Je suis amoureuse de toi : Fanfiction Blindspot (4) chapitre 12

Présentation fanfiction Blindspot

je suis amoureuse de toi

Titre : Je suis amoureuse de toi

Résumé : Quelques semaines après avoir avoué ses sentiments à Reade Tasha se sent mal. Cette nuit-là ils ont fait une erreur. Elle ne le regrettait pas, bien au contraire, mais il allait se marier et elle l’avait définitivement perdu. Seulement cette nuit allait avoir de plus grandes conséquences qu’ils ne l’avaient imaginé.

Histoire « Je suis amoureuse de toi »

Chapitre 12 : 26 semaines de grossesse

Deux semaines et de longues périodes de déballage plus tard le jeune couple avait enfin terminé d’aménager leur nouvel appartement. Plus heureux que jamais d’avoir finalement trouvé leur maison les futurs parents nageaient dans le bonheur. Ils avaient aménagé la chambre de leur fille de manière très sobre avec des murs jaunes et blancs, des meubles gris clair tels qu’un berceau, un rockingchair, une table à langer et une commode pour ranger tous les vêtements de bébé.

Edgar avait accroché un mobile musical animalier juste au-dessus du lit. Patterson et Jane, avec l’aide enthousiaste de Bethany, leur avaient acheté une grande quantité de peluches de tailles, formes et couleurs diverses et variés. Natasha les avait accessoirisés avec des doubles rideaux blancs ayant pour but d’habiller la grande fenêtre qui illuminait la pièce, le cadre offert par Allison pour accrocher ses échographies, quelques autres photographies et dessins offerts par la petite Weller ainsi que ses neveux et nièces.

Le reste de l’appartement était décoré à leur image, de manière sobre tout en restant colorée et chaleureuse. Ils avaient ajouté des plantes, plusieurs cadres, des accessoires et leurs affaires personnelles. Du côté de l’équipe tout allait pour le mieux. La seule nouveauté avait concerné Patterson. En effet, ses collègues féminines avaient vu juste en ce qui concernait sa bonne entente avec l’ami de Reade.

Quelques jours après le grand déménagement, Conrad avait demandé à son ancien coéquipier s’il pouvait lui transmettre le numéro de téléphone de la jolie blonde. Le policier, avec l’accord de sa collègue, lui avait donné l’information demandé en lui précisant bien qu’il n’avait pas intérêt à jouer avec le cœur de sa coéquipière.

L’informaticienne était comme une sœur pour lui et elle avait bien trop souffert par le passé. Ils souhaitaient tous la voir heureuse et trouver l’amour. Bien évidemment il avait eu le droit à un « je te l’avais bien dit » de la part de sa petite amie seulement pour une fois il était bien content d’avoir tort. Après tout, il avait le pressentiment que cela pourrait fonctionner entre ses deux amis.

Aujourd’hui on était samedi. Reade avait un match de basket avec quelques anciens camarades de l’armée et Tasha avait rendez-vous avec sa belle-mère pour passer l’après-midi. Quelque temps après le déjeuner le directeur adjoint était en train de se préparer à partir sous le regard de son amante. Il portait un bas de jogging noir et un t-shirt blanc suffisamment moulant pour laisser paraître ses abdos. Rien que cette vue avait le don d’affoler ses hormones.


-Avec les gars on va juste faire quelques paniers et peut-être aller boire un verre alors je ne devrais pas être rentré trop tard, annonça-t-il en fermant son sac de sport conscient de l’effet qu’il lui faisait.
-En fait j’ai une petite surprise de prévu pour toi alors tu peux prendre ton temps. Je risque d’avoir besoin d’un peu de préparation.


-Tu prépares une surprise ! J’ai hâte de voir ça. Est-ce que je peux avoir une petite idée de ce à quoi je dois m’attendre ?
Demanda le futur père en s’approchant d’elle le sourire aux lèvres. Il passa ses mains autours de sa taille et l’embrassa langoureusement.
-Non sinon ça ne sera plus une surprise. Aller, file et arrête d’essayer de me corrompre avec ce genre de méthode. Aussi agréables que ça soit ça ne marchera pas.
-À vos ordres, capitaine. Amuse-toi bien avec Hannah,
conclut-il avant de quitter l’appartement intrigué.

À peine une demi-heure après son départ sa belle-mère frappa à la porte d’entrée de leur appartement. Les deux femmes s’embrassèrent chaleureusement puis partirent prendre un thé dans le salon. Elles discutèrent de banalités pendant quelques minutes avant de rentrer dans le vif du sujet. Après tout la plus jeune était restée très évasive sur ce dont elle avait besoin.


-Alors, est-ce que je peux t’aider en quoi que ce soit d’autres que t’apprendre à cuisiner ? Tu avais l’air préoccupé au téléphone.
-Non c’est tout ce dont j’ai besoin. Ça peut paraître un peu idiot mais même si je sais que je ne collerais jamais au stéréotype de la mère parfaite, et je n’en ai pas envie, je souhaiterais être le genre de maman cool avec un super boulot tout en pouvant faire un gâteau d’anniversaire ou un repas fait maison une fois de temps en temps. En plus, c’est le week-end et j’avais envie de surprendre Reade avec un dîner romantique.


-C’est adorable et je suis ravie de t’aider même si je suis persuadée que tu n’as absolument pas besoin de ça pour être une bonne mère. Je t’ai apporté quelques recettes assez simples à réaliser. Tu n’auras qu’à suivre les étapes à la lettre et tout se passera bien. Pour ce soir je vais te montrer comment réaliser les plats que tu m’as indiqués,
annonça l’ancienne avocate avec bienveillance.

Elle avait tout à fait consciente que ce manque de confiance sous-jacent n’était pas dû à son incapacité à cuisiner mais à quelque chose de plus profond et elle ferait tout pour l’aider à dépasser ça. Pendant près un moment les deux femmes continuèrent de parler puis elles se rendirent dans la cuisine.


-Alors, comment se passe l’adaptation dans le nouvel appartement ? Interrogea la blonde sincèrement intéressée par le bien être de sa belle-fille.


-À merveille, on a vraiment trouvé l’endroit parfait. C’est vrai que c’était un peu étrange de déménager vu que l’on a tous les deux vécus plusieurs années aux mêmes endroits et qu’ils étaient plein de souvenir. Seulement on est tellement heureux avec l’arrivée du bébé que ça n’a aucune importance, s’extasia la future mère.


-À votre âge la nouveauté c’est toujours très excitant et avoir un enfant est un changement de vie tellement incroyable que vous avez de quoi nager dans le bonheur. Est-ce que vous avez fini la chambre ?


-Tout est presque prêt. Enfin, les filles tiennent absolument à m’organiser une baby shower et les connaissant il risque d’y avoir plus de cadeau que je n’ai de place dans tout l’appartement. D’ailleurs, elles n’ont pas encore fixé de date précise mais ce genre de fête est pour les proches et je serais ravie si tu pouvais venir.


-Bien sûr, j’en serais très honorée,
souffla la plus âgée des deux. Quelques minutes passèrent puis Tasha se mit spontanément à parler.


-Elle ne sera pas là. Je sais qu’il t’a parlé de ma mère mais je ne l’ai pas revu depuis que je lui ai demandé qui était mon père et je n’ai pas l’intention de le faire.


-Mickaël m’a juste dit qu’elle n’avait pas su remplir son rôle et que ta grand-mère avait dû prendre le relai. Il ne m’a rien expliqué de ce que ça avait vraiment impliqué pour toi et je ne te demanderais rien car ce n’est absolument pas mon rôle. Après si jamais tu as envie de parler de quoi ce soit je serais ravie d’écouter.


-Le truc c’est que je sais comment m’occuper d’un bébé, ce qu’il faut faire et ne pas faire. En plus, les enfants m’aiment bien. Je suis plutôt douée avec eux. Seulement je n’arrête pas de penser à ma mère et de me dire que si l’hérédité joue un rôle ma fille part avec un handicap.

Après tout je n’ai pas pu éviter le gêne de la dépendance alors je ne vois pas pourquoi j’éviterais celui-là. Edgar passe son temps à essayer de me rassurer mais je n’y peux rien c’est plus fort que moi, annonça Zapata légèrement soulagée à l’idée d’évacuer ses doutes.


-Moi je vois très bien. Tu es équilibrée, tu as du soutien et tu es très forte. En plus, l’exemple de ta mère n’est pas une fatalité mais plutôt exactement ce qui te permettra de ne pas répéter les mêmes erreurs. Être une bonne mère c’est tellement plus que quelques clichés. Depuis que je fais de l’associatif j’ai pu observer tout un tas de famille de différents horizons et s’il y a bien une chose que j’ai appris c’est que tous les parents font des erreurs.

C’est humain, après tout, personne n’a de superpouvoir. Le plus important est et restera toujours de faire de ton mieux. On ne se connaît pas depuis longtemps mais de ce que j’ai pu voir ce ne sont ni les défis ni l’inconnu qui te font peur. Après tout, que ce soit en tant que policière ou agent fédéral tu as de l’avoir à faire face à des défis bien plus difficile et bien moins heureux que la maternité.


-Tu es plutôt douée dans ton genre. À l’époque tu devais être redoutable dans un tribunal, fit remarquer Natasha touchée par la réplique de sa belle-mère. En peu de temps son aînée avait réussi à la comprendre d’une manière peu commune et c’était assez étrange.

Les deux femmes continuèrent à discuter de différents sujet tout en cuisinant. Finalement Zapata ne trouvait pas ça désagréable lorsqu’elle ne faisait pas tout bruler et en deux heures elles avaient réussi à cuisiner un bon repas pour deux et dresser une belle table.

Environ une demi-heure après avoir terminé Hannah rentra chez elle en souhaitant une bonne soirée au couple. Après son départ la future mère se fit couler un bain chaud, enfila une robe noire simple mais élégante avec des escarpins assortis. Elle se maquilla et se coiffa légèrement puis termina sa préparation en ajoutant le pendentif de sa grand-mère.

En fin de journée la future mère entendit une clef tourner dans la porte d’entrée. À peine quelques secondes plus tard elle vit son petit ami entré l’air étonné en voyant la pièce décorée avec des bougies et des fleurs. Il se dirigea vers elle en souriant puis passa ses bras autours de sa taille pour l’embrasser.


-Mon amour, tu t’es surpassée. Tu as même cuisiné. À quoi dois-je ce plaisir ? Demanda Reade agréablement surpris. Bon sang il


-Il n’y aucune occasion particulière. J’avais envie de te faire plaisir et que l’on passe une soirée spéciale. En plus, avec le bébé qui va arriver d’ici à peine deux mois je me suis dit que l’on n’aurait probablement pas le temps de prendre du temps pour nous avant un moment. Pour la cuisine j’ai eu le droit à un énorme coup de main de la part d’Hannah. Elle est très pédagogue et il se trouve que je m’en suis bien mieux sortie que je ne le pensais. C’était aussi une occasion d’apprendre deux ou trois trucs.


-Tout est parfait. Laisse-moi quelques minutes pour enfiler des vêtements un peu plus à ta hauteur et je suis tout à toi,
souffla-t-il après un autre baiser. Elle eut à peine le temps de mettre un peu de musique qu’il revint vêtu d’un jean et d’une chemise blanche à la place de son survêtement. Ils passèrent la soirée en amoureux à dîner, rire et papoter tout en se volant des baisers.

À la fin du repas Edgar lui prit la main pour l’inviter à danser. Ils tournoyèrent en rythme comme des adolescents, incapable de se décoller l’un de l’autre. En fin de soirée les futurs parents s’allongèrent dans le canapé, tendrement enlacés.


-À quoi est-ce que tu penses ? Lui demanda Reade en se penchant vers elle.
-J’étais juste en train de me dire que si le reste de nos vies était aussi agréable que cette soirée mais surtout que les derniers mois alors je suis la personne la plus chanceuse du monde, sourit la brune aux anges. Le directeur adjoint sentit son cœur faire un bon dans sa poitrine à cette remarque.

Même s’il ne doutait pas de ses sentiments ce n’était pas dans ses habitudes d’être si ouverte. Amoureusement, le jeune homme se pencha vers elle et l’embrassa passionnément. Leur étreinte d’abord tendre devint de plus en plus sensuelle et les deux amants durent rapidement se déplacer vers la chambre pour finir cette délicieuse soirée de manière plus charnelle.

Quelques jours plus tard le quotidien avait repris son cours et l’équipe était sur une grosse enquête. Elle demandait énormément d’expertise scientifique et informatique. Les laborantins étaient débordés et ils n’avançaient plus. Les derniers points à éclaircir demandaient une technique que peu de personnes étaient en mesure d’apporter.

C’est après deux jours à plancher sur le problème sans dormir que Patterson se décida à appeler la seule personne qui à sa connaissance possédait plus de connaissance que Rich, Afreen et elle réunit. Ainsi, l’informaticienne, s’empressa de passer un coup de fil à son père. Le scientifique s’empressa d’arriver aussi vite que possible au grand bonheur de l’équipe.

Après une longue de journée de travail laborieux Jane, Kurt, Reade et Tasha rentrèrent au bureau après une arrestation rondement menée. Les quatre agents retournèrent au laboratoire pour rejoindre leurs collègues. Les policiers allèrent saluer le père de leur amie et le remercier pour son aide.


-Les enfants il n’y a vraiment pas de quoi. Je serais toujours ravi d’aider. Natasha mon Dieu mais regarde-toi tu es magnifique. J’ai l’impression que cette petite est bientôt prête à sortir, s’exclama Bill en se tournant vers la future mère de manière enjouée.
-En tout cas moi je suis définitivement prête à exploser, plaisanta-t-elle en retour. Le groupe discuta un petit moment avant que le scientifique ne fasse une proposition.


-Pourquoi ne viendriez-vous pas touts manger à la maison pour fêter ce travail bien fait. Ma femme est en dehors de la ville pour une conférence mais je serais ravi de vous faire goûter les lasagnes préférées de Willi …


-Papa, ne m’appelle pas comme ça s’il te plaît, particulièrement lorsque je suis au travail,
interrompit la blonde avant qu’il n’ait eu le temps de finir sa phrase. Cela fit immédiatement rire le reste de l’équipe, tous connaissant l’aversion de la jeune femme pour son prénom. Tous acceptèrent avec joie l’offre du père de leur amie. C’est ainsi que quelques heures plus tard ils prirent la route pour la résidence des Patterson.

Ils passèrent un moment dans le salon à papoter dans la bonne humeur avant de passer à table. Les discussions allaient de bon train et l’ambiance était joyeuse.
-Hé, tout va bien ? Demanda discrètement Edgar en voyant sa petit amie se crisper. Tout le monde se retourna immédiatement à cette remarque.


-Les gars on se détend. Il n’y a aucun problème. Le bébé vient juste de donner un coup. Il se trouve que ta fille à une sacré tendance à prendre mes côtes et ma vessie pour des instruments de musiques, déclara-t-elle en riant.
-Je ne vois vraiment pas de qui elle aurait pu hériter le côté artiste,
plaisanta Kurt.
-Je ne sais pas mais elle a un coup de pied de footballeuse.


-Tash’, tu sais si l’on considère que toutes les personnes dans cette pièce t’ont vu te battre plusieurs fois ce n’est pas dingue de penser que notre fille a visiblement également récupérer de ton caractère
, rétorqua le futur papa de manière amusée.
-Bizarrement ça ne m’a pas étonné quand Pati’ m’a dit que vous étiez ensemble. J’ai toujours senti que vous étiez fait l’un pour l’autre, expliqua Bill Nye avec un sourire en coin en regardant le couple interagir.


-Comme tout le monde, se moqua gentiment sa fille. Cela fit rire l’assemblée entière, même les principaux intéressés, car tous savaient que c’était vrai. La soirée allait de bon train et à un moment donné Weller, Tasha et Patterson se retrouvèrent seuls quelques minutes.


-Dis-moi miss j’ai toujours réponse à tout je peux savoir à qui est-ce que tu envoies des messages depuis quelques jours ? Interrogea la brune malicieusement. Immédiatement son collègue se tourna vers les deux femmes avec un regard intéressé.


-Tu sais très bien qu’il s’agit de Conrad alors supprime-moi ce petit sourire satisfait.
-Certainement pas, je suis très contente d’avoir raison et encore plus si cela te rend heureuse.
-Je suis d’accord tu mérites quelqu’un de bien et vu que c’est un ami de Reade je ne suis pas inquiet pour toi,
ajouta le policier.


-J’apprécie votre sollicitude mais ça ne sert à rien de s’emballer. On est sorti ensemble deux fois, je l’aime bien et j’ai pu voir qu’il m’aimait bien aussi.  Pour l’instant il n’y a rien de plus. Seul le temps nous dira ce qu’il peut se passer, conclut l’informaticienne. Après quelques légers badinages elle partit chercher quelques objets dans le garage.


-Tu sais tu n’as pas à la couver ainsi. Patterson mérite d’être heureuse après tout ce qu’elle a vécu seulement elle est la seule à avoir une vraie maîtrise sur sa vie. Je sais que tu t’en veux encore pour Borden mais finalement tout ce que tu avais essayé de faire c’était de la protéger, rassura le père de Bethany de manière bienveillante avant de, lui aussi, partir rejoindre leurs amis.

Après quelques secondes Natasha sourit tendrement en les observant puis posa la main sur son ventre. Elle n’en revenait pas du chemin parcouru depuis cette fameuse journée où elle avait cru tout perdre mais aujourd’hui la future mère était aux anges car quoiqu’il arrive sa petite fille allait naître dans une famille aimante, unis et plus solide que jamais.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :