Disparue : Fanfiction Blindspot (3) chapitre 7 et 8

Présentation

disparue

Titre : Disparue

Résumé :

Quand un membre de l’équipe chargé de travailler sur les tatouages disparaît l’équipe de l’agent Novak est chargée de l’enquête. Ses proches vont d’ailleurs en apprendre beaucoup sur leur collègue et sur leurs sentiments à son égard.  Situé pendant la saison 3 Blindspot et le final de la saison 1 de Gone.

Publicités

Histoire « Disparue »

Chapitre 7

Lorsque Tasha émergea quelques heures après son enlèvement elle ne reconnut pas l’endroit où elle se trouvait. Son corps entier était douloureux et elle était assise sur une chaise, attachée afin qu’elle ne puisse pas bouger. Elle avait du mal à respirer et la brune mit un moment avant de retrouver une vision correcte. D’après ses symptômes et avec le peu de connaissances médicales qu’elle possédait Zapata en déduit qu’elle avait au minimum plusieurs côtes fracturés, une épaule déboitée et probablement une commotion cérébrale.

Après plusieurs minutes à reprendre ses esprits et à faire la liste de ses blessures l’hispanique commença à observer autour d’elle. La pièce était grande, immense même. Les murs et le sol étaient en béton. De vielles machines, des boîtes et des conteneurs trainaient de ci de là.

La jeune femme pouvait sentir l’odeur du renfermé, percevoir l’humidité de la pièce et entendre ce qui devait être une fuite d’eau ainsi qu’une ligne de métro ou de train. Grâce à tous ces détails elle comprit qu’elle était dans un entrepôt désaffecté seulement il en existait des centaines rien qu’à Manhattan. Pour ne rien arranger elle avait été inconsciente plusieurs heures, ils avaient facilement pu la sortir de la ville ou même de l’État. Très rapidement Natasha comprit que pour sortir d’ici elle devrait réussir à prendre connaissance du nombre de ravisseurs, de leur puissance de feu et de sa localisation avec le plus de précision possible. Tenter de s’évader sans plus de détail serait du suicide.

Une fois qu’elle eut réalisé un état des lieux aussi bien de son environnement que physique la brune n’avait rien à faire. Elle se mit alors à penser et à se souvenir. Elle savait que ce genre d’idées noires étaient dangereuses et que si elle se mettait à se remémorer à son enfance elle ne pourrait plus réfléchir clairement seulement c’était plus fort qu’elle.

Peu importe combien elle était forte, combien elle avait travaillé dur pour avancer et se créer la vie qu’elle avait aujourd’hui son passé revenait toujours la hanter. Elle ne dormait jamais la première nuit après une enquête difficile de peur de faire des cauchemars. C’était terminé depuis presque huit ans mais plus d’une fois elle avait eu des attaques de panique aux contacts d’hommes. Parfois elle pouvait même encore sentir ses mains sur son corps et ça la dégoutait. Le fait qu’il ait encore une telle emprise après tant d’année d’effort la répugnait.

Malgré tout elle était heureuse. Sa vie n’était pas parfaite évidement mais Tasha avait des amis en or, un travail qu’elle aimait et une famille adorable alors elle était heureuse. Seulement il y avait des jours où c’était difficile de lutter contre l’envie d’aller parier, de dire au monde entier d’aller au diable et de retourner dans cette spirale auto destructrice. Elle se maudit que son père ait encore une influence sur elle et sur les parties les plus importantes de sa vie car elle devait se battre deux fois plus dur pour accéder au bonheur.

Elle devait se battre pour ne pas écouter cette voix dans sa tête qui lui disait qu’elle ne valait rien, qu’elle ne méritait pas d’être heureuse et qu’elle détruisait tout autour d’elle. Quoi qu’il arrive la voix était toujours là au fond d’elle, lui empêchant de se laisser aller complètement avec quelqu’un, de rendre son baiser à Reade alors qu’elle en mourrait d’envie mais aussi de lui avouer qu’après toutes ces années d’amitié elle ne pouvait pas être son témoin de mariage car elle était folle amoureuse de lui.

Edgar était le seul à avoir pu passer au-delà de ses barrières. Il la connaissait sur le bout des doigts et il savait mieux que personne comment la faire se sentir mieux ou au contraire ce qui pourrait l’énerver. Il connaissait chaque petit détail de la femme qu’elle était devenue de sa dépendance à la manière dont elle prenait son café le matin en passant par ses équipes, groupes et endroits préférés. Reade avait le don de la faire se sentir belle, en sécurité et en paix avec le passé. Ça la tuait à petit feu de ne pas lui révéler ses sentiments mais elle pensait vraiment que c’était le mieux à faire parce que malgré toutes les merveilleuses sensations qu’il lui faisait ressentir elle n’arrivait pas à considérer qu’elle était assez bien pour lui.

Complètement perdue dans ses pensées la brune ne remarqua pas immédiatement la présence de son père et de l’homme qui l’avait attaqué dans son appartement. Elle avait beau fouiller dans sa mémoire Tasha n’arrivait pas à savoir si elle le connaissait. Les deux hommes s’approchèrent d’elle et commencèrent à parler.

-Enfin tu es réveillé. Tu en as mis du temps. Tu étais plus résistante dans mon souvenir, ricana son géniteur dans un sourire malsain.
-Ouais mais bon qu’est-ce que tu veux j’ai perdu l’habitude de servir de punchingball à un psychopathe tellement minable qu’il a besoin de s’en prendre aux plus faibles pour se sentir exister.


-Salope !
Cria-t-il en la giflant. Tasha avait délibérément touché une corde sensible. Elle voulait savoir où elle mettait les pieds et jusqu’où elle devait aller pour le faire déraper.
-Moi aussi tu m’as manqué papa, continua la brune en prononçant le dernier mot de manière sarcastique.


-Patron je peux m’occuper d’elle si vous voulez. Je suis sûr que l’on pourrait s’amuser,
proposa le plus jeune de ses ravisseurs en lui caressant doucement la joue. Un frisson la parcouru et elle eue une soudaine envie de vomir. Zapata du se faire violence pour bloquer les souvenirs de son enfance et garder la tête froide. La lueur qu’elle aperçut dans les yeux du jeune homme était la même que celle qui résidait dans les yeux de son bourreau lors de son enfance.


-Certainement pas, elle m’a envoyé en taule pendant quinze ans alors elle va payer. Cette garce va regretter d’avoir parlé et quand j’en aurais fini j’enverrais une petite vidéo à tes crétins de frères pour qu’ils comprennent qu’on ne me défie pas sans en payer le prix.

Les deux hommes se mirent à rire en la regardant puis deux autres personnes rentrèrent avec une batterie de voiture, des câbles, une série d’instruments tranchant ainsi qu’une caméra et un trépied.

Tasha comprit immédiatement qu’elle allait passer un très mauvais moment mais elle se promit que quoi qu’il arrive, quoi qu’il veuille elle ne craquera pas. Elle ferait tout pour rester en vie.

La brune priait pour avoir une occasion de s’échapper ou pour être retrouvée rapidement parce qu’elle connaissait la cruauté de son père. Natasha espérait vraiment pouvoir s’en sortir en vie seulement elle savait qu’il y avait une possibilité qu’elle finisse par mourir dans cet entrepôt. Elle était consciente qu’elle ne reverrait peut-être jamais ses amis et sa famille, qu’elle ne pourrait surement jamais dire à Reade ce qu’elle ressent pour lui ou à Patterson et Jane qu’elle les aime comme des sœurs. Elle ne pourrait probablement plus serrer son neveu et sa nièce dans ses bras. Elle n’assisterait pas à leurs remises de diplôme ou à leurs mariages.

Zapata savait qu’elle allait vraisemblablement mourir sous les coups de son père. En y réfléchissant entre son enfance et son travail elle fut même surprise d’être restée en vie aussi longtemps. Malgré ça elle ne voulait pas que sa vie s’arrête ici encore moins de cette façon. Tasha se promit qu’elle resterait digne, qu’elle ne crierait pas. En particulier si cette fameuse vidéo devait être le dernier souvenir que les gens qu’elle aimait devait garder d’elle.

-Allez ma chérie fait un petit sourire à la caméra, se moqua son géniteur après avoir fini de tout mettre en place. Elle le regarda, prit une grande inspiration et se prépara à encaisser. Sans prévenir il démarra la batterie. Un fort courant électrique la parcouru, son cœur s’emballa, tous son corps fut pris de spasmes et tous ses muscles se mirent à lui faire affreusement mal. Tasha comprit immédiatement. Le jeu venait de commencer et ce n’était pas près de s’arrêter.

Publicités

Chapitre 8

À l’aéroport Kennedy, à peu près au même moment, Amanda arriva dans le jet de l’équipe de l’agent Novak, accompagnée de deux officiers de police. La jeune femme avait immédiatement accepté dès qu’on lui avait demandé d’identifier l’un des potentiels ravisseurs de sa voisine.

La blonde entra dans l’avion intimidée. Immédiatement tous les yeux se braquèrent sur elle. Franck vint lui parler quelques minutes puis l’amena voir la famille de Tasha pour faire les présentations.

-Je vous présente Amanda Perkins la voisine de Natasha. C’est elle qui a prévenu la police juste après l’enlèvement de l’agent Zapata. Elle est venue pour nous aider à confirmer l’identité des hommes responsables de sa disparition.


-Bonjour mademoiselle je vous remercie d’être venue et merci d’avoir appelé la police. Vous nous avez fait gagner un temps qui pourra s’avérer précieux,
remercia Rosa en lui serrant la main. Elle était consciente que plus le temps passait et plus sa petite fille souffrait ou risquait de mourir et ça la terrifiait mais elle gardait la tête haute, pour sa famille.


-Je vous en prie appelez-moi Amanda et vous n’avez pas à me remercier. J’ai fait ce que j’avais à faire. J’espère sincèrement que tout ira bien pour Tasha c’est une personne merveilleuse et elle ne mérite pas tout ça.
-Si vous le souhaitez après l’identification vous pourriez rester avec nous le temps que l’on ait plus de nouvelles,
continua-t-elle consciente que les deux jeunes femmes étaient surement très proches.


-J’aimerais beaucoup. Pour être honnête je commençais à tourner en rond seule dans mon appartement.
-Nous sommes touts très inquiets alors autant flipper et être totalement inutiles en groupe,
sortit le plus jeune frère de manière sarcastique
-Luke ! S’énervèrent son frère et sa belle-sœur.


-C’est bon un peu de sarcasme ça n’a jamais fait de mal à personne. Je comprends tout à fait que vous soyez tous sur les nerfs l’impuissance c’est le pire des sentiments au monde, concéda la blonde compréhensive. Elle avait connu ce sentiment lors de son agression et c’était probablement le pire des aspects. Alors elle comprenait très bien que ne pas pouvoir protéger un proche en danger de mort était plus que perturbant et très frustrant. Le brun regarda son interlocutrice surprit de cette réponse et sourit faiblement.
-Je suis désolé je ne voulais pas être méchant c’est juste que …
-C’est bon j’ai saisi, sincèrement.

L’étudiante remercia le reste de la famille puis Bishop l’emmena dans une salle à part afin de procéder à l’identification. Ils étaient déjà tous presque sûrs que Ramon Zapata était responsable de l’enlèvement de sa fille seulement ils ne voulaient pas prendre de risque. Ils faisaient un travail où le doute n’était pas permis en particulier avec le nombre d’ennemis que l’hispanique s’était fait au fil du temps.

Pour procéder à l’opération James avait réalisé plusieurs séries de photographies où se trouvaient de parfaits inconnus, certaines personnes que Tasha avaient arrêtées et qui étaient susceptible de vouloir se venger, son père mais aussi certains de ses ex-compagnons de cellules. En effet les kidnappeurs étaient au nombre de deux et en identifiant le second les agents auraient de plus grandes chances de localiser leur disparue.

Une bonne dizaine de minutes plus tard l’informaticien, John et Amanda retournèrent dans l’open space et le chef réunit tout le monde.


-Nous avons l’identité de nos deux ravisseurs. Vos craintes étaient belles et biens réelles votre père a commandité cet enlèvement. Le deuxième homme a été identifié comme Edouardo Flores. Il était l’un des codétenus avec lequel votre père a été le plus vu. Il est plutôt jeune mais il a un casier long comme le bras. James tu fouilles leurs historiques internet et leurs relevés de comptes. Enlever un agent de la CIA ça ne se fait pas comme ça ils ont dû laisser des traces. Kennedy tu recherches toutes les personnes qu’ils ont en commun et qui pourraient les avoir aidés ou savoir où ils se trouvent. Bishop et Kick vous allez interroger le personnel de la prison et leurs conseillers de réinsertions pour voir s’ils ont remarqué quelque chose. Quant à vous est-ce que vous pourriez me dresser une liste des endroits où s’est rendu Tasha depuis leurs libérations. Ils ont dû la suivre avant l’enlèvement …


-Et si on les trouve sur des caméras de surveillances on devrait pouvoir retracer leur trajet. Bien sûr on fait cette liste tout de suite. Rich et moi allons-nous occuper de la recherche,
termina Patterson en suivant parfaitement la logique établit par le plus vieil agent.
-On devrait essayer de contacter Keaton pour voir s’il sait quelque chose ? Proposa Jane.


-Qui est ce Keaton ? Demandèrent Luke et Javier.
-Son responsable à la CIA. Tu peux essayer mais la CIA ne prendra jamais part aux recherches ils ont une politique très claire en ce qui concerne leurs agents, expliqua Weller.


-Attendez-vous voulez dire que ses propres employeurs ne nous viendraient pas en aide même s’ils le pouvaient, s’insurgea le plus jeune des frères.
-C’est compliqué mais malheureusement oui. Enfin je ne comptais pas lui demander en tant que superviseur mais comme un service. Derrière ses airs froids on peut voir qu’il tient à ses agents. En plus il a formé Tash’ et je sais qu’ils sont plus ou moins amis. En tout cas ce qui s’en rapproche le plus et si on considère que Jack Keaton peut être proche de qui que ce soit. Enfin je pense que s’il a moyen de nous aider il le fera. En plus si je lui demande, il ne me dira pas non. Il nous doit bien ça, déclara la jeune tatouée résolue. Elle était prête à tout pour retrouver sa meilleure amie y compris faire pression sur le directeur adjoint de la CIA, de quelques manières que ce soit.


-Écoute si tu penses pouvoir le convaincre fonce, approuva Reade extrêmement inquiet. Il n’était pas un grand fan du patron de son amie seulement il savait que Jane avait raison. S’il avait un moyen, même indirect, d’aider Zapata il le ferait.

Ils s’apprêtèrent tous à effectuer les tâches attribuées quand les téléphones portables de Javier, Luke et Karen se mirent à sonner de manière stridente et inhabituelle.
-Qu’est-ce que c’était ? Demanda la jeune femme inquiète. Ce bruit ne ressemblait à aucune de leurs sonneries. Prudemment ils sortirent tous les trois leurs téléphones.


-Je viens de recevoir un email. L’adresse est très étrange et la seule chose qu’il contient c’est une vidéo, annonça le plus âgé des frères Zapata en regardant les agents.
­-Pareil, s’exclamèrent sa femme et son frère.
-Vous pensez que ça pourrait venir de votre père ? Questionna Patterson en s’imaginant déjà remonter la piste de l’email ou analyser les métadonnées de la vidéo.


-C’est tout à fait son style.
-Très bien dans ce cas il ne faut plus que vous touchiez à vos téléphones. James va les analyser pour voir si le mail ne contiendrait pas un virus. Ensuite nous téléchargerons la vidéo sur un serveur externe pour pouvoir la regarder,
exposa Franck pendant que son agent récupérait les pièces à conviction. Il partit immédiatement exécuter l’ordre que venait de lui donner son patron.

-A votre avis, qu’y a-t-il sur cette vidéo ? Questionna Amanda anxieuse.
-Sincèrement nous n’avons aucun moyen de le savoir. Si vous voulez mon avis je pense que vous ne devriez pas être là lors du visionnage. On ne sait pas ce que l’on va trouver et cela peut être assez éprouvant, suggéra John en s’adressant à la famille.
-En effet l’agent Bishop a raison il ne vaut mieux pas que vous voyez ça, acquiesça Kurt.


-Pour être précis agent Weller je m’adressais également à votre équipe.
-Avec tout le respect que je vous dois nous sommes également sur cette enquête. Nous n’allons pas nous retirer comme ça,
commença Edgar énervé.


-Je comprends tout à fait votre énervement mais Bishop a raison. Tasha est votre amie et dieu seul connait l’horreur de ce que l’on va trouver sur cette vidéo alors à moins que ce ne soit absolument nécessaire je ne pense pas que vous devriez voir ça. Tout du moins pas tant que l’on ne sait pas à quoi on a affaire, expliqua Franck calmement.

Il comprenait l’énervement de cette équipe seulement au vue du profil de leur kidnappeur ils devaient s’attendre à tout. Rien ne pouvait garantir que cet email ne contenait pas des images de tortures, de viol ou même celles d’un cadavre. L’agent estimait que personne ne devrait à voir quelqu’un qu’il aime subir de telles atrocités. Il préférait, par conséquent, regarder la vidéo avant de la montrer à qui que ce soit pour récolter le maximum d’information et éviter d’infliger une épreuve de plus à une famille qui avait déjà tant souffert. Reade et Weller s’apprêtèrent à répliquer mais ils furent rapidement interrompus par leurs coéquipières.


-Les garçons ils ont raisons. Je ne suis pas capable de voir Tash’ subir toutes ses atrocités à moins que ça ne soit vraiment nécessaire, commença la blonde.
-En plus elle détesterait qu’on la voie faible et diminuée. Elle est comme ça, renchérit sa collègue.

Les deux agents regardèrent leurs collègues féminines puis acquiescèrent d’un signe de tête. Bishop, Franck, Kick et James partirent regarder la vidéo une première fois. Une demi-heure plus tard ils revinrent voir l’équipe plutôt secoué.
-Alors ça donne quoi ? Demanda immédiatement Kurt.
-Elle est en vie mais pour être honnête c’est plutôt moche, admit la consultante.


-C’est vrai mais vous ne devez pas perdre espoir. Elle est consciente et visiblement alerte ce qui est bon signe. Tasha savait que l’on la filmait. Elle s’est adressée à vous, continua l’informaticien.
-Comme des messages d’adieux ? Demanda sa grand-mère.
-Non c’est impossible, elle n’abandonnerait pas. Ce n’est pas son genre de laisser tomber. Tash’ est une battante, commença Javier.


-En apparence ce sont bien des messages d’adieux mais comme vous l’avez dit ce n’est pas son genre. Les mots semblent être choisis et l’enchaînement des idées n’est pas toujours cohérents.
-Il faut que l’on voie cette vidéo. Je déteste ça aussi mais là on n’a plus le choix. Si elle nous a laissé un message on est les seuls à pouvoir le déchiffrer,
commença le directeur adjoint.
-C’est moche à quel point ? Demanda la future avocate inquiète au vue de l’expression qu’arborait les enquêteurs.
-Elle tient le coup mais comme je l’ai dit ce n’est pas beau à voir, répondit Kick.

Tous les proches de la jeune femme se regardèrent hésitants. Au bout de quelques secondes Rosa donna son accord. Elle savait que regarder cet enregistrement serait très dur et que sa petite fille détesterait le fait que son équipe la voie dans une telle position seulement c’était la seule piste qu’ils avaient pour la retrouver. En plus elle pouvait avoir laissé un message à n’importe lequel d’entre eux. Ils se placèrent tous devant l’écran et un technicien démarra la vidéo.

Tasha apparue immédiatement à l’écran. Elle semblait épuisée, à bout de nerfs au point qu’elle avait du mal à rester droite. La jolie brune était en sueur, essoufflée et au bord de l’évanouissement. Elle essayait de rester forte mais là elle souffrait le martyr c’était évident.

Pendant une dizaine de minutes ils la regardèrent se faire frapper, recevoir de fort courant électrique et se faire injecter barbituriques et amphétamines pour affaiblir son cœur tout en lui permettant de rester éveiller. Ils écoutaient la conversation entre Zapata et son père mais ils ne percevaient qu’insultes et haines. À un moment et à la surprise de touts la brune se mit à rire.

-Quoi ? Qu’est-ce que tu as encore espèce de sale garce ?
-Tu crois vraiment que tu vas réussir à obtenir de moi ce que tu veux de cette manière ? Je ne t’ai jamais obéi alors que j’étais une enfant donc si tu crois que je vais commencer aujourd’hui c’est qu’en plus d’être un monstre tu es vraiment un crétin.


-Oh mais je ne veux rien de toi. Tu n’as pas à obéir ou à faire quoi que ce soit. Je suis ici pour me venger et quand j’en aurais fini avec toi tu me supplieras de t’achever.
– Je ne pense pas. On connaît tous les deux mes limites et je sais très bien que tu n’en es plus capable. Je ne t’excite plus hein papa ? En même temps je n’ai plus dix ans depuis longtemps. Rien de ce que tu pourras me faire ne me briseras plus que je ne le suis déjà alors tu peux aller te faire foutre. Je préfèrerais me coller une balle dans la tête plutôt que de te faire ce plaisir.


-Qui te dis que je ne laisserai pas un de mes hommes s’occuper de toi ? Après tout je les ai entendus discuter et pour une raison qui m’est inconnu ils te trouvent plutôt à leurs goûts.
-Tu pourrais mais quelques choses me dit que tu ne le feras pas. Tu détestes quand quelqu’un d’autre prend le contrôle. Tu es bien trop obsessionnel. En plus tu n’as aucune estime pour ces hommes. Ils sont comme Javier, Luke et moi à l’époque : remplaçables, des jouets que tu n’utilises que quand tu en as besoin. Leur faire ce plaisir les rendrait trop incontrôlables pour toi.

Sachant qu’elle avait raison il se remit à la frapper. Ses amis étaient en train de la regarder se faire brutaliser avec une violence rare. Ils auraient tout donné pour pouvoir arrêter cette horreur.

Reade savait l’impression qu’il allait perdre pied. La voir comme ça, si faible physiquement mais tellement forte était la chose la plus difficile qu’il n’ait jamais fait. Tasha avait toujours eu cette admirable force intérieure et Edgar s’était toujours demandé d’où elle venait. Il s’était toujours demandé comment une personne pouvait être si courageuse, loyale, intègre tout en se préoccupant du bien-être des autres avant le sien ?  

Il se dit qu’elle s’était habituée à ce genre de violences par le passé et une telle pensée lui fit froid dans dos. L’idée qu’il pouvait la perdre lui coupait la respiration. Personne ne devait avoir à subir ça. Il était sur le point de craquer parce que ça lui brisait le cœur de voir la personne la plus importante de sa vie dans un tel état seulement il continuait de regarder. Il devait être fort, explorer toutes les pistes parce qu’elle était toujours en vie et qu’il retournerait ciel et terre pour la ramener à ses côtés.

-Chérie dit au revoir à tes frères et à tes très chers amis du FBI. Tu n’auras malheureusement pas la chance de les revoir, déclara Ramon en pointant la caméra. Zapata leva la tête et regarda fixement l’appareil. Elle mit quelques secondes avant de parler.


-Je n’ai aucune idée de qui regardera cette vidéo mais je veux que vous sachiez que je suis sincèrement désolée pour tout ce bazar. Je vous aime tous et même si vous n’arrivez pas à me retrouver à temps tout ira bien. Les garçons surtout ne vous en voulez pas et continuez à vivre parce que je vous promets que si vous ne le faite pas je reviendrais vous hanter jusqu’à ce que vous finissiez par obéir. Surtout dites aux enfants que je les aime vraiment très forts. Grand-mère sans toi nous n’aurions pas eu de deuxième chance alors merci. Grâce à toi j’ai pu en arriver là où je suis aujourd’hui et je suis vraiment heureuse. Pour l’équipe, je sais que vous allez être perturbés par tous ce que vous avez appris mais sachez que je n’ai jamais fait semblant avec vous. Quoi qu’il arrive vous êtes ma famille et tous ce que je veux c’est que vous soyez heureux, tous autant que vous êtes. Je vous connais assez pour savoir que vous allez vous sentir coupable mais je suis certaine que si vous n’avez pas pu me sauver c’est que personne ne le pouvait. Pour finir Patterson si je ne reviens pas fais ce dont on a parlé avant ton accident et s’il te plaît ne t’inquiète pas pour moi ok ? On a fait tomber des trafiquants d’être humain avec un collier en forme de cœur alors je me débrouillerais hein, déclara la brune émue.

À peine quelques secondes après la fin de cette tirade la vidéo s’arrêta et l’écran resta figé sur une Tasha couverte de sang et de sueur. Il était difficile de distinguer si ce qu’elle avait dit était la vérité ou s’il y avait un message caché derrière ses paroles. L’équipe de l’agent Novak, en retrait, observa Rosa sortir de la pièce complètement retournée.

Elle fut rapidement suivie par le reste de sa famille et Amanda. Jane s’était réfugiée dans les bras de son mari pour trouver du réconfort et Rich avait passé un bras autour de l’épaule de sa collègue informaticienne pour lui apporter un peu de soutien. Il n’était pas proche de la jeune femme mais ce qu’il venait de voir l’avait ému. Edgar, quant à lui, était en train de fixer l’écran d’un air hagard. Tout ça lui paraissait tellement affreux et irréel. Quelques secondes plus tard le directeur adjoint sortit précipitamment. Il avait besoin d’air. Il ne pouvait plus respirer.

Franck, Kick, Bishop et James se regardèrent inquiet. Ils commençaient à douter de leur capacités à retrouver la jeune femme en vie et ils savaient tous que même s’ils y arrivaient, après avoir traversé un tel enfer, plus rien ne serait jamais comme avant.

Version fanfiction.net : https://www.fanfiction.net/s/13215022/1/Disparue

Publicités

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

N’hésitez pas à vous abonnez-vous à mon blog

Cliquez pour recevoir directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception. Ainsi vous serez les premiers au courant de notre actualité, des histoires publiés mais aussi de nos dernières promotions et bons plans sur Etsy.

Laisser un commentaire

Recevez un cadeau dans votre boîte mail dans la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :