Je suis amoureuse de toi : Fanfiction Blindspot (4) chapitre 16

Présentation fanfiction Blindspot

je suis amoureuse de toi

Titre : Je suis amoureuse de toi

Résumé : Quelques semaines après avoir avoué ses sentiments à Reade Tasha se sent mal. Cette nuit-là ils ont fait une erreur. Elle ne le regrettait pas, bien au contraire, mais il allait se marier et elle l’avait définitivement perdu. Seulement cette nuit allait avoir de plus grandes conséquences qu’ils ne l’avaient imaginé.

Histoire « Je suis amoureuse de toi »

Chapitre 16 : 34 semaines de grossesse

Deux semaines avaient passé depuis que Tasha avait introduit Harry Doyle à l’équipe. Depuis ce jour, il prenait progressivement ses marques avec l’aide de la policière. Le jeune homme s’était adapté parfaitement à la situation, utilisant son humour légendaire et ses capacités de super agent secret pour s’intégrer sans soucis. L’hispanique avait d’ailleurs profité de l’occasion pour réunir sa famille de cœur et ses coéquipiers de la CIA autours d’un bon diner. Sans surprise, tous s’étaient entendus à merveille.

Du côté des deux futurs parents, tout allait pour le mieux même si la policière était très fatiguée et sur les nerfs en cette fin de grossesse. Elle s’estimait néanmoins chanceuse d’avoir un homme merveilleux à ses côtés, des amis au petit soin et une famille attentionnée.

Du côté de l’équipe tout allait très bien. Jane et Kurt coulaient des jours heureux en compagnie d’Avery mais aussi de Bethany qu’ils voyaient bien plus souvent. Alison et Connor s’étaient parfaitement adapté à leur nouvelle unité et leur retour à New York. Les deux Marshalls commençaient même à parler à mariage. Rich et Boston envisageait d’emménager ensemble quand ils ne passaient pas leur temps à se taper sur le système. Pour finir, Patterson et Conrad avaient atteint un niveau suffisamment sérieux dans leur relation pour que la blonde lui présente ses parents.

C’était un jour de semaine comme les autres. Zapata commençait à s’ennuyer à force de rester seule chez elle alors son père et ses frères étaient venus déjeuner chez elle pendant leurs poses respectives. Ils étaient en train de mettre la table tout en discutant quand Michael pris une pile d’assiette des mains de sa fille.


-Hey, je ne suis pas malade. Je peux encore porter de la vaisselle.
-Je sais mais tu dois te reposer. Je ne sais pas on te l’a dit mais donner la vie ça peut être un peu fatiguant
, ironisa le médecin en lui indiquant de s’asseoir. Ils finirent de préparer le repas et s’attablèrent tout en discutant.


-Alors sœurette, tu n’es pas trop nerveuse à l’approche de l’accouchement. Je sais que Maya appréhendait beaucoup lorsque l’on a eu Nathan, demanda le plus âgé de ses frères en parlant de la naissance de son aîné.


-Pour être honnête, je le suis un peu. Le pire c’est que je ne suis même pas certaine de savoir pourquoi. Après tout j’ai lu tout ce qu’il y avait à savoir sur l’accouchement et les bébés. Quant à la douleur, je me suis déjà fait tirer dessus suffisamment de fois pour être sûre de pouvoir encaisser.


-C’est censé être rassurant
, ricana son père nerveusement. Il venait à peine de se faire à ce nouveau rôle et même si ce n’avait jamais été le cas depuis qu’ils s’étaient rencontrés, en raison de sa grossesse, le médecin avait du mal à l’imaginer aux prises avec des terroristes et autres cinglés en tout genre.

La discussion continua jusqu’à ce qu’en se levant l’hispanique s’arrêta de parler.
-Tash’, est-ce que tout va bien ? Interrogea le second de ses frères.
-Oui, tout va bien seulement … Vous vous rappelez que mon médecin avait dit que je pourrais être en avance sur mon terme. Il faut croire qu’elle avait raison vu que je viens de perdre les eaux, annonça la future mère d’une voix calme. La jeune femme avait du mal à réaliser que le moment était enfin venu. Elle allait avoir sa petite fille.


-Quoi ? Est-ce que tu es sûre ? C’est maintenant ? Paniqua-t-il à l’idée que sa grande sœur accouche dès maintenant.
-Non, c’est pour dans deux semaines, blagua le premier frère en se levant. Cela fit instantanément rire tout le monde pendant deux secondes puis le médecin en Michael pris ses réflexes.

-Est-ce que tu as eu des contractions dernièrement.
-Quelques-unes mais le médecin a dit que c’était possible pendant les dernières semaines. En plus, elles n’étaient pas très fortes. Je n’ai pas pesé que … Enfin, j’aurais dû faire un peu plus attention. C’est deux semaines trop tôt
, déblatéra la future mère en paniquant sous l’effet des hormones.

Chérie, tu n’as rien fait de mal. De petites contractions sont très courantes en fin de grossesse. En plus de cela, d’après ce que tu m’as dit ton obstétricienne a dit que ta petite puce était parfaitement développée. Elle est prête à sortir. C’est déjà une fonceuse comme sa mère. Bon, maintenant il va falloir qu’on t’emmène à l’hôpital, signala le plus âgé de tous avant d’aider sa fille à se relever de sa chaise tout en essayant de la calmer du mieux possible.


-Il faut qu’on prévienne Edgar … Il est en réunion spéciale alors il n’aura pas de moyens de communiquer mais il faut quand même que l’on le prévienne … Il faut qu’il soit là … Il va absolument vouloir être là.


-Bien sûr Tash’ mais comment est-ce que tu veux qu’on fasse si,
commença un de ses frères de manière hésitante. La jeune femme prit une grande inspiration et se concentra pour rassembler ses esprits en passant en mode « super agent qui peut tout gérer » puisque c’était ce qu’elle connaissait le mieux, le rôle dans lequel elle était le meilleur.


-Ok, on s’est préparé à ça pendant des mois et tout va bien se passer. Papa, dans la chambre du bébé, juste à côté du lit tu vas trouver un grand sac. Dedans il y a tout ce qu’il nous faut pour l’hôpital. Les garçons, passez-moi mon téléphone. Je vais passer un coup de fil pour que l’on prévienne Reade, énuméra la brune de manière autoritaire. Connaissant le caractère bien trempé de la jeune femme les trois hommes firent exactement ce qu’elle leur dit.


-Sœurette je croyais que tu ne pouvais pas l’appeler parce que …
-Il est à une réunion classé top secrète alors il n’a pas son téléphone mais je sais qui appeler pour qu’il ait l’information rapidement … Rich ! Je sais que vous avez du boulot et que Reade est en réunion mais je viens de perdre les eaux. Mon père et mes frères m’emmènent à l’hôpital mais s’il te plaît préviens le,
annonça-t-elle de but en blanc une fois que son collègue eu décroché le téléphone.

Elle savait que l’informaticien avait son téléphone à proximité et qu’il lui répondrait rapidement. Elle était également certaine qu’il ferait le plus vite possible pour prévenir le reste de l’équipe de l’imminence de son accouchement.


-Quoi ? Le bébé arrive, genre maintenant. Je … Je vais prévenir tout le monde. On arrive tous le plus vite possible, bégaya-t-il paniqué et surpris par ce coup de fil. Il débita ces paroles très rapidement puis raccrocha pour prévenir leurs amis à toute vitesse.

De son côté, Natasha enfila son manteau et ses chaussures puis se dirigea vers la porte. Juste avant de sortir, elle s’appuya contre le mur et posa une main sur son ventre avec un air ému. Quand elle vit les regards inquiets des membres de sa famille.


-Ça y est. C’est le moment. Je vais avoir mon bébé, souffla la future mère en proie à des émotions intenses et contradictoires.
-Oui, d’ici quelques heures tu vas pouvoir tenir ta petite fille dans tes bras. C’est énorme et très important mais là il va falloir que l’on aille à l’hôpital parce que ça m’étonnerait que tu veuilles accoucher dans la voiture et sans péridurale, rétorqua Michael en l’embrassant sur le front. Cela la fit immédiatement ricaner.
-C’est vrai. Allons-y ! Conclut-elle avant de prendre la route.

Environ quinze minutes et deux contractions plus tard les quatre compères arrivèrent à l’hôpital. À peine quelques minutes plus tard, Edgar et le reste de l’équipe arrivèrent en trombe. Les agents se rendirent à l’accueil immédiatement sans même se rendre compte de la présence de Zapata à l’autre bout de la pièce. Elle était assise dans un fauteuil roulant, son père à côté en train de remplir de la paperasse. La future mère était prête à être emmenée dans une chambre.


-Edgar, appela-t-elle le souffle court. Le jeune homme se retourna puis courut à son chevet.
-Mon amour, je suis là. Comment est-ce que tu te sens ?
-Je vais bien. Les contractions ne sont pas très rapprochées ni très douloureuses, enfin pour l’instant. Mon père remplit les papiers et l’infirmière m’a dit qu’il m’emmènerait dans une chambre juste après. Je suis vraiment heureuse de te voir.


-Je n’aurais manqué ça pour rien au monde. En plus, on peut dire que Rich a été plutôt efficace,
fit remarquer le directeur adjoint, à genoux à côté de sa petite amie avec ses mains sur les siennes. Cela fit immédiatement sourire les différentes personnes présentes. Quelques dizaines de secondes plus tard un médecin emmena le jeune couple s’installer dans une chambre d’accouchement pendant que le reste de l’équipe resta dans la salle d’attente. C’était le moment qu’ils attendaient depuis des mois. Leur bébé allait enfin arriver.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :