Je suis amoureuse de toi : Fanfiction Blindspot (4) chapitre 6

Présentation

je suis amoureuse de toi

Titre : Je suis amoureuse de toi

Résumé : Quelques semaines après avoir avoué ses sentiments à Reade Tasha se sent mal. Cette nuit-là ils ont fait une erreur. Elle ne le regrettait pas, bien au contraire, mais il allait se marier et elle l’avait définitivement perdu. Seulement cette nuit allait avoir de plus grandes conséquences qu’ils ne l’avaient imaginé.

Publicités

Histoire « Je suis amoureuse de toi »

Chapitre 6 : 14 semaines de grossesse

Deux semaines après que Tasha ai découvert que sa mère était encore en vie la situation avait encore évoluée. La jeune femme avait pris la décision de ne pas retourner la voir avant de se sentir prête. Cependant ce n’avait pas été facile pour elle de raconter leur rencontre à ses deux frères. Ils étaient très jeunes quand leur mère était partie, pour eux, c’était presque une étrangère.

De plus, sa relation avec Edgar s’était approfondie. Elle lui avait révélé des passes de son enfance dont personne n’avait connaissance et aussi difficile que ça ait été la brune se sentait bien plus légère. Reade, quant à lui, s’était senti plus qu’honoré même si tant de noirceur l’avait vraiment attristé. Finalement toutes ses confidences les avaient énormément rapprochés.

En plus, ils avaient physiquement bien plus de mal à rester éloigné l’un de l’autre. Le duo n’avait pas reparlé du baiser échangé dans la salle d’examen néanmoins il n’était plus inhabituel qu’ils s’endorment ensemble, ou s’étreignent d’une manière très ambiguë. Leurs amis étaient plus qu’heureux de constater ces évolutions et le bonheur qui allait avec.

Du côté de la grossesse le seul inconfort désormais ressentit par Zapata était les sautes d’humeurs. Physiquement son ventre commençait à s’arrondir de manière bien visible.  Son corps arboraient des formes bien plus prononcées qu’à l’accoutumé mais cela lui allait à merveille pour le plus grand bonheur du père de son enfant.

Ce matin-là le directeur adjoint arriva tôt pour assister à plusieurs réunions. Il les enchaîna une à une sans interruption puis vers onze heures du matin il prit une pause bien mérité et se rendit dans le laboratoire à la recherche de ses amis. Il y trouva Patterson, Rich et Kurt.


-Mon Dieu je suis bien content de ne plus occuper ce poste. Ces réunions sont d’un ennui, s’exclama Weller en voyant la mine fatigué de son collègue qui ricana immédiatement à cette remarque.
-C’est loin d’être ce que je préfère je te l’accorde. Enfin, oublions un peu le travail pendant quelques minutes. Qu’avez-vous de prévue ce weekend ? Interrogea le policier curieux et désireux de se changer les idées.


-Avec Jane je pense que l’on va surement passer deux jours à se reposer tranquillement.
-Moi je vais dîner chez mes parents et monsieur revoit discrètement Boston ce qui est le secret le moins bien gardé de tous New York,
plaisanta l’informaticienne. Les trois agents taquinèrent le consultant pendant plusieurs minutes puis l’afro américain se lança.


-À votre avis est-ce que ça serait bizarre si jamais j’invitais Tasha à diner au restaurant pour un vrai premier rendez-vous ?
-Tu veux dire outre le fais que vous ayez déjà couché ensemble et qu’elle soit enceinte,
rétorqua immédiatement Rich avec ironie et une franchise désarmante. Les quatre amis se mirent à rire devant l’évidence. Ils n’avaient définitivement pas une relation conventionnelle.


-Ne dis pas de bêtise. C’est très mignon et une excellente idée. Je suis certaine qu’elle va adorer, ajouta Patterson après lui avoir donné une petite tape sur l’épaule.
-En effet, c’est exactement ce que je suggérais quand je te disais de remettre les choses dans l’ordre. En plus c’est calme en ce moment. En changeant de sujet, vous avez des idées de cadeaux pour son anniversaire. Je n’ai jamais été doué pour ce genre de chose à part pour Jane et Bethany.


-J’ai une piste mais je ne suis pas sûre de pouvoir trouver à temps enfin tu devrais demander à ta femme elle m’avait dit avoir une idée. Pour le repas Tash’ m’avait parlé de faire un diner entre nous chez elle
, expliqua Edgar qui avait déjà un plan bien aboutit pour ce jour spécial qui arriverait dans deux semaines. Il souhaitait réellement lui faire passer une merveilleuse journée.

Ils discutèrent encore quelques minutes de tout et rien puis quand les deux autres jeunes femmes revinrent de leur interrogatoire Reade prit sa partenaire à part légèrement anxieux. Leurs amis essayèrent de les espionner de manière discrète.
-Alors je sais que je te le propose un peu au dernier moment mais je me demandais si ça te dirait d’aller diner au restaurant avec moi ce soir ?


-Comme pour un rendez-vous ? Questionna la jolie brune malicieusement. Elle ne put s’empêcher de sourire à cette pensée. Ils avaient beau s’être énormément rapproché aucun mot n’avait été mis sur leur relation et l’idée d’un tête à tête faisait battre son cœur plus vite qu’à l’accoutumé. Natasha se sentait comme une adolescente avec un gros béguin.


-Est-ce que tu as envie que ça en soit un ? Répliqua-t-il sur le même ton, ravi de constater la joie sur son visage. Elle pouffa légèrement. Cette démarche lui ressemblait tellement : tendre et attentionnée tout en lui laissant une porte de sortie. Seulement elle réalisa que pour rien au monde elle ne souhaitait s’en servir. Plus rien n’avait d’importance excepté leur « couple » et leur bébé.


-J’aimerais beaucoup que l’on dine tous les deux ce soir. Puis-je savoir où est-ce que tu m’emmènes ? Interrogea l’hispanique aux anges. Les sentiments qui l’animaient étaient très conflictuels. C’était un mélange de bonheur, d’impatience mais aussi d’appréhension. Après tout, elle n’avait pas eu de vrai rendez-vous galant depuis des lustres.


-Non c’est une surprise. Je passe te prendre à sept heures, conclut Edgar. Avec un air enfantin, il se dirigea vers son bureau sans se retourner pour ne pas la quitter du regard. Zapata se mit à rire tant elle le trouvait adorable. En se retournant elle put constater que leurs amis étaient en train de les observer avec un gentil air moqueur. L’hispanique les rejoint en déclarant.


-Le premier qui fait une remarque stupide il va avoir affaire à moi.
-On se croirait revenu au lycée,
se moqua Rich de manière bon enfant. Ils se mirent tous à rire puis retournèrent travailler. L’équipe déjeuna dans un petit restaurant près du QG dans la bonne humeur. Depuis quelques semaines ils avaient enfin réglé tous les problèmes apparus dans le passé. Ils formaient désormais un groupe équilibré.

À la fin de la journée les trois jeunes femmes se rendirent chez la futur maman pour l’aider à se préparer tout en papotant entre filles. En arrivant à son appartement elles se dirigèrent immédiatement vers la chambre.
-C’est peut-être idiot mais je n’ai vraiment plus rien à me mettre. La moitié de mes vêtements deviennent déjà trop petit ou alors tellement moulant que s’en est obscène. Il va vraiment falloir que j’aille faire les boutiques, annonça Zapata débitée.


-Arrête, je t’ai vu avec plein de vêtement qui te vont encore très bien. Ils soulignent bien ta grossesse et tes nouvelles formes tout simplement et pour ce que ça vaut je te trouve radieuse. Au vue des regards que Reade te lance discrètement il est plutôt d’accord. Je crois même avoir vu plusieurs jeunes agents se retournés sur ton passage, avoua Patterson pour la rassurer. Une grossesse était un grand chamboulement pour le corps d’une femme. C’était complètement normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’adapter. Dans tous les cas elle était plus que ravissante.


-Vous êtes gentilles. Je sais que les hormones me rendent parfois un peu capricieuse et vous essayez tous de me faciliter la tâche. C’est adorable.
-C’est normal tu vis beaucoup de changement. En plus les semaines avant l’annonce de ta grossesse ont été compliqué. Alors il n’y a rien de déraisonnable à avoir besoin d’un peu de soutien. Après tout c’est à ça que servent les amis. Je n’imagine même pas dans quel état on sera quand ça sera notre tour,
ajouta Jane compatissante.


-Est-ce que je peux me permettre de te demander ce que tu attends exactement de cette soirée ? Continua l’informaticienne plus sérieusement.
-Je ne sais pas. C’est un rendez-vous c’est supposé être romantique et je sais qu’il peut être très doué pour ça ce qui est très agréable. Il y a quelques mois j’aurais voulu tout contrôler mais maintenant j’ai juste envie de passer une bonne soirée. Qui sait jusqu’où ça pourrait nous mener ? Je n’ai plus envie d’avoir peur je veux juste profiter de tout ça.


-C’est une bonne chose. Vous commencez vraiment à avoir une relation très saine et la force de votre lien est impressionnante. Enfin, pour la robe est-ce que tu préfères qu’elle soit élégante ou sexy ? Après tout, tu l’as dit toi-même, ça peut vous mener n’importe où, suggéra la belle-mère de Bethany de manière peu subtile.


-Je mentirais si je disais que ça ne m’était pas venue à l’esprit. Il me faisait déjà un effet de dingue mais avec les hormones c’est très perturbant. Pour ma robe l’idéal serait un mélange des deux. Je ne veux rien de trop provoquant mais en même temps c’est un rendez-vous. Je ne vais pas m’habiller comme une none, plaisanta-t-elle. Sans prévenir et sans pouvoir s’arrêter elle se mit à rire.
-Qu’est-ce qu’il y a de si drôle ? Interrogea la jeune tatouée perplexe.


-Rien c’est juste que je viens de réaliser à quel point tout c’était dingue. Ça doit faire au moins deux ans que je n’ai pas eu de rencard. Je suis enceinte et c’est avec Reade.
-J’avoue que ce n’est pas orthodoxe mais il était vraiment temps. Aller, choisissons de quoi lui faire tourner la tête définitivement en espérant que ça te soulage un peu,
conclut la blonde de manière suggestive avant de plonger le nez dans la penderie de son amie.

Près de dix minutes plus tard les trois jeunes femmes se mirent d’accord pour une robe noire à manche trois quarts, juste en dessous du genou avec un décolleté en forme de cœur. Ses formes étaient parfaitement épousées. La brune accessoirisa sa tenue avec des escarpins noirs, un collier et un bracelet en or, une montre et un manteau rouge. Ses longs cheveux bruns étaient ondulés et légèrement ramenés vers l’arrière. Son maquillage était tout aussi élégant et seyant qu’habitude.

Vers sept heures elle bouillonnait d’impatience. Ses amies étaient parties depuis une bonne heure et elle ne pouvait s’empêcher de se repasser différents scénarios dans la tête. Tous étaient très agréables. À l’heure annoncée la jolie policière entendit frapper à sa porte. Elle alla lui ouvrir le sourire aux lèvres.


-Pile à l’heure comme d’habitude, je ne sais même pas pourquoi je suis étonnée, déclara-t-elle. Le jeune homme s’apprêta à répliquer mais quand il posa les yeux sur elle Edgar resta sans voix. Après quelques secondes de battements il se mit à parler.
-À chaque fois je pense impossible de te trouver plus sublime que tu ne l’es déjà mais tu n’arrêtes pas de me faire mentir.
-Merci, tu es toi aussi plutôt à ton avantage,
rétorqua-t-elle en rougissant légèrement.

Elle prit son sac et ferma la porte derrière elle. Il lui prit la main et lui déposa un baiser sur la joue puis le duo parti vers la voiture en discutant de tout et rien. Ils ne s’arrêtèrent pas du trajet et ce n’est qu’un quart d’heure plus tard que la jeune femme put enfin découvrir où ils allaient. Lorsqu’elle descendit de la voiture Natasha put observer un petit restaurant italien au bord de l’eau. L’endroit était intime et décoré de manière très sobre mais les lumières tamisés et l’incroyable vue sur l’Hudson rendait l’endroit incroyablement romantique.


-Est-ce que ça te plaît ?
-J’adore c’est parfait
, lui murmura-t-elle à l’oreille. Ils entrèrent puis furent conduit à une table où ils commandèrent à manger. Les deux policiers attendirent leur repas en discutant. Ils flirtaient désormais sans s’en cacher en observant les couples danser. En voyant sa manière de les regarder Edgar comprit et se leva immédiatement pour lui tendre la main.
-Voudrais-tu m’accorder cette danse ?


-Avec plaisir,
répondit Zapata en souriant. Sans un mot il l’emmena au milieu des autres couples, posa la deuxième dans le bas de son dos puis ils se mirent à tournoyer en rythme. Le jeune homme en la regardant dans les yeux avec un désir similaire à celui qu’elle avait pu observer lors de leur première nuit. Elle sourit légèrement gênée mais flattée.

La jolie brune approcha son visage du sien jusqu’à ce que leurs nez se touchent et passa ses bras autour de sa nuque. Ils continuèrent à danser, tendrement enlacés. Les deux partenaires étaient incroyablement proches. Leurs souffles se mêlaient l’un à l’autre. L’intensité était telle que Reade était à deux doigts de seller ce moment par un baiser. Ne souhaitant pas briser la magie il blottit son visage dans son cou, profitant de son parfum et de la douceur de sa peau. Ils continuèrent à danser pendant le reste de la chanson, incapables de se séparer. Une fois le morceau terminé il déposa un baiser sur le coin de sa bouche puis posa une main sur son ventre en le caressant tendrement puis ils retournèrent s’asseoir le cœur battant. Quand le repas fut apporté ils recommencèrent à parler tranquillement.


-Je ne sais pas pour toi mais ces lasagnes sont délicieuses, annonça le jeune homme en reprenant une bouchée.
-Absolument, je n’avais jamais mangé des pâtes aussi succulentes. Comment est-ce que tu as connu cet endroit ?
-Un vieil ami de l’armée qui a fait une reconversion dans la cuisine a décidé de l’ouvrir il y a quelques mois.


-Mon Dieu, bien tu diras à ton ami que la reconversion est réussie. En tout cas je dois dire que je passe une merveilleuse soirée,
annonça la jolie brune en posant sa main sur la sienne. Il lui sourit puis entrelaça leurs doigts. Après lui avoir murmuré un « moi aussi » il les porta à sa bouche pour y déposer un tendre et doux baiser. Le reste repas se passa à merveille. Ils mangèrent et rirent sans aucune pression, comme si rien ne s’était jamais passé. Après plus de deux heures à discuter en dégustant un délicieux repas le duo décida qu’il était temps de rentrer, repus, ravis et l’esprit légèrement embrumé par le plaisir d’être ensemble.

Une fois arrivée devant chez elle il descendit lui ouvrir la porte et lui tendit le bras. Edgar passa un bras autour de ses épaules puis ils remontèrent. Une fois arrivée à la porte elle s’adossa contre celle-ci et plongea ses yeux dans les envoutantes prunelles marrons son partenaire. Ils étaient désormais incroyablement proches et sa respiration était en train de devenir anarchique.


-J’ai très envie de te proposer d’entrer, avoua-t-elle en posant ses mains sur son torse. Elle put voir les pupilles de son interlocuteur se dilater pendant qu’il se mordillait la lèvre inférieure.
-J’adorerais ça mais on avait dit qu’on n’y allait pas à pas et je pense que l’on sait tous les deux que si je rentre nous n’avancerons pas que d’une étape, expliqua le jeune homme en lui caressant la joue.

Il en mourrait d’envie mais attendre était la meilleure chose à faire pour garantir la pérennité de leur relation. En plus il devait avouer qu’il trouvait tout ça très agréable. Ils se découvraient sous un nouveau jour, créaient un lien encore plus intense. Cette douceur le ramenait à l’époque du lycée, quand tout semblait plus simple.
-Dans ce cas c’est quoi la prochaine étape, questionna l’hispanique avec un air joueur.

Avec une lenteur infinie le policier plaça ses mains autour de sa taille et l’amena vers lui. Dans le même élan il posa ses lèvres sur les siennes pour leur premier vrai baiser depuis des mois. La brune répondit à son baiser avec ardeurs. Sa tendresse avait le don de la faire fondre. Personne ne l’avait jamais aimé de cette façon et c’était merveilleux. Tasha reconnu instantanément l’odeur naturelle de son coéquipier. Elle pourrait reconnaître cette douce fragrance entre mille tant elle la faisait chavirer. C’était un mélange subtil oscillant entre force et douceur. Les lèvres du jeune homme étaient charnues et chaudes sous les siennes.

Elle l’embrassait fiévreusement en profitant des délicieuses sensations qui la parcouraient. Voulant approfondir encore plus cette étreinte il caressa sa lèvre inférieure du bout de sa langue. La jeune femme desserra les dents pour accéder à sa demande. La langue caressante de l’homme glissa alors à l’intérieur de sa bouche, venant à la rencontre de la sienne. Les mains de la policière se placèrent naturellement autours de sa nuque.

L’échange dura un long moment, les deux partenaires savourant la chaleur de l’autre. Edgar avait rêvé de ce moment de nombreuses fois depuis quelques semaines mais jamais il n’avait imaginé que ça serait si intense, si délicieux. Lorsque, à bout de souffle, il s’éloigna un gémissement franchit les lèvres de la jeune femme et elle rougit avant de se rendre compte qu’elle était également à bout de souffle.


-Je t’appelle demain matin.
-D’accord,
souffla Natasha complètement chamboulée. Elle dût s’appuyer contre le mur pour le regarder s’éloigner sans sentir ses jambes vaciller. C’était certain elle était plus amoureuse que jamais.

Elle posa une main sur la légère bosse que formait désormais son ventre puis rentra le sourire aux lèvres. Sa vie avait tellement changé depuis près de quatre mois. Jamais elle n’aurait imaginé que cela prendrait un tel tournant mais finalement l’imprévu avait du bon. Zapata était plus heureuse qu’elle n’aurait jamais pensé l’être et quoiqu’il arrive elle ne laisserait rien ni personne gâcher ça.

Publicités

Version fanfiction.net : https://www.fanfiction.net/s/13584568/1/Je-suis-amoureuse-de-toi

Laisser un commentaire

Avant de partir …

N’hésitez pas à jeter un œil sur mes différents articles et services avant de nous quitter

Rendez-vous sur 5 euros pour disposer de tous mes microservices.

%d blogueurs aiment cette page :