Le grand retour : Fanfiction Hawaii 5-0 (2) chapitre 2

Présentation

cahier avec une écriture "shared stories" pour écrire des Fanfiction Hawaii 5-0

Résumé : Tani ne parle jamais de sa mère. Il doit y avoir une raison mais personne n’a jamais osé demander. Quand cette dernière réapparaît un jour sur son lieu de travail cela réveil de douloureuse blessure pour la jeune femme.

Personnage : Junior et Tani / Sa mère / Ses parents / Quinn / Lou / Dani

Fanfiction Hawaii 5-0

Chapitre 2. Une invitation surprenante

Le lendemain matin Tani émergea difficilement. La veille au soir, lors de leur sortie à la Marianna les deux coéquipiers avaient été rejoint par Quinn, Rick et quelques autres amis. La soirée avait fini par être plutôt arrosée. La jolie brune se leva et entreprit de se préparer pour aller travailler.

Elle enfila un jean, un chemisier vert kaki et des espadrilles dorés, se maquilla légèrement puis décida de laisser sa crinière bouclée au naturel. Environ une heure et demie après son réveil elle entendit un klaxon.

C’était le signe que son amie venait de se garer devant chez elle. La jeune policière attrapa son thermos de café puis sorti de chez elle. En s’installant sur le siège passager de la voiture de Quinn, l’officier Rey pu constater le sourire narquois de sa collègue.

-J’en connais une qui doit avoir un sacré mal de tête, se moqua gentiment la militaire. Ils avaient bu une quantité importante d’alcool durant la soirée précédente et Tani était celle qui en avait consommé le plus. Il avait été plus qu’évident qu’elle souhaitait évacuer toute la colère accumulée au cours de la journée.

-Pff ne m’en parle même pas, maugréa-t-elle en se maudissant de subir une nouvelle fois les effets de la gueule de bois. Les deux jeunes femmes effectuèrent le trajet tout en papotant de choses et d’autres.

En arrivant devant le bureau elles descendirent de la voiture pour rejoindre leurs coéquipiers. Seulement aucune d’elles n’avaient prévu de trouver la mère de la policière assise sur un banc devant le quartier général. La brune se stoppa net en l’apercevant. Pendant plusieurs secondes elle resta immobile malgré les appels de sa partenaire.

-Hey, est-ce que tu m’entends ?

-Oui, désolé, allons-y, asséna la belle hawaïenne en reprenant son chemin. Son amie la suivit légèrement inquiète. Elles passèrent devant la femme plus âgée sans même un regard puis se rendirent dans le bâtiment.

La matinée se déroula sans accro mais la militaire était inquiète pour sa collègue. Un tel retour après tant de temps devait obligatoirement la bouleverser. Cela aurait un impact sur n’importe qui.

À l’heure du déjeuner les deux femmes et Noelani se rendirent dans un restaurant en centre-ville pour un déjeuner entre filles.

-Je n’arrive toujours pas à croire que l’on ait autant abusés hier soir alors que c’était un jour de semaine, expliqua la médecin légiste peu habitué à faire la fête. Elle avait toujours été timide. Ce n’était qu’en rencontrant l’équipe qu’elle s’était vraiment sentie à sa place.

-Il faut vraiment te détendre. Quand j’étais encore dans l’armée ce n’est certainement pas le travail qui allait nous empêcher de nous amuser.

-J’ai fait des soirées bien plus folles. En plus je dois dire que ça m’a fait du bien de sortir, avoua Tani en baissant légèrement la tête.

-J’ai appris ce qu’il s’était passé. Est-ce que tu as envie d’en parler ? Questionna la scientifique connaissant la réticence de son amie à se confier sur ses sentiments.

-Honnêtement, ce n’est pas vraiment le cas. Ma mère est partie quand j’étais enfant. Koa n’était qu’un bébé je ne pense pas qu’il se souvienne d’elle. Ma réaction peut paraître abrupte mais ça fait longtemps que j’ai appris à me protéger d’elle. Ce n’est pas la première fois qu’elle revient.

En général sa bonne volonté s’évapore après une semaine ou deux et elle disparaît à nouveau préférant la drogue ou son copain du moment à ses enfants. Cette fois-ci ne fera pas exception.

-Hey, personne ne te juge. Tout ce que l’on veut c’est que tu ailles bien. Il n’y a rien de facile dans cette situation peu importe que tu y sois habituée ou non. En tout cas nous, on est là pour toi, annonça la militaire avec bienveillance ne sachant pas vraiment comment lui venir en aide.

-Je le sais ne vous inquiétez pas. Pour l’instant j’ai juste envie de me changer les idées. Nous pourrions plutôt parler de Rick et toi. C’était plutôt chaud hier soir, taquina la belle brune reconnaissante d’avoir des amies si attentionnées.

-Alors là c’est clair. J’ai l’impression que l’étape du premier rendez-vous est passée à la trappe, plaisanta Noelani en lançant des regards suggestifs à ses interlocutrices. Elles se mirent à rire à cette remarque.

-En fait on va dîner ce weekend.

-Mais c’est super, pourquoi est-ce que tu ne m’en as pas parlé ce matin ? S’exclama Tani surprise et ravie.

-Ce n’est qu’un dîner. Je l’aime beaucoup c’est vrai et on semble avoir une grande quantité de point commun. Seulement je ne veux pas m’emballer. Je ne le connais pas assez pour ça. En plus, j’ai connu un trop grand nombre de déceptions amoureuses pour me jeter à corps perdu dans une histoire, confessa la jolie brune en repensant à son ex-mari.

-Je comprends bien plus que tu ne peux l’imaginer, acquiesça la policière en connaissance de cause. À cette remarque ses deux collègues échangèrent un léger regard entendu.

-Qu’est-ce qu’il y a encore ?

-Il n’y a rien de spécial à part le fait que tu connaisses suffisamment Junior pour ne pas considérer que lui révéler tes sentiments soit un acte irréfléchi. Après tout s’il y a bien une seule personne au monde qui ne te fera jamais de mal c’est lui, fit remarquer la légiste avec bienveillance et une pointe de romantisme dans la voix.

-Je vous vois venir. Je ne vais pas nier que ma relation avec Junior est légèrement ambiguë depuis plusieurs mois. Je ne vais pas non plus nier qu’il me trouble à bien des égards. Seulement c’est bien trop compliqué. Je ne suis même pas certaine de savoir ce que je ressens pour lui ou même si cela pourrait être réciproque.

-C’est réciproque même moi je peux le voir alors que je ne suis pas en permanence avec vous. Mini McGarrett te dévore des yeux dès qu’il en a l’occasion. Heureusement pour lui son entrainement de ninja lui permet d’être discret parce que sinon ça en serait presque gênant.

-Elle a raison. J’ai même entendu parler d’un mariage un peu arrosé qui a failli déraper, ajouta Quinn malicieusement. Pour elle, c’était même un miracle (ou une perte de temps) qu’il ne se soit rien passé entre eux pour l’instant. Tani se mit à sourire à mesure que les souvenirs de cette soirée un peu particulière lui revenait en mémoire.

-Je sais que vous avez raison et j’imagine que ça doit vous paraître dingue mais j’ai vraiment la trouille.

-Il n’y a rien de dingue à ça. Au contraire c’est juste la preuve que tu tiens énormément à lui et que tu ne veux pas le perdre. Avec notre boulot on sait toutes à quel point la vie peut être compliqué, triste et courte mais vu même aux vues de mon expérience avec le père d’Olivia je ne renoncerais pour rien au monde.

À quoi beau vivre ta vie à moitié ? Je ne te dis pas de te jeter sur lui mais de faire un pas en avant, même un tout petit. Tu pourrais lui montrer que tu n’es pas contre l’idée d’explorer un autre aspect de votre relation, conseilla le sergent Liu en se basant sur sa propre expérience.

Les trois jeunes femmes continuèrent à discuter pendant plusieurs minutes puis elles finirent leur déjeuner dans la bonne humeur. Par la suite chacun retourna à son poste pour la fin de la journée.

En milieu d’après-midi Junior, qui avait appris pour la seconde rencontre entre la jolie hawaïenne et sa mère, profita d’un moment de calme pour aller discuter avec sa plus récente collègue qui avait assisté à la scène.

-Hey, j’ai appris que tu avais déjeuné avec Tani. Comment est-ce qu’elle va ? Je sais que c’est à elle que je devrais demander ça mais elle va encore faire comme si rien ne s’était passé et je suis inquiet pour elle.

-Je comprends, moi aussi je le suis. Enfin, avec Noelani nous avons réussi à la faire parler ce midi. Je pense que la meilleure manière de l’aider pour le moment c’est de lui montrer que l’on est là pour elle mais aussi que l’on respecte ses choix et son rythme. Pour le reste tu la connais mieux que moi.

-Tu as raison. Seulement j’aimerais tellement lui éviter de souffrir, avoua l’ancien marine avec un léger sourire sur le visage. Tout ce qu’il souhaitait c’était de la voir heureuse. Son interlocutrice le regarda attendrie mais aussi affligée par leur manque de communication.

-Je sais que l’on ne se connaît pas depuis longtemps mais est-ce que je peux me permettre de te poser une question.

-Bien sûr, répondit-il intrigué.

-Pourquoi diable ne lui as-tu jamais dit ce que tu ressens pour elle ? Interrogea la militaire comme si c’était une évidence. Il la regarda, choqué, n’ayant jamais pensé être si limpide.

-Qu’est-ce qui te fait dire que j’ai des sentiments pour elle ?

-S’il te plaît Junior, Tani est la seule qui ne l’a pas remarqué dans l’équipe et c’est seulement parce que sa mère foireuse a dû lui mettre tellement d’idée noire dans la tête qu’elle n’est plus capable d’ouvrir son cœur.

-Mon Dieu je ne pensais vraiment pas être si facile à lire. Le truc c’est dès que j’ai été réformé je suis rentré au 5-0 en passant rapidement par l’école de police. Je ne me suis pas posé pour prendre du recul.

La seule relation sérieuse que j’ai eu date d’avant mon engagement dans l’armée et on ne peut pas dire que ça se soit bien fini. En plus avec tous mes problèmes de famille je dois avouer que ma vie amoureuse n’a pas été ma priorité.

-Je comprends très bien mais maintenant que ta relation avec ton père s’est améliorée peut-être qu’il serait temps de te focaliser sur des choses plus agréables. Enfin, ce n’est qu’une suggestion, compatit Quinn avec une connaissance limitée de tous les problèmes par lesquels Junior était passé ces dernières années.

-Ce n’est pas une mauvaise idée seulement son amitié est trop importante pour que je prenne le risque de la perdre.

-Tu connais peut-être Tani bien mieux que moi mais je vais me permettre de te donner quelques petites informations très connues de la gent féminine. Quand tu es en permanence sur tes gardes comme elle tu ne te montres pas facilement vulnérable. Seulement il suffit parfois d’une personne pour briser l’armure.

J’ai pu observer vos interactions ces derniers mois. La façon dont vous vous comportez l’un avec l’autre et la violence de vos réactions quand l’autre est en danger sont des indicateurs plutôt évidents. Je ne suis d’ailleurs pas la seule à l’avoir remarqué. Tu es le seul avec qui elle est totalement elle-même et rien que ça c’est énorme.

-Est-ce que tu peux me dire d’où tu tiens toute cette sagesse ? Tu es à peine plus vieille que nous, plaisanta le Navy Seal en sachant parfaitement qu’elle avait raison.

Cela faisait des semaines qu’ils se tournaient autour ils ne pouvaient pas le nier. La belle brune se mit à rire puis lui fit signe de retourner travailler, ce qu’il fit malgré les nombreuses pensées qui ne quittaient pas son esprit.

Le soir venu le jeune homme rassembla ses affaires. Il était prêt à partir rejoindre ses parents qui étaient dans le hall. Depuis qu’ils s’étaient réconciliés ils prenaient le temps de se retrouver.

Ce soir Junior souhaitait les emmener dîner à la Mariana. Le but était principalement de leur faire découvrir son monde. En sortant de son bureau avec son sac à dos sur l’épaule il put voir que sa coéquipière. Ils firent donc le chemin jusqu’à l’ascenseur ensemble.

-Est-ce que c’est mal de souhaiter qu’un crime soit commis pour qu’on ait enfin de quoi s’occuper ? Interrogea malicieusement Tani en entrant dans la cage de métal.

-J’avoue que je ne serais pas contre un peu d’action. Enfin, je comprends que tu as besoin de te changer les idées, concéda le marine en lui lançant un regard plein de compassion. Elle le regarda en levant les yeux au ciel. Il lui lança un sourire enjôleur puis ils continuèrent leur trajet dans un silence confortable.

En arrivant dans le hall le duo tomba sur les parents de l’ex-Navy Seal. Timidement la jeune hawaïenne vint les saluer. Après tout elle ne les connaissait que de par l’enquête qu’ils avaient mené sur le cambriolage de leur maison.

Malgré ça, la jeune femme avait parfaitement conscience de la souffrance de cette famille suite au deuil qui les avait animés et elle était heureuse de voir qu’ils reprenaient contact. Plus d’une fois avec leur métier ils avaient pu observer les dégâts que la perte d’un être aimé pouvait causer sur une famille. Elle ne connaissait que trop bien la peine qu’avait dû ressentir son meilleur ami à la perte de sa sœur et cela lui brisait le cœur. Il était tellement bon et généreux.

-Monsieur et Madame Reigns je suis vraiment ravis de vous revoir, salua poliment la policière en leurs serrant la main. Ils échangèrent ensuite quelques banalités d’usages. Percevant une nouvelle fois l’alchimie entre son fils et sa coéquipière la mère décida de creuser davantage. En effet, dès la première rencontre elle avait pu voir que son fils en pinçait pour sa collègue et maintenant que tout allait mieux elle était bien décidée à s’en mêler.

-Tani, pourquoi ne vous joindriez vous pas à nous pour dîner ? Cela nous ferait très plaisir d’apprendre à mieux connaître les amis de notre fils, proposa-t-elle soudainement. Son mari hocha la tête, surpris mais conscient que sa femme devait avoir quelque chose derrière la tête. Les deux partenaires se regardèrent, étonnés par cette invitation. Puis la jeune femme se mit à bafouiller légèrement gênée.

-C’est une excellente idée, ajouta Junior surpris mais ravi. Quoiqu’il arrive il adorait passer du temps avec elle, il ne s’en lassait même jamais, comme si son monde était plus beau à chaque fois qu’il était en sa présence. La jolie brune était sous le choc néanmoins elle avait envie d’accepter. Après tout, elle adorait chaque minute en compagnie de son meilleur ami et ses parents étaient vraiment sympathiques d’après leur rencontre à Thanksgiving et les histoires racontées.

-Avec plaisir, enfin je ne suis pas venue en voiture ce matin. Quinn devait me raccompagner mais …

-Ce n’est rien je te ramènerais, interrompit-il immédiatement, encore plus heureux à l’idée de passer du temps seul avec elle. Peut-être même pourrait-il la convaincre de lui parler. Il souhaitait sincèrement être présent pour sa meilleure amie de la même manière qu’elle avait été là pour lui. Tranquillement les deux duos montèrent chacun dans une voiture en direction du restaurant.

Pendant le trajet, dans la première voiture Lana Reigns expliqua sa théorie concernant les deux amis à son mari. Dans la seconde voiture ils discutaient dans la bonne humeur avec une pointe de flirt. Un quart d’heure plus tard ils arrivèrent au restaurant. Aucun d’eux ne savait comment allait se dérouler pourtant le cap qu’il venait de passer risquait de marquer un tournant dans leur relation.

Voilà, c’est tout pour le moment ! J’espère que cela vous a plus et n’hésitez pas à commenter. Surtout, prenez soin de vous !

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

Abonnez-vous à mes réseaux

Mes réseaux sociaux vous permettront d’avoir accès à des contenus exclusifs, des réductions et bien plus encore. Vous pouvez aussi vous abonnez par email pour tout recevoir dans votre boîte de réception.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :