Famille de cœur : Fanfiction The Rookie (1) chapitre 3

Présentation

fanfiction the rookie

Titre : Famille de cœur

Résumé : Situé pendant la saison 4. C’est l’anniversaire de Lucy mais la jeune femme est très silencieuse et triste. Ces amis font tout pour comprendre la raison de son humeur et l’aider du mieux qu’ils le peuvent (Tim plus que les autres).

Personnages : Lucy Chen et Tim Bradford

Fanfiction The Rookie

Chapitre 3 : Le lendemain

Le lendemain matin Lucy se réveilla revigorée après une bonne nuit de sommeil. La journée de la veille avait été émotionnellement compliquée mais le soutien de ses amis (alors même qu’elle avait obstinément refusé de parler) lui avait remémoré la chance qu’elle avait de les avoir dans sa vie. La jeune femme se leva puis se prépara tranquillement à partir au travail.

Une fois arrivée au poste elle répéta la même routine que la veille puis se rendit dans la salle de conférence pour le briefing. En avance, elle en profita pour discuter avec ses deux collègues féminines.

Après s’être excusée pour son comportement de la veille, elles planifièrent de déjeuner ensemble. Bien évidemment, ces aînées lui garantirent qu’ils n’y avaient aucun problème mais étaient néanmoins ravies de voir réapparaitre la vraie Lucy derrière toute cette douleur.

Une chose était sure, ils étaient tous décidés à faire en sorte que cela continue dans ce sens et la soirée de prévue était un bon début.

La matinée se déroula relativement calmement. Après l’appel, Tim et elle partirent en patrouille. Rien d’extrêmement dangereux n’apparut sur leur radar, uniquement des appels classiques. Depuis le temps, ils avaient appris à travailler ensemble de manière efficace. Pendant un temps calme, la jeune femme entreprit même de s’ouvrir à lui.

-Je voulais m’excuser d’avoir été distante pendant la journée d’hier. Il s’est passé beaucoup de choses ces derniers mois et je pensais aller mieux mais j’ai eu une mauvaise expérience avec mes parents et cela a été difficile à encaisser.

-Je comprends et tu n’as pas à t’excuser. La famille, c’est loin d’être toujours facile. C’est à toi de choisir comment tu veux gérer ça. Seulement, je réitère mon offre. Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux compter sur moi, répondit Bradford, heureux de voir qu’elle avait l’air plus apaisée.

-Ça va aller, j’ai l’habitude de ce type de comportement de leur part et je sais que je peux compter sur toi. J’ai toujours pu le faire, sourit la brune en le regardant tendrement. Quoi qu’il arrive son ancien instructeur avait toujours fait en sorte de la laisser mener ses propres batailles tout en étant constamment à ses côtés si elle le désirait.

L’estime qu’il plaçait en elle la faisait se sentir tellement forte qu’elle avait l’impression de pouvoir soulever des montagnes. Son soutien inconditionnel la faisait se sentir en sécurité même dans les pires situations.

De son côté, il hocha la tête. Le policier était à la fois ravi et terrifié de voir toute la confiance qu’elle avait en lui, avec quelle facilité elle se montrait vulnérable avec lui. Après tout, Lucy était l’une des rares personnes à tout connaître de lui, ses qualités comme ses plus sombres traits.

Pourtant, elle n’avait pas fui et Tim n’était pas certain de savoir pourquoi. Elle était beaucoup trop bien pour lui. Interrompu par un appel, l’ancien militaire sorti de ses pensées et le duo reprit le travail.

Aux alentours de midi, les trois jeunes femmes se retrouvèrent dans un de leur bistro préféré quand Tim rentra au poste faire de la paperasse. Elles firent signe au serveur qui leur apporta leur plat habituel puis s’installèrent pour papoter.

Après avoir parlé de boulot, du petit Jack, de Lila et aussi des problèmes de Nyla avec Donovan le petit groupe effleura le sujet des parents de l’officier Chen. La plus jeune n’épilogua pas plus que nécessaire mais elle se sentait plus légère après avoir parlé.

D’une manière relativement logique elles en vinrent à parler de Tim. Angela et sa collègue lieutenant échangèrent un regard. Il était temps de tester leur théorie sur ses sentiments.

-Ça ne m’étonne pas de Tim. Derrière ses airs de dur à cuire il a toujours eu un très grand cœur. Avant il avait juste plus de difficultés à le montrer mais il a beaucoup changé à ton contact.

-Tu m’accordes plus de crédit que je n’en mérite. Tu l’as dit toi-même, il a toujours été comme ça. Il a juste eu besoin de temps après tout ce qu’il s’est passé avec Isabel.

-Je n’en suis pas si sûr. Vous êtes bon l’un pour l’autre, le temps nous l’a prouvé et cela est valable aussi bien au travail que dans la sphère privée, sourit la jeune mère d’une manière qui laissait peu de place au doute.

-Oh non, non, non, non, ce n’est absolument pas ce que vous croyez. Il n’y a absolument rien entre Tim et moi, bafouilla la jolie brune en sentant ses joues s’empourprer devant une telle suggestion.

Ses sentiments pour son supérieur étaient très flous mais elle s’était toujours refusée d’y penser pour une infinité de raisons. L’idée que ses amies/leurs amies puisse avoir remarqué ce conflit interne la terrifiait.

-Respire Chen, on est au courant. Ce qu’Angela dit c’est que vous pourriez vivre quelque chose de sympa tous les deux, quelque chose qui pourrait vous rendre vraiment heureux, ajouta le lieutenant Harper avec bienveillance.

-Il y a une infinité de raisons qui font que je ne suis pas d’accord, la première étant que ce que je ressens maintenant, et je ne suis vraiment pas certaine de ce que c’est, n’est absolument pas réciproque. Il n’y a aucun moyen que Tim ressente pour moi autre chose que de l’amitié. J’ai déjà eu du mal à lui faire admettre ça, murmura Lucy en sentant son cœur se resserrer en prononçant ses mots.

C’est vrai qu’ils étaient devenus très proches. Seulement, elle n’était vraiment pas son type.

-C’est vrai que Bradford a la capacité émotionnelle d’un gamin de cinq ans mais cela ne veut pas dire qu’il ne ressent rien et tu le sais très bien. Il ne sait seulement pas comment le formuler. Il tient sincèrement à toi c’est plus qu’évident. Je ne l’ai jamais vu s’ouvrir à quelqu’un de la manière dont il le fait avec toi alors que je le connais depuis des années, ni parler de qui que ce soit de cette manière. Après tout, tu as réussi à ce qu’il ait suffisamment confiance en toi pour qu’il n’ait pas honte ou peur de se montrer vulnérable à tes côtés et ça c’est miraculeusement adorable.

-Je suis d’accord. Cet homme est en admiration devant toi, c’est à la fois adorable et tellement mièvre que ça peut donner envie de vomir. Je veux dire, à la manière dont il t’a dévisagé lorsque tu portais cette robe verte… Vous auriez mieux fait de prendre une chambre, blagua Nyla pour lui faire entendre raison tout en détendant l’atmosphère.

Elle avait remarqué la façon dont il l’avait regardé et cela l’avait exalté au plus haut point. Lucy avait failli sauter de joie à l’idée de partager une danse mais tout était partie en vrille quelques minutes après sa proposition et plus rien n’avait jamais été comme avant.

J’apprécie ce que vous essayez de faire mais je n’ai vraiment pas la force de me lancer dans cette discussion, avoua l’officier Chen en essayant de mettre fin au sujet de conversation.

Avec ce qu’elle avait vécu ces derniers mois la jeune femme avait besoin de stabilité et Tim était une constante importante de sa vie. Elle n’était pas prête à réfléchir à tous ce que ses sentiments impliquaient, particulièrement quand elle ne les pensait pas réciproques.

-Comme tu le sens, conclut Angela compréhensive. En aucun cas l’hispanique ne souhait forcer les choses ou les pousser trop loin.

Tout ce qu’elle voulait c’était que ses amis soient heureux et les dernières conversations auraient au moins eu le mérite de leur faire respectivement comprendre qu’ils avaient le soutien de tous.

En plus, quoi de mieux qu’une soirée d’anniversaire en bonne compagnie pour les faire se rapprocher. Elles n’avaient plus qu’à attendre et observer. Les trois jeunes femmes continuèrent de discuter en mangeant.

Une heure après avoir quitté le poste elles étaient de retour, prêtes à lutter contre le crime. L’après-midi se déroula sans encombre entre arrestations et rapports à remplir. La policière voyait bien que quelque chose se tramait car Tim n’avait jamais autant envoyé de texto en une journée.

Seulement, elle n’était pas certaine d’avoir envie de savoir ce que c’était. Après tout, il avait désormais une petite amie et elle n’avait pas envie de l’entendre parler de cette idylle naissante.

En rentrant au poste Lucy eu la surprise de voir l’agent de l’accueil lui dire que quelqu’un l’attendait. Intriguée, elle se dirigea dans le hall, son supérieur sur les talons. En arrivant à destination, elle put ainsi observer sa mère en train de patienter avec sa tête des mauvais jours.

Cela n’allait définitivement être plaisant. En voyant le visage de sa partenaire changer le sergent Bradford prit la décision de rester les observer de loin, très inquiet. Après tout, peu de choses avaient réellement le pouvoir de l’atteindre à ce point.

L’officier Chen avança doucement en direction de son aînée.
-Maman, qu’est-ce que je peux faire pour toi ? Interrogea-t-elle froidement.
-Ma chérie, s’il te plaît écoute-moi. Tu pourrais vraiment mieux que ça. Tu vas rater ta vie si tu ne fais pas d’effort et tu finiras seule. Nous ne voulons que ton bien, commença-t-elle sur un ton condescendant, persuadée d’avoir raison.

-S’il te plaît ne recommence pas. Si je suis partie sans vous écouter il y a deux jours ce n’est certainement pas pour me laisser insulter sur mon lieu de travail.

-Lieu de travail ! C’est à peine un hobby. Tu te complains dans la médiocrité Lucy et ne me dis pas que tu te sens utile quand tu fais plus de mal que de bien à cette communauté. Est-ce que tu trouves sincèrement ça plaisant de maltraiter les gens en permanence ? Continua-t-elle de manière réellement agressive. Lucy était face elle, une main sur la tempe et les yeux fermés avec un air épuisé.

Elle s’apprêta à argumenter quand le sergent Bradford apparu à ses côtés, indigné par des paroles si blessantes à l’égard de sa partenaire.

-Madame, je suis le sergent Tim Bradford, le supérieur et l’ancien instructeur de votre fille. Non seulement je ne vous laisserais pas déshonorer des officiers risquant leur vie tous les jours mais je ne peux pas non plus vous entendre parler de votre fille ainsi sans rien dire.

Elle est la personne la plus gentille, compatissante, forte et intelligente que j’ai rencontré dans ma vie. C’est une policière exceptionnelle et une personne encore plus incroyable. Vous devriez être fière d’elle au lieu de la rabaisser sans cesse, moi je le suis. Maintenant, si vous n’envisagez pas de changer de position et à moins que Lucy ait quoi que ce soit à ajouter je vous conseille de partir, débita Tim avec un calme olympien et sous le regard ébahi de sa partenaire.

Tant de compliment firent bondirent son cœur dans sa poitrine et toutes les émotions contradictoires qu’elle ressentait en ce moment se mélangeaient dans un savant bazar. De son côté sa mère regarda ses deux interlocuteurs avec un air hargneux mais parti en silence, comprenant qu’elle n’aurait pas gain de cause.

Immédiatement, il se tourna vers sa partenaire, pouvant ainsi observer les tourments qui l’animaient.
-Lucy, je suis désolé si j’ai dépassé les bornes mais…
-Non, absolument pas je… J’ai besoin d’air, vraiment besoin d’air,
 bafouilla-t-elle en se passant une main sur la nuque, extrêmement gênée de sentir une crise d’angoisse monter en elle.

Précipitamment, la jeune femme rejoint le vestiaire. C’était la fin du service alors elle se changea et monta en voiture tout en bataillant pour garder le contrôle. Sans réfléchir, elle se dirigea vers le cimetière de Los Angeles et la tombe de son meilleur ami.

À défaut de l’avoir à ses côtés, elle pouvait encore essayer de se rapprocher de lui un maximum. Une fois arrivée à destination, elle s’assit sur le banc qui était juste à côté, ferma les yeux, prit de grande inspiration tout en profitant des rayons du soleil sur sa peau et laissa les larmes couler sur ses joues. Quelques minutes plus tard, elle se sentait déjà mieux.

-Salut Jackson ! Je suis un peu en avance par rapport à ma visite de la semaine mais tu me manquais affreusement. C’était mon anniversaire hier et mes parents ont encore tout gâché. Mon Dieu, tu n’imagines pas ce que je donnerais pour que tu sois encore là. On aurait fait la fête jusqu’à tomber d’épuisement. Les autres ont essayé de me faire sortir mais je dois dire que j’étais réticente.

Je n’ai tellement pas le cœur à ça. Je sais que ne devrais pas prêter tant d’attention aux paroles de mes parents mais il y a une petite part de moi qui ne peux s’empêcher de penser qu’ils ont raison. Je vais finir toute seule et malheureuse. Après tout, tout le monde avance : Nyla avec James, Angela avec Wesley et l’adorable Jack, John et Bailey puis Tim et Ashley … Il … Il a été génial avec moi. Je ne sais pas comment j’aurais pu supporter ton absence s’il n’avait pas été là. Je crois bien que je n’aurais pas tenu, débita la belle brune en continuant de pleurer.

Elle redressa la tête pour prendre une grande inspiration et pu observer l’objet de ses pensées en train de se diriger vers elle. Il semblait hésitant, ne souhaitant pas la déranger en pleine introspection mais elle lui fit signe de la rejoindre.

-Hey, est-ce que je te dérange ? Questionna-t-il timidement, ne sachant pas vraiment comment lui porter secours.
-Non, bien sûr que non … Je suis désolée pour la petite scène de tout à l’heure. Ma mère a complètement dépassé les limites. Ce n’est pas très surprenant venant d’elle mais je n’aurais jamais pensé que cela rejaillirait sur mon travail.

-Ne t’excuse surtout pas. Tu sais que je n’ai aucun problème pour te le dire quand je pense que tu as tort mais c’est très loin d’être le cas ici. Elle est l’unique fautive.
-Est-ce que tu le pensais ? Tous ces compliments que tu m’as fait devant ma mère, tu essayais de la rembarrer ou tu le pensais vraiment,
 questionna la policière en plongeant ses yeux dans les siens de manière anxieuse, ne sachant pas si elle souhaitait réellement connaître la réponse à sa question. Il la regarda, incroyablement peiné de constater à quel point elle souffrait, combien elle pouvait se sous-estimer.

-Évidemment, que je le pensais. Je ne suis pas très doué pour les compliments comme me la fait remarquer Grey par le passé mais je pensais chaque mot et probablement plus encore. N’importe qui de censé ayant la chance incroyable de connaître la vraie Lucy Chen te dira la même chose. Jackson le ferait s’il était encore avec nous, énonça Tim prenant soin de faire passer toute la sincérité possible dans ses paroles. Il lui prit les mains et traça de petit cercle sur le dos de sa main à l’aide de son pouce. Le cœur de la jeune femme fit une embarder.

-Merci, murmura-t-elle émue.
-Est-ce que ça va aller ?

-Oui, ça va prendre un peu de temps mais tout ira bien. Disons que je vais devoir accepter de ne plus avoir de parents parce qu’une chose est sure, je ne peux pas continuer ainsi. Ils ne changeront jamais et je refuse d’être traité de la sorte. Alors je vais devoir couper les ponts avec eux, et cela, de manière définitive.

-J’en suis sincèrement désolé. J’imagine que ça ne doit pas être simple mais pour ce que ça vaut, je suis réellement fier de toi.
-Ça compte énormément,
 conclut-elle avec honnêteté. Il lui faudrait du temps pour se remettre des derniers jours mais elle y arriverait. Avec Tim et ses amis à ses côtés.

Ils restèrent silencieux pendant quelques minutes puis le sergent se lança, bien décidé à poursuivre le plan mis en place la veille. Elle en avait plus que jamais besoin.
-Je me disais. Puisque tu n’as pas eu l’opportunité de réellement fêter ton anniversaire et que tu as visiblement besoin de te changer les idées tu pourrais venir diner avec Kojo et moi ce soir, proposa-t-il en espérant pour ne pas avoir à insister. L’officier Chen tourna immédiatement la tête vers lui, surprise, touchée, heureuse mais aussi hésitante.

-Tim … Tu … C’est adorable mais tu n’as pas à faire ça. Je veux dire tu dois avoir des choses de prévu avec Ashley.
-En fait, on n’a pas encore eu l’occasion d’en discuter mais j’ai rompu avec elle il y a deux semaines.

-Quoi ? Mais pourquoi ? Tim, je suis sincèrement désolé, s’étonna la jeune femme surprise mais incapable de faire taire la lueur d’espoir qui venait d’émerger dans son cœur.
-Ne le sois pas. Ashley était quelqu’un de bien mais quand elle a voulu que cela devienne plus sérieux j’ai réalisé que même si je l’aimais bien, je ne ressentais rien pour elle de suffisamment fort pour poursuivre notre relation. Je ne sais pas comment décrire ça mais il n’y avait pas …

-D’étincelles, termina-t-elle comme si cela paraissait logique.
-C’est exactement ça. Alors, ce diner, est-ce que ça te tente ? Kojo serait ravi de te voir et j’aurais l’occasion de mon cadeau.

-Kojo et un cadeau, je ne vois pas comment je pourrais refuser une telle offre. Non, plus sérieusement, c’est très gentille et je serais ravie de diner avec toi, avoua Lucy en sentant ses joues rougir.
-Génial !

-Je vais rentrer, prendre une bonne douche et me changer. On dit vers sept heures chez toi.
-Ça me semble parfait. Je vais te laisser finir ta conversation et je te dis … À tout à l’heure,
 conclut-il en se levant pour se diriger vers sa voiture en souriant. Il était heureux d’avoir pu l’aider et était prêt à tout faire pour que ça continue.

De son côté, Lucy resta assise encore un moment à réfléchir. Depuis qu’elle s’était engagée dans la police sa vie avait énormément changé, pour le meilleur mais aussi pour le pire. Une chose était sure, Tim Bradford était une des meilleures choses qui lui était arrivé dans la vie et rien ne pouvait changer ça. Aux vues de la tournure que prenait leur relation, peut-être même que cela pouvait évoluer.

Voilà, c’est tout pour le moment ! J’espère que cela vous a plus et n’hésitez pas à commenter. Surtout, prenez soin de vous !

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

Abonnez-vous à mes réseaux

Mes réseaux sociaux vous permettront d’avoir accès à des contenus exclusifs, des réductions et bien plus encore. Vous pouvez aussi vous abonnez par email pour tout recevoir dans votre boîte de réception.

Voilà, c’est tout pour le moment ! J’espère que cela vous a plus et n’hésitez pas à commenter. Surtout, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :