 1 étudiante sur 3 dans notre pays : c’est inacceptable. Mon ministère s’engage pour lutter contre toutes les formes de précarité et j’ai souhaité faire de la précarité menstruelle une absolue priorité.

De nombreux établissements étaient déjà engagés dans cette dynamique, et je tiens à saluer leurs actions. Mais c’est d’une mobilisation nationale dont nous avons besoin aujourd’hui.

C’est pourquoi j’ai souhaité mettre en place des distributeurs gratuits, accessibles à toutes celles qui en auront besoin. C’est une question de respect, une question de dignité : à la rentrée, l’accès à des protections hygiéniques ne doit plus représenter une difficulté pour aucune étudiante de ce pays. C’est mon engagement. »

Solidarité santé

Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, déclare :

« Aucune femme ne devrait avoir à s’inquiéter pour sa prochaine protection périodique. En plus des risques sur leur santé, la précarité menstruelle entraîne d’importantes répercussions psychologiques et professionnelles.

Des répercussions plus insidieuses et généralement tues car entourées de honte, qui mènent parfois à la dépression ainsi qu’à l’exclusion sociale. Enjeu de santé et de dignité, l’accès aux protections périodiques constitue également un enjeu de solidarité et d’égalité des chances. Le combat contre la précarité menstruelle doit donc être mené collectivement.

Conformément à l’engagement du Président de la République et aux côtés des associations, le Gouvernement est plus que jamais mobilisé pour lutter contre ce fléau et enfin briser le tabou des règles. »

Solidarité santé

Résumé

En résumé, la précarité menstruelle est un phénomène d’une grande ampleur contre lequel il est important de lutter.

Voilà, c’est tout pour le moment ! J’espère que cela vous a plus et n’hésitez pas à commenter. Surtout, prenez soin de vous !

Plus d’information sur le phénomène

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

Abonnez-vous à mes réseaux

Mes réseaux sociaux vous permettront d’avoir accès à des contenus exclusifs, des réductions et bien plus encore. Vous pouvez aussi vous abonnez par email pour tout recevoir dans votre boîte de réception.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :