Petite sœur : Fanfiction Blindspot (3) chapitre 17 à 23

Présentation

petite sœur

Résumé : Et si Reade avait une petite sœur adolescente ? Et si cette dernière se faisait enlever que ferait l’équipe ? Comment se passerait la rencontre entre sa famille et son équipe et quelles en seront les conséquences ?

Publicités

Histoire « Petite soeur »

Chapitre 17: Entre frère et sœur.

Hannah était rentrée depuis presque quatre jours et se remettait de son enlèvement petit à petit. La jeune fille avait longuement parlé avec sa psychologue, son conseiller d’orientation, ses amis et sa famille. Son kidnapping lui avait fait comprendre certaines choses et avec leur aide elle tentait de remettre de l’ordre dans sa vie. L’adolescente allait beaucoup mieux et comptait retourner en cours la semaine suivante.

En attendant elle passait ses journées à l’institut avec ses amis ou auprès de ses parents avec qui elle rattrapait temps perdu. Ils apprenaient progressivement à communiquer et à se trouver des activités en communs pour passer sereinement du temps en famille. Hannah avait également pu profiter de la compagnie de son frère à qui Weller avait donné une semaine de congé à toute l’équipe. Le jeune homme en profita pour s’occuper de sa sœur.

Ce jour-là elle était sur son ordinateur en train de créer un nouveau programme dont elle avait eu l’idée quand Reade entra pour discuter.
-Salut princesse comment ça va ? Demanda-t-il en s’installant confortablement sur le lit.
-Bien comme les cinquante-six fois que tu me l’as demandé ces quatre derniers jours. Je crois qu’il faut vraiment que tu te détendes, répondit-elle en souriant.


-N’exagères pas. Attend ne me dit pas que …
-En effet j’ai compté, rétorqua l’adolescente malicieusement.
-Je suis ton grand-frère c’est mon travail de m’inquiéter.
-Je sais et je trouve ça adorable vraiment mais ces derniers jours j’ai plus parlé de mes états d’âmes que pendant mes seize premières années alors j’en ai un peu marre. Tu me connais, je ne suis pas vraiment d’une nature loquace.
-Vu comme ça je comprends que tu en ais un peu marre. Tu veux faire quoi alors ?


-Si on parlait un peu de toi pour une fois, suggéra Hannah avec une idée derrière la tête.
-Moi mais pourquoi ? Que veux-tu je te dise quoi ? Questionna Edgar intrigué par le comportement de sa sœur.
-Bah je ne sais pas on discute souvent de ma vie et de mes problèmes mais rarement des tiens. Parles moi de ton travail ou de tes amis par exemple. Après tout je les ai enfin rencontrés, réagit la jeune fille.


-Ils sont vraiment géniaux. Je sais que quoi qu’il arrive je pourrais toujours compter sur eux et que jamais ils ne me jugeront.
-Je vois ce que tu veux dire. Je ressens la même chose avec Tyler, Emily, Ivy, Nathan, Elena et Marina. Avec ta coéquipière comment ça se passe ? Vous aviez l’air très complice l’autre jour.
-Toi tu as une idée derrière la tête, comprit-il connaissant parfaitement sa petite sœur.


-Moi absolument pas, déclara-t-elle innocemment.
-Hannah, je te vois arriver alors parle.
-C’est dingue ce que tu peux être autoritaire quand tu t’y mets. Bon ok d’accord, il se passe quoi entre toi et ta partenaire ? Se résigna l’adolescente.
-Pardon ? Lâcha Reade surpris.
-Tu m’as très bien compris. Vous étiez hyper gênés à l’hôpital et j’ai bien vu comment tu la regardes. Tu es fou amoureux d’elle.


-Non, rétorqua-t-il.
-Si.
-Non.
-Moi je te dis que si, s’obstina-t-elle.
-Bon d’accord il se peut qu’elle ne me laisse pas indifférent mais c’est ma coéquipière et elle me considère uniquement comme son meilleur ami alors ça ne sert rien d’en parler.


-J’ai vu comment Tasha te regardes et je peux te garantir que ce n’est pas comme un ami.
-Tu le penses vraiment ? L’interrogea Edgar.
-J’en suis certaine. Tu l’aimes n’est-ce pas ?
-Oh que oui, elle est incroyable, vraiment merveilleuse.
-C’est adorable et pourquoi étiez-vous si embarrassés à l’hôpital ?


-L’autre soir quand tu m’as dit de rentrer je l’ai raccompagné chez elle. On a bu un verre, manger un morceau et beaucoup discuté. En repartant je l’ai embrassé.
-Sérieux mais c’est génial. Qu’as-tu fait après ?
-Je suis parti, avoua difficilement le policier, légèrement honteux.
-Ed’ je t’adore et tu es vraiment quelqu’un de génial mais là tu as agi comme un énorme crétin.
-Je sais mais j’ai eu peur qu’elle me repousse comme la première fois.
-Quelle première fois ?


-Tu te rappelles quand j’ai été blessé à la jambe il y a quelques mois.
-Blessé, tu as carrément été pris dans une explosion et coincé sous les décombres d’un immeuble.
-Oui enfin bref Tasha m’a raccompagné chez moi. On y a passé la soirée et de fil en aiguille je l’ai embrassé. Cette explosion m’a fait me rendre compte qu’il fallait profiter de la vie. Je n’avais pas envie de vivre avec des regrets et ça faisait un moment que j’avais des sentiments pour elle alors je me suis lancé. Seulement elle n’a pas réagi comme je l’espérais.


-Comment a-t-elle réagi exactement ? Parce qu’à mon avis c’est plus compliqué qu’il n’y paraît.
-Elle m’a dit que nous n’étions qu’amis.
-Oui mais Tasha t’a repoussé ou elle a attendu la fin du baiser ?
-Après la fin du baiser, répondit Edgar intrigué par le comportement de sa sœur. Il ne voyait pas où elle voulait en venir.
-Combien de temps après ?
-Environ quinze secondes pourquoi ? S’intrigua-t-il.


-Et l’autre soir elle t’a rendu ton baiser ? Continua la jeune fille sans répondre.
-Pas vraiment mais elle ne m’a pas repoussé. Tu sais Tasha est du genre fonceuse si elle avait voulu plus elle me l’aurait dit. Alors c’est quoi ces questions bizarres ?
-Elle a beaucoup souffert par le passé n’est-ce pas ?
-Comment le sais-tu ?


-On a un peu discuté dans l’ambulance et j’ai eu l’impression qu’elle parlait par expérience quand elle me disait que même si la douleur ne s’estompe pas avec le temps on peut vivre avec.
-Elle a eu une enfance extrêmement difficile et puis l’équipe n’a pas été épargnée ces deux dernières années.
-Je peux te demander pourquoi tu ne t’étais pas déclaré avant ton accident ?
-J’avais peur de la perdre et de tout gâcher entre nous. Ça aurait été une trop grande souffrance et ça n’était pas envisageable. Ça ne l’ait toujours pas d’ailleurs.
-Il ne t’est jamais venu à l’esprit qu’elle était peut-être effrayée elle aussi.
-Honnêtement non, Tasha est vraiment merveilleuse. Elle a ce truc spécial qui fait que quand elle est dans la pièce tous s’illuminent. Pourquoi elle sortirait avec un mec comme moi ?

-Parce que t’es génial frangin, Maman m’a expliqué que c’était normal d’avoir peur de perdre la personne qu’on aime mais parfois prendre des risques ça vaut la peine. Tu as l’air tellement amoureux d’elle et elle a vraiment l’air de tenir à toi. Quand elle te regarde elle a des étincelles dans les yeux.
-Tu crois vraiment que je devrais tenter ma chance.
-Je pense qu’il te reste quatre jours de congés pour réfléchir. De toute façon tu vas devoir trouver une excuse pour le baiser alors autant lui dire ce que tu ressens vraiment.


-Tu peux me dire d’où tiens-tu cette sagesse ?
-Aucune idée mais tous ce que je veux Edgar c’est que tu sois heureux.
-Merci sœurette. Je te promets que je vais y réfléchir. Je veux juste trouver la meilleure solution pour tout le monde. Elle mérite ce qu’il y a de mieux.
-C’est tellement romantique. Laisse parler ton cœur tu la connais mieux que personne et puis si tu as un doute demande à ses amies.
-Oh non si je parle à Jane et Patterson je vais en entendre parler pendant trente ans mais sinon c’est un bon conseil.


-Je suis contente d’avoir pu t’aider mais c’est assez ironique. C’est moi qui t’aide à régler un problème relationnel. Tu aurais pensé ça possible ? L’interrogea Hannah en souriant. 
-Non c’est sûr, poursuivit Edgar le sourire aux lèvres. 
-Je ne sais pas toi mais moi j’ai bien envie d’aller prendre l’air. Ça te dit de sortir
-Pourquoi pas, Coney Island ça te tente ?
-Comme au bon vieux temps, super idée.

Les deux jeunes gens partirent à la fête foraine heureux et plus complices que jamais. 

Chapitre 18: Changement de point de vue.

Tasha avait passé les quatre derniers jours à se remémorer le baiser qu’elle avait échangé avec son partenaire ainsi que son comportement lors de sa visite à l’hôpital. Elle ne savait pas quoi penser, quoi ressentir et elle ne savait pas ce que son coéquipier avait en tête.

La jeune femme était complètement perdue, emmêlée dans une multitude de sentiments plus contradictoire les uns que les autres. L’hispanique avait donc décidé d’aller voir la seule personne à qui elle pouvait entièrement se confier et qui était toujours de bon conseil, sa grand-mère Rosa.


-Tasha ma chérie entre je t’en prie, déclara la femme en découvrant la brune sur le pas de sa porte. Les deux femmes s’enlacèrent chaleureusement et allèrent s’installer dans le salon.

-Il est tôt pourquoi n’es-tu pas au travail ? Est-ce que tout va bien ? Poursuivit-elle inquiète. Rosa avait toujours eu peur pour sa petite fille à cause de son métier dangereux et ça la rendait surprotectrice.
-Oui ne t’inquiète pas ça va. On a eu une enquête un peu compliqué et Weller nous a donné un congé, répondit Zapata.


-Toutes vos enquêtes sont difficiles alors je n’ose même pas imaginer ce qui a dû se passer cette fois-ci.
-En fait c’était une affaire personnelle. La petite sœur de Reade, mon coéquipier, a été kidnappé avec l’une de ses camarades de classe. Encore un détraqué qui aime les jeunes filles. On a appris qu’il avait déjà abusés de plusieurs adolescentes du même lycée. Enfin heureusement on les a retrouvés avant qu’elles ne subissent des horreurs.


-Oh mon Dieu mais c’est affreux. Ton coéquipier et sa famille devaient être morts de peur et ça a dû te rappeler de mauvais souvenirs, lui fit remarquer son interlocutrice.
-C’est vrai que cette enquête a été difficile pour tout le monde mais en ce qui me concerne tout ça c’est du passé. Nous avons retrouvé les filles, arrêtés ce monstre et mit en place un suivi psychologique. Toutes ces adolescentes ont ce qu’il faut pour aller mieux c’est tout ce qui compte, la rassura l’agent du FBI.
-Alors qu’est ce qui te tracasse autant ma belle ?


-Comment tu sais que quelque chose me perturbe ?
-Je te connais comme si je t’avais faite. Ce n’est pas l’enquête qui te trouble. Si c’était un problème de travail tu ne serais pas ici mais à ton bureau. J’en déduis que c’est personnel. Un homme peut être, supposa Rosa en souriant. Tasha baissa la tête en rougissant.
-Tu as raison c’est à propos d’un homme.
-Je peux savoir lequel ou c’est un secret ?


-Je n’ai jamais eu aucun secret pour toi grand-mère. Même si je le voulais, je ne pourrais pas tu me connais trop bien. C’est justement à propos d’Edgar mon collègue.
-Tu es enfin prête à me dire que tu es amoureuse de lui. C’est bien tu progresses.
-Ça se voit à ce point ? L’interrogea Tasha en souriant.
-Oh que oui j’ai compris que tu tenais à lui la première fois que tu m’en as parlé.
-Il y a encore quelques jours je me serais menti à moi-même et t’aurais répondu que non mais il se trouve que la réponse est oui. Je suis amoureuse, répondit faiblement la jeune femme.
-C’est génial mais pourquoi as-tu l’air si triste ?
-Il est génial grand-mère, vraiment merveilleux. C’est un homme intelligent, drôle, sensible, doux mais fort. Je ne me suis jamais senti autant en sécurité et en confiance. Je lui ai même dit ce qu’il s’était passé quand j’étais enfant. Je n’en avais presque jamais parlé avant et là ça c’est fait naturellement. Edgar ne m’a pas jugé mais réconforté sans poser de questions. Il connait tout de mon passé, aussi bien mon enfance que mes problèmes de jeux, alors sincèrement je ne vois pas comment je pourrais lui plaire.
-Ma princesse tu es formidable alors ne te dévalorises pas. Tasha tu es belle forte, intelligente, loyale et sensible. Je ne connais pas ton ami mais je suis sûre qu’il sait à quel point tu es extraordinaire.


-Tu es adorable. Le truc c’est que je suis un peu perdue, je ne sais pas quoi faire. Il est adorable avec moi et …
-Et quoi ?
-Il m’a embrassé deux fois, avoua-t-elle en se remémorant ces délicieux moments.
-Pourquoi ça n’est pas allé plus loin ?


-La première fois je l’ai repoussé parce que j’avais peur d’avoir le cœur brisé. Entre notre boulot et nos passés respectifs il y a tellement de choses qui peuvent mal tourner que ça m’a bloqué. Je l’ai vite regretté mais quand on en a reparlé il m’a dit que c’étaient les derniers évènements qui lui avaient retourné la tête. Ce qui est possible vu tous ce qu’il s’était passé. La deuxième fois c’était il y a quatre jours et on n’en a pas parlé depuis.


-Si ce jeune homme te considérait uniquement comme son amie il ne t’aurait pas embrassé une deuxième fois. Tu l’aimes et visiblement il t’aime aussi alors lance-toi chérie. Je sais que tu as peur de souffrir mais tu mérites d’être heureuse.
-Comment ça se fait que tu es toujours de si bon conseil ?
-Je ne fais que te dire ce qui est évident ma chérie. Le truc avec l’amour c’est qu’on ne voit pas ce qui est juste là. Écoutes je dois aller faire les courses mais tu peux rester manger ce soir si tu veux.


-C’est gentil mais j’ai rendez-vous avec mes amies on va se faire une petite soirée entre filles. Une prochaine fois ?
-Absolument maintenant files je ne voudrais pas te mettre en retard et surtout passe une bonne soirée.
-J’y compte bien. Je t’aime grand-mère et encore merci pour tout. Je ne sais pas ce que je ferais sans toi.

Les deux femmes s’embrassèrent et Tasha rentra chez elle pour se préparer. Ensuite elle rejoint Jane et Patterson dans un bar. Les trois amies se mirent à discuter et à un moment elles en vinrent à parler de leurs vies sentimentales, comme dans toutes les soirées entre filles.
-Alors Kurt et toi c’est toujours le grand amour ? Demanda Zapata d’humeur curieuse.


-C’est parfait. Je n’aurais pas pu rêver mieux. Il est adorable avec moi.
-Je dois dire que je n’aurais jamais imaginé Weller en amoureux aux petits soins. Enfin on est heureuse pour vous. Vous le méritez tous les deux, poursuivit la blonde.
-Merci les filles et vous, vous en êtes où ? Personne en vue ? Patterson tu n’avais pas rencontré quelqu’un de la cyber division ? Questionna Jane.


-Oui il s’appelle Tom. Il ne s’est encore rien passé mais c’est en bonne voie. On prend notre temps. Après tous ce qu’il s’est passé je ne voulais pas me jeter la tête la première dans une histoire mais il est vraiment adorable alors pourquoi pas, raconta l’informaticienne avec le sourire aux lèvres.
-C’est une bonne chose et puis de toute façon s’il ne te traite pas bien tu nous le dis et on va s’occuper de lui.
-Absolument, je connais des façons très discrète de faire disparaître un corps, plaisanta Jane.


-Vous êtes absolument folles, mais bon j’apprécie quand même. Je vous rassure ça ne sera pas nécessaire c’est vraiment un type bien. Enfin et toi Tasha ? L’interrogea Patterson touchée.
-Non personne, mentit la jeune femme. Elle avait besoins d’un peu de temps pour mettre ses idées au clair avant d’en parler mais ça c’était sans compter sur la ténacité de ses amies.
-Vraiment personne même pas un certain agent aux yeux marrons ancien joueur de football et fan des Yankees ? Insinua Patterson malicieusement.


-Quoi mais comment vous avez remarqué et qu’est-ce que vous savez ? Se résigna Tasha sachant qu’elle n’avait aucune chance contre ses coéquipières.
-Oh pitié Tash’ tout le monde à vue que Reade et toi vous étiez fou amoureux l’un de l’autre, annoncèrent les deux jeunes femmes d’une seule voix.
-Alors vous pensez vraiment qu’il a des sentiments pour moi ?
-Mais bien sûr tu verrais comment il te regarde. Il a des étincelles dans les yeux. Tasha tu comptes plus que tout pour Reade, n’en doute pas, assura la blonde. 


-En faite je suis complètement perdue ces derniers temps.
-Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? L’interrogèrent les jeunes femmes. 
-On s’est embrassé. Non en fait c’est lui qui m’a embrassé, deux fois.
-C’est pas vrai mais quand ? Répondirent-elles choquées. 
-La première fois après le raid de Sandstorm. J’avais peur de souffrir alors je lui ai dit que nous n’étions qu’amis même si je ne le pensais pas. La deuxième fois c’était il y a quatre jours seulement il est parti sans explication et on ne s’est pas revu depuis.


-Et cette fois-ci tu comptes faire quoi ?
-Je n’en sais rien. Avec tous ce qu’il s’est passé je n’ai jamais imaginé pouvoir être heureuse mais depuis Reade je me suis remis à espérer que peut être j’y arriverais. Je n’ai plus envie de me mentir. Seulement je ne peux pas m’empêcher d’avoir peur de penser que peut-être il était tout simplement sous le coup de l’émotion et qu’il ne ressent rien pour moi.


-On peut être sous le coup de l’émotion une fois mais pas deux. Tu sais quoi on va attendre que vous parliez tous les deux de ce qu’il s’est passé et après on avisera. Si ça se passe bien tant mieux et si ça se passe mal alors Patterson et moi on ira lui botter les fesses et lui dire que ce n’est qu’un crétin et qu’il a intérêt à se bouger. 
-Vous avez raisons attendre c’est tous ce qu’il y a à faire.  Les quatre prochains jours vont être très longs, fit-elle remarquer.


-Tu ne vas peut-être pas avoir à attendre aussi longtemps. Je viens de recevoir un message de Kurt. Toute l’équipe est invitée chez Peter et Elizabeth. Ils organisent un repas avec quelques amis et apparemment ils souhaitent que l’on soit là pour nous remercier et faire connaissance avec l’équipe de leurs fils, annonça Jane en rangeant son téléphone.
-C’est quand ? Demanda la blonde.
-Après demain, tu vas pouvoir avoir des réponses, dit-elle à Tasha.


-C’est normal que je sois plus terrifié à l’idée d’avoir cette discussion avec Reade qu’avant n’importe quelle opération ?
-C’est ce que l’on appelle l’amour ma belle. Crois-moi c’est plus effrayant que n’importe laquelle des interventions que l’on a menées mais ça en vaut la peine, assura la jeune tatouée.
-Je ne sais vraiment pas comment je vais faire.


-Tu t’es infiltrée dans un réseau de trafic d’être humain et dans une prison de haute sécurité avec succès alors je ne me fais pas vraiment de soucis pour toi et puis si tu as besoin on est là, garantit Patterson.
-Oui bah c’était presque plus simple que de dévoiler mes sentiments. Ce n’est pas mon genre, fit remarquer l’hispanique.
-Ça on avait remarqué, déclara Jane.

Les trois jeunes femmes rirent puis reprirent leur discussion en parlant de l’homme qui faisait craquer la jolie informaticienne. Ses collègues la rassurèrent puis elles continuèrent leur soirée en parlant de chose et d’autres. Enfin elles rentrèrent chez elles rassurées et heureuses d’avoir d’aussi formidables amies.

Publicités

Chapitre 19: Une soirée en famille (Partie 1)

Le jour de la soirée était arrivé. Les Reade avaient décidé d’organiser ce dîner pour passer un bon moment entre amis. Ils avaient invité l’équipe de l’agent Weller, les amis d’Hannah, son filleul Aiden, Tanya et sa tante. Patterson et Zapata, qui avaient fait du covoiturage, arrivèrent presque en même temps que Jane et Kurt. Les quatre agents sonnèrent à la porte et furent accueillis par Edgar.


-Pile à l’heure comme toujours. Allez-y entrez, déclara le jeune homme. Il salua ses coéquipiers dans une chaleureuse accolade et les remercia une nouvelle fois pour tous ce qu’ils avaient faits pour lui et sa famille. Quand ce fut au tour de Zapata il l’enlaça plus tendrement et un peu plus longtemps que les autres.  Ils se séparèrent souriants mais troublés par les émotions qu’un simple contact pouvait leur procurer. Toute l’équipe se rendit dans le salon pour saluer les personnes déjà présentes, une fois les présentations faites et après l’arrivée Tanya et sa tante ils s’installèrent tous pour passer un bon moment entre amis. 

Une demi-heure plus tard une ambiance joyeuse régnait dans la pièce et tous discutaient en petit groupe.  
-Alors vous z’aussi vous z’êtes des super héros qui chassent les méchants ? Demanda timidement Aiden à l’équipe. Les adultes sourirent devant cet adorable petit garçon
-Mon chéri ce sont des policiers pas des super héros comme dans tes dessins animés, intervint sa mère.


-Bah tu m’as dit qu’ils z’arrêtaient les gens pas gentils et qu’ils z’avaient eu un entrainement pour le faire alors c’est pareil, protesta-t-il. La jeune femme alla répondre quand Edgar prit l’enfant sur ces genoux pour une explication.
-Tu vois Aiden nous ne sommes pas des super héros parce que nous n’avons pas de super pouvoirs. On ne sait pas voler, faire léviter des objets où même passer à travers les murs. Nous sommes juste des personnes qui travaillent vraiment très dure pour arrêter les gens qui font de mauvaise chose et permettre à la population d’être en sécurité. Là où tu as raison c’est que beaucoup des personnes qui font ce travail sont de vrais héros, prêt à risquer leurs vies pour sauver celles des autres.


-Comme ton tonton, ton papa et ses amis, ajouta la mère de Reade après s’être joint à la conversation.
-Je ne sais pas si on peut aller jusque-là, rétorqua Weller.
-Oh que si, confirmèrent Hannah et Tanya. Les autres invités hochèrent la tête pour acquiescer. Les cinq membres de l’équipe sourirent émus par la reconnaissance qu’on leur accordait.

Après de nombreux remerciement la discussion repris de bon train pendant un moment jusqu’à ce que Peter demande de l’aide à son fils pour installer les tables et les chaises supplémentaires nécessaires. Kurt se joignit à eux et les sept adolescents étaient monté à l’étage. Il ne resta donc plus que Jane, Patterson, Tasha, Elizabeth, Nora et Mary.

-Mon fils nous a dit que vous comptiez prendre Tanya chez vous, admit Liz.
– J’ai découvert certaines choses pendant l’enquête et je ne peux plus la laisser vivre dans un environnement pareil, après tous ce qu’elle a vécu. Ça risque juste d’être un peu difficile surtout du point de vue de l’organisation parce que je travaille beaucoup et que je ne veux pas la laisser trop seule.
-Je comprends tout à fait. Avec le travail de mon mari on a un peu de mal à s’organiser pour Aiden mais on s’en sort. C’est juste une question de pratique. Au début ça va être compliqué mais une fois que vous serez rodés tout ira bien.


-Il travaille dans quelle branche ? Demanda la tante de Tanya.
-Mon époux est pompier et il est de garde cette nuit c’est pour ça qu’il n’a pas pu être avec nous ce soir. Vous êtes mariés ? Questionna la jeune femme en retour.
-Je le suis. Il est à la maison en train de garder notre fille qui a la varicelle.
-Pauvre chérie … Et vous ? Continua-t-elle en s’adressant aux agentes féminines de l’équipe.
-Je suis célibataire, répondit l’informaticienne.


-Je le suis également. Jane est pour l’instant la seule chanceuse à avoir trouvée un homme bien qui accepte les contraintes de notre boulot, poursuivit Zapata.
-Ah bah c’est sûr que ça a des avantages de faire le même travail dans la même équipe. Enfin ça n’a pas été facile mais on a pris le risque, rétorqua la jeune tatouée en insistant sur les derniers mots tout en regardant son amie. 
-Parfois prendre des risques ça fait peur surtout avec tous ce qui s’est passé ces dernières années alors c’est normal que vous ayez pris votre temps, avoua la jeune femme plus en parlant d’elle-même.


-C’est vrai mais ça en vaut la peine, renchérit la jeune tatouée. 
-Je suis tout à fait d’accord. L’amour ça peut être effrayant mais il n’y a rien de mieux que de se réveiller auprès de l’homme qu’on aime tous les matins, intervint Nora. 
-En plus ce qu’il y a de bien avec l’amour c’est qu’il est souvent bien plus proche qu’on ne le pense, termina la brune aux cheveux courts. Les six jeunes femmes continuèrent de discuter normalement bien qu’elles aient toutes comprit le sous-entendue. En même temps il aurait fallu être aveugle pour ne pas avoir perçu le lien spécial qui unissait Edgar et sa partenaire.

Une bonne dizaine de minutes plus tard les garçons vinrent leur dirent que la table était installée. Le repas étant près les plus jeunes redescendirent et ils passèrent tous à table dans la bonne humeur.
-Maman c’est vraiment succulent, fit remarquer Reade.
-Ce n’est pas grand-chose tu sais mon chéri, lui répondit-elle.


-Ça te change des plats à emporter hein frangin ? Enfin dans tous les cas c’est très bon, le taquina gentiment Hannah. Toute l’assemblé rit à la remarque de l’adolescente surtout ceux qui savaient que le jeune homme ne cuisinait quasiment pas.
-Hé je sais cuisiner, se défendit-il piètrement en riant sachant très bien que sa sœur avait parfaitement raison.
-Mais oui mon chéri je suis sûre qu’il y a au moins une chose que tu fais vraiment très bien, assura la mère de famille.


-Les pâtes, ne put s’empêcher de répondre Tasha en se rappelant la soirée où il lui avait dit qu’il pouvait faire des pâtes, celle où ils avaient échangé leur premier baiser. Edgar comprit immédiatement l’allusion de son amie. Il la regarda plein d’espoir et quand il la vit sourire son cœur se mit à battre bien plus fort qu’à l’accoutumé. Les deux partenaires se regardèrent amoureusement pendant quelques secondes puis firent comme si rien ne s’était passé même si intérieurement ils étaient plus que chamboulés.


-Je n’ai pas compris la blague, déclara Hannah perplexe devant la tension qui émanait de leur regard.
-Ça change pour une fois madame je fais des blagues que presque personne comprend, plaisanta son frère pour détendre l’atmosphère.
-Touché, répondit la jeune fille comprenant qu’elle n’en serait pas plus pour le moment.

Jane et Patterson scrutèrent leur collègue avec insistance pour avoir un indice mais la jeune femme leur lança un regard furtif qui voulait dire « je vous expliquerais plus tard ». Le repas se termina dans la bonne humeur puis tous les convives débarrassèrent la table. À un moment Tasha et Hannah se retrouvèrent seules dans la cuisine.


-Il vous aime vraiment, avoua l’adolescente en rangeant la vaisselle.
-Pardon, fit la brune perturbée. La jeune fille lui sourit d’un air entendue et parti avec ses amis. Ils allèrent donc tous s’installer dans le canapé pour prendre le café et continuer la soirée de manière plus conviviale. C’est à ce moment que Reade interpella sa coéquipière.
-On peut parler en privé ? Demanda-t-il timidement.
-Bien sûr, répondit la jeune femme. Ils se dirigèrent vers la terrasse en sachant que d’une manière ou d’une autre cette discussion allait être décisive pour la suite de leur partenariat que ce soit en bien ou en mal.

Publicités

Chapitre 20 : Une soirée en famille. (Partie 2)

On était mi-avril par conséquent même si la nuit était tombée depuis longtemps le ciel était clair et la température douce. Le jardin n’était pas excessivement grand mais il était bien tenu. D’imposantes haies l’encerclaient, on pouvait y voir un beau potager dans le fond et des fleurs aussi bien dans les parterres que les bordures.

Tout autour de la maison il y a eu un grand perron décoré de jardinière, chaises d’extérieures et de balancelles. Les deux amis étaient à l’arrière de la maison et avaient une superbe vu sur les plantations. Tasha s’était appuyé à la rambarde et regardait le ciel en attendant son ami parti leur chercher du café. Quand Edgar arriva à peine quelques minutes plus tard il ne put s’empêcher de s’arrêter un peu pour l’admirer. Elle tellement belle, à contempler les étoiles perdu dans ses pensées. Il la rejoint et lui sourit. 

-Tiens, lui dit-il en lui tendant une tasse. Leurs doigts s’effleurèrent subrepticement et un frisson les parcourus.
-Merci, murmura timidement la jeune femme en le regardant dans les yeux. Ils burent tous les deux une gorgée du liquide noir.
-Tu as une merveilleuse famille, fit remarquer la brune en lui souriant maladroitement.


-C’est vrai j’ai de la chance de les avoir, de vous avoir, répondit Reade en ne pouvant détacher son regard de la femme en face de lui.
-Comment va ta sœur ? Interrogea Zapata réellement intéressée.
-Elle va beaucoup mieux. En fait je la trouve plus épanouie et heureuse. Évidemment Hannah va avoir besoins de temps mais elle ira bien, sourie le jeune homme heureux.
-Tant mieux alors, elle a des amis vraiment géniaux. Tu avais raisons ces adolescents sont impressionnants, lui dit-elle.


-Complètement, ils sont impressionnants et flippants parfois. Enfin c’est important d’avoir une amitié comme ça surtout pendant les coups dur. J’en sais quelque chose, déclara-t-il en faisant allusion au soutien sans faille que sa coéquipière lui avait toujours accordé.
-Certaines amitiés sont même vitales, confirma l’hispanique en parlant d’eux.
-Ce n’est pas impossible qu’ils y en aient qui soit plus qu’amis, dans leur groupe, ajouta-t-il ne voulant pas que sa partenaire se méprenne, même s’il pensait ce qu’il venait de dire.


-De ce que j’ai vu tu as probablement raison.
Enfin l’amour à cet âge c’est compliqué.
-C’est compliqué à tous les âges, admit Natasha. La jeune femme se mordit la lèvre gênée du double sens de sa réponse.
-Il faut vraiment qu’on parle de ce qu’il s’est passé, comprit Reade légèrement stressé à l’idée d’avoir cette conversation qu’il redoutait tant.
-En effet il fait qu’on en parle, répondit Zapata. 


-Écoute, dirent-ils d’une seule voix. Ils rirent légèrement. 
-Vas-y, accorda Edgar.
-Non toi vas-y. Après tout … Enfin vas-y, balbutia Zapata.
-Tu sais que t’es craquante quand tu ne trouves pas tes mots, avoua le jeune homme en souriant pour détendre l’atmosphère.
-Reade, murmura la brune anxieuse.


-Quoi c’est vrai. Tu es vraiment adorable. Sincèrement je pourrais faire comme après le raid de Sandstorm et te mentir par peur de te perdre mais je ne peux pas. C’était faux quand je t’ai dit que c’étaient les antidouleurs qui parlaient. C’était faux quand je t’ai dit que tu n’étais pas mon type de fille et c’était faux quand je t’ai dit que je n’étais pas amoureux de toi. Quand j’étais sous les décombres j’ai compris que la vie était trop courte et qu’il ne fallait pas vivre avec des regrets. Tu es tellement incroyable, plus que tous ce que tu peux penser. J’aime tout chez toi, même tes défauts. Tu es drôle, forte, sensible, douce et extrêmement intelligente. Je sais que même si tu fais tout pour donner l’impression que rien ne t’atteint tu as un cœur en or et une très grande empathie. Je t’aime Tasha plus que je n’ai jamais aimé et je ne pouvais plus faire semblant mais si jamais tu ne ressens pas la même chose que moi je …

Ne résistant pas plus longtemps la jeune femme s’approcha de lui, posa ses mains de part et d’autre de son visage et posa délicatement ses lèvres sur celles de l’homme qu’elle convoitait depuis des mois. D’abord surpris par cette interruption, Edgar se reprit rapidement et posa ses mains au creux des reins de la jolie brune. Il approfondit le baiser et très vite les deux coéquipiers se retrouvèrent plonger leur bulle de douceur.

Leur étreinte était délicate et remplie d’amour. Le cœur des deux amants battait bien plus vite qu’au naturel, presque douloureusement mais les sensations qu’ils ressentaient étaient tellement délicieuses que rien n’aurait pu les arrêter. Au bout de quelques minutes les amoureux se séparèrent par manque de souffle. Ils restèrent un moment front contre front, les yeux dans les yeux.

-Waouh, souffla Reade retourné.
-Je t’aime aussi, avoua l’hispanique émue. Le jeune homme sourit à cette déclaration et caressa délicatement le visage de la femme qu’il aimait.
-Pourquoi tu m’as dit que tu ne ressentais rien pour moi après l’embuscade ? Ne put-il s’empêcher de demander.


-J’avais tellement peur de te perdre, peur que si on tente l’aventure tu découvres que je n’étais pas aussi formidable que tu le penses. J’étais terrifié alors j’ai botté en touche en ne te disant pas ce que je ressentais sans te mentir. Je disais vrai, tu es mon meilleur ami, la personne avec qui je me sens en confiance, en sécurité, aimé et avec qui je peux être entièrement moi-même. Tu es mon meilleur ami mais tu es aussi tellement plus Edgar. J’ai eu besoin d’un peu de temps pour le comprendre. Je t’aime mais la vérité c’est que j’ai la trouille, admit la brune avec les larmes aux yeux.
-Sincèrement moi aussi j’ai peur mais je suis convaincu que quoi qu’il arrive on s’en sortira, comme nous l’avons toujours fait, la rassure-t-il en se penchant vers Tasha.

Pendant de très longues minutes ils s’embrassèrent passionnément puis les deux amoureux se blottirent sur une balancelle à regarder le ciel. Ils mirent encore une demi-heure avant de se décider à rentrer. Main dans la main, ils rejoignirent leurs amis et s’installèrent à leurs côtés en faisant comme si de rien n’était.

Bien que tout le monde avaient compris qu’ils s’étaient enfin avoué leur amour étant donné leur proximité physique et les sourires radieux qui ornaient leurs visages. Environ une heure plus tard chacun rentra chez soi, heureux après une excellente soirée. Reade et Tasha rentrèrent à l’appartement du jeune homme sous l’œil bienveillant de leur famille.

Publicités

Chapitre 21: Le lendemain

Tasha émergea assez tard le lendemain matin. Après s’être rendue à l’appartement du jeune homme, ils s’étaient installés dans le canapé et avaient énormément discuté de leur avenir et de leurs sentiments respectifs. Au moment d’aller dormir les choses ont dérapé et le jeune couple a fini par passer la nuit ensemble. Une nuit aussi mouvementée que passionnée. Quand elle a pleinement retrouvée ses esprits la jeune femme vit Edgar arriver avec le petit-déjeuner dans les mains. Il posa le plateau sur la table de chevet et s’installa à côté d’elle sur le lit.


-Bonjour princesse, lui dit-il en se penchant vers elle pour l’embrasser tendrement.
-Hé, répondit la brune en lui rendant son baiser. Ils s’enlacèrent langoureusement pendant un long moment puis le jeune homme se tourna sur le côté pour la regarder dans les yeux tout en étant le plus près possible de la femme qu’il aimait.
-Cette nuit était vraiment sensationnelle, déclara Reade. Il se mordilla la lèvre et en la regardant intensément.


-Absolument incroyable, renchérit Zapata en se remémorant ce délicieux moment.
-J’ai fait le petit déjeuner, tu as faim ? Demanda-t-il en se doutant de la réponse.
-Voyons, tu me connais. J’ai toujours faim, fit remarquer l’hispanique en riant aux éclats. Elle se redressa, s’emmitoufla dans la chemise de son homme et en profita pour respirer son odeur.


-C’est vrai. Cette chemise te va beaucoup mieux qu’à moi, admit son coéquipier en l’embrassant sur la joue.
-Ça c’est toi qui le dis. Moi je trouve que tu es vraiment très sexy avec ça. Enfin j’imagine que c’est une question de point de vue, supposa la jeune femme.

Les deux amoureux prirent leur repas matinal dans la bonne humeur en riant et en s’embrassant régulièrement. Tasha avait taquiné Reade très gentiment qui avait fait la cuisine mais elle finit par admettre que c’était vraiment excellent. La jolie brune alla porter la vaisselle dans la cuisine puis au retour elle admira les photos accrocher au mur de l’entrée.


-Elles sont vraiment magnifiques, annonça-t-elle après que son petit ami l’ait rejoint et enlacé.
-C’est vrai, confirma Edgar souriant. Ils admirèrent des photos de famille du jeune homme, celles de l’équipe et aussi d’eux deux. C’étaient les plus belles aux yeux de l’hispanique.
-Je n’arrive pas à croire que tu aies gardé tout ça. Je pensais être la seule à les aimer à ce point.
-Oh non moi aussi je les adore. Celle de la fête de noël c’est ma préférée. Je ne savais pas que Patterson nous avait photographié mais quand je l’ai vu, je n’ai pas résisté et je lui ai demandé de m’en faire une copie.


-Je comprends, elle est vraiment superbe, ajouta-t-elle. Sur l’image on pouvait voir les deux partenaires lors de la soirée que le FBI avait organisée pour les fêtes de fin d’années il y a deux ans. Ils étaient à côté du sapin et avaient l’air de beaucoup rire. L’agent regardait sa coéquipière comme si elle était la prunelle de ses yeux et la jeune femme rayonnait comme jamais. Même s’ils n’étaient pas en couple à cette époque il était évident, à la vue de cette photographie, qu’ils étaient déjà fous amoureux l’un de l’autre. Ils étaient en pleine contemplation quand soudain le téléphone portable du jeune homme se mit à sonner, il alla donc répondre. Comme il ne revenait toujours pas quelques minutes plus tard, Tasha décida d’aller voir.


-Mon cœur tout vas-bien ? Cria-t-elle en se rendant dans la chambre. Elle put voir son homme au téléphone, en pleine conversation avec sa sœur qui était sur haut-parleur.
-Oui sœurette tu peux dire à maman que c’est bon,  déclara Edgar. Zapata s’installa à ses côtés sur le lit et le regarda, intriguée. Il mima un « je t’expliquerais juste après » puis changea de conversation. Quelques minutes plus tard il dit au revoir à Hannah.
-A plus ma belle et prends soin de toi surtout, insista-t-il.
-Comme toujours frangin mais Ed’ franchement si tu croyais qu’on ne s’en doutait pas après que vous êtes repartis main dans la main hier soir. Bon je vais vous laisser les amoureux, bonne journée, termina l’adolescente en chantonnant.

Après avoir raccroché ils se regardèrent et éclatèrent de rire. Le jeune couple se réinstalla confortablement dans le lit pour discuter, Tasha amoureusement lovée dans ses bras, profitant de ses baisers dans le cou.
-Ta sœur est vraiment étonnante, fit-elle remarquer tout sourire.
-Oh et encore tu n’as pas tout vu, renchérit le jeune homme.
-Sinon elle va bien ? S’enquit la brune sincèrement intéressée.


-Très bien, elle m’a dit que cette nuit elle n’avait pas fait de cauchemar. C’est la première fois depuis l’enlèvement, touché par la sollicitude de sa petite amie.
-C’est vraiment génial, sourit l’hispanique heureuse. Elle appréciait énormément l’adolescente et elle était ravie que cette dernière aille mieux.
-Je voulais encore te remercier d’avoir été là pour moi, pour Hannah, pour ma famille.
-Je serais toujours là pour toi.
-Et moi pour toi.


-Je sais, répondit-elle encore une fois comme si c’était une évidence.
-Sinon elle appelait pour savoir si on viendrait à leur traditionnel barbecue du 4 juillet. Je lui ai dit que je t’en parlerais, annonça Reade incertain.
-On ? L’interrogea la jeune femme en retenant sa joie.
-Oui on, confirma-t-il souriant en voyant l’expression qui ornait le visage de Tasha.
-Dit lui que ça sera avec plaisir.

Ils s’embrassèrent à nouveau puis reprirent leur discussion.
-Un dimanche par mois avec ma grand-mère, mes frères, leurs femmes et leurs enfants on déjeune tous ensemble et justement après-demain … Enfin je me demandais si …
-Je serais vraiment honoré de rencontrer ta famille, l’interrompit-il voyant sa gêne. Il se pencha vers elle et l’embrassa à nouveau.


-Génial, répondit Zapata entre deux baisers.
-Génial, termina Edgar. Ils continuèrent de s’embrasser et de se caresser pendant un long moment puis Tasha fit une suggestion.
-Et si on allait prendre une douche ? Demanda-t-elle difficilement toute chamboulée par la montée soudaine de la température.
-Hum j’adore cette idée, sourit-il aux anges. Il plaça ses mains sous les cuisses de sa partenaire, la souleva et la transporta jusque dans la salle de bain en riant aux éclats.

Ils passèrent ensuite la journée à roucouler dans l’appartement du jeune homme puis le soir ils sortirent dîner dans un petit restaurant mexicain. La journée suivante se déroula approximativement de la même manière puis le jeune couple alla chez Zapata où ils passèrent la nuit. Ils s’y prépareraient à aller chez la famille de Tasha le lendemain midi.

Publicités

Chapitre 22: La famille Zapata.

Reade et Zapata étaient en voiture sur le chemin de la maison de la grand-mère de Tasha. 
-Tu ne serais pas un peu stressé à l’idée de rencontrer ma famille ? Demanda la brune souriante en le regardant. 
-Moi absolument pas, mentit le jeune homme en sachant très bien que sa petite amie le connaissait par cœur.
-Oh non mais j’hallucine tu mens tellement mal c’est dingue, rit-elle.


-Non tu me connais trop c’est différent. Disons que ce qui m’angoisse le plus ce sont tes frères, avoua l’agent.
-Pourquoi ? L’interrogea l’hispanique curieuse.
-J’ai une sœur et je sais comment je me comporterais le jour où elle me présentera son copain.
-D’accord je vois. Écoutes mes frères sont très protecteurs avec moi mais une fois qu’ils auront vu à quel point tu me rends heureuse ils se calmeront. Tu es génial tout le monde va t’adorer, le rassura Zapata en souriant attendrie par son comportement.


-Je t’aime tu sais, déclara Edgar en la regardant amoureusement.
-Moi aussi je t’aime, répondit-elle en l’embrassant rapidement pour ne pas le détourner de sa conduite. Quelques minutes plus tard ils arrivèrent à destination.
-Tu as raison ça va bien se passer je n’ai aucune raison de stresser, positiva le jeune homme.


-Fais-moi penser de prévenir ta sœur qu’elle devra se méfier lorsqu’elle te présentera un petit ami, plaisanta Tasha. Ils se regardèrent puis éclatèrent de rire.  La jeune femme sonna à la porte.
– ¿Natasha cariña cómo estás? Demanda Rosa en serrant affectueusement sa petite fille dans ses bras.

-Estoy muy bien nana. Je te présente Edgar, mon cœur je te présente ma grand-mère, annonça la brune.
-Enchanté de faire votre connaissance madame, salua l’agent en lui serrant la main.


-Moi aussi je suis ravie. Tasha nous a tellement parlé de vous que c’est comme si nous nous étions déjà rencontrés et appelez-moi Rosa, autorisa la femme en lui faisant la bise chaleureusement. Reade sourit à cet aveu et regarda sa petite amie.
-Ni pense même pas, rétorqua-t-elle souriante sachant qu’il allait la taquiner gentiment.

Elle les dirigea vers le salon où ils purent voir que tout le monde était déjà là : l’ainé des frères Javier, sa femme Lauren et leurs enfants Roby et Kate ainsi que le cadet Marco, son épouse Carmen et leurs jumeaux Tom et Morgan.
-Salut sœurette comment ça va ? Questionna le plus jeune.
-À merveille et toi ? Poursuivit l’ainée de toute la fratrie. L’hispanique salua brièvement toute sa famille puis fit les présentations. Une fois les formalités expédiées la petite famille s’installa sur la terrasse pour le déjeuner.


-Alors comme ça tu supportes notre sœur depuis cinq ans que vous bossez ensemble, c’est très courageux, taquinèrent les deux frères.
-Très drôle, frangins, répondit Tasha.
-Quoi c’est vrai tu es têtue et incroyablement chiante quand tu t’y mets, fit remarquer Javier. Tout le monde s’esclaffa.
-Hé, rit-elle sachant qu’il avait raison.
-C’est vrai que tu es la personne la plus têtue que j’ai rencontré mais c’est une des multiples choses qui fait que tu es si incroyable, déclara Edgar en la regardant amoureusement et en lui prenant la main.


-C’était bien rattrapé. Tu vois chérie je ne suis pas la seule à aimer l’obstination familiale, renchérit Lauren.
-Les enfants on arrête de se chamailler, se moqua gentiment Rosa. Les deux frères et la sœurs se mirent à rire.
-Oui capitaine, répondit Javier en faisant le salut militaire. Ils continuèrent à manger dans la joie pendant un bon moment.
-Au faite comment va ta main ? Questionna la femme de Marco.
-Parfaitement bien, ce n’était rien, rassura la jeune femme.


-Je n’en doute pas tu as la tête dure. Je n’imagine même pas l’état de l’autre gars, blagua le plus petit de ses frères sans savoir de quoi l’enquête parlait.
-Vivant enfin le principal c’est que les filles soient rentrées chez elles, accorda Tasha en regardant Edgar d’un air entendu. Voyant les regards intrigués il se décida à intervenir.
-En faite l’opération de sauvetage a été organisée pour récupérer ma sœur et une de ses amies qui avaient été kidnappé.
-Waouh je suis désolé je n’étais pas au courant,
s’excusa Marco.


-C’est rien vous ne pouviez pas savoir. Elles sont toutes les deux saines et sauves et ces malades sont en prison pour vraiment très longtemps. Ça a été compliqué à gérer et Tash’ a dû m’empêcher de les étrangler mais bon c’est terminé, expliqua l’agent en assurant au jeune homme qu’il n’avait rien fait de mal.
-Tu m’étonnes personnellement je deviendrais fou si quelqu’un s’en prenait à ma famille, répondit-il, son frère acquiesça silencieusement.   

Ils se regardèrent complices et le petit groupe termina le repas dans la bonne humeur tout en apprenant à faire connaissance. Toute la famille Zapata put se rendre compte que le jeune couple était extrêmement heureux et amoureux. Une fois la table débarrassée et la vaisselle faite Les deux frères, leurs enfants et Edgar allèrent jouer au football américain pendant que Rose, la petite Kate et les trois belles-sœurs les regardaient jouer tout en discutant.


-Tu as trouvé une perle rare avec cet homme. Tu penses que c’est le bon ? Demanda la mère des jumeaux curieuse.
-Je ne veux pas m’emballer et risquer de souffrir par la suite.
-Ma chérie ce jeune homme à l’air vraiment bien et il est dingue de toi. Pourquoi tu penses qu’il te ferait du mal ? L’interrogea sa grand-mère peinée par la souffrance que sa petite fille avait déjà endurée.


-Ce n’est pas ça. Nana s’il y a bien une chose dont je suis certaine c’est qu’Edgar ne me fera jamais souffrir, j’ai une entière confiance en lui. Seulement on fait un métier dangereux dans lequel on ne peut présumer de rien. Je n’ai pas envie d’endurer les mêmes épreuves que par le passé mais ne vous inquiétez pas pour moi je suis vraiment heureuse, avoua Tasha.
-C’est bien que tu aies trouvé quelqu’un en qui tu peux te fier et on comprend tout à fait que votre métier est risqué mais tu n’as pas répondu à la question. Est-ce que tu penses que c’est le bon ? Renchérirent Lauren et Carmen. Tasha les scruta à tour de rôle ainsi que Rosa puis détourna le regard en rougissant.
-Bon et bien je crois qu’on a notre réponse, rirent-elles gentiment.


-En tout cas il se débrouille très bien avec les garçons et avec les enfants, fit remarquer la femme de Marco. Elles tournèrent le regard pour observer les trois hommes en train de s’amuser avec les plus jeunes. Ils riaient aux éclats. Les deux frères semblaient avoir abandonné toute attitude défensive et se comportaient normalement envers Reade. Les enfants, quant à eux l’avaient complètement adopté et s’amusaient comme des fous. En voyant ça la brune ne put s’empêcher de penser qu’il ferait un excellent père. Elle savait que c’était bien trop tôt pour penser à une quelconque forme d’engagement, surtout un si fort mais la jeune femme s’autorisa à rêver qu’un jour, dans quelques années, ils pourraient avoir une famille. Ce que l’hispanique ne savait pas c’est que de leur côté les hommes avaient également parlé d’elle.


-Écoutes tu es un mec bien et tu as une sœur alors je pense qu’on peut se passer du discours de frère protecteur mais Tash’ a tellement souffert par le passé alors si tu lui fais du mal tu auras affaire à nous, insinuèrent les deux frères.
-Je comprends totalement mais ne vous inquiétez pas j’aime beaucoup trop votre sœur pour la faire souffrir, les rassure-t-il compréhensif en sachant qu’il agirait exactement pareil s’il s’agissait d’Hannah.


-Ça se voit, sourirent les jeunes hommes. Ils continuèrent de discuter. À un moment Edgar tourna la tête en direction de la terrasse et put admirer sa petite amie en train de faire une tresse à sa nièce tout en papotant. Il ne put s’empêcher de la contempler. Le jeune homme n’avait jamais compris comment une seule personne pouvait allier force, douceur, intelligence, beauté, humour, courage et loyauté mais il trouvait ça merveilleux.
-Tante Tasha, Kate, maman, tante Carmen venez jouer avec nous, encouragea Roby en courant les voir.


-Oui bonne idée venez, renchérit son père.
-On pourrait faire un match, proposa son cousin Tom.
-C’est une super idée on a qu’à faire les filles contre les garçons, présenta la petite Katie.
-Pourquoi pas, les filles ça vous tente ? Demanda Lauren d’humeur joueuse.
-Carrément, répondirent Zapata et Carmen en se levant.

La fine équipe parti faire un match de football américain sous l’œil attentif de Rosa qui sourit en voyant ses petits-enfants et arrières petits-enfants si heureux. Ils jouaient, riaient, blaguaient et les couples s’embrassaient tendrement. La grand-mère ne put s’empêcher d’être ravi qu’après tant de souffrance Natasha, Javier et Marco aient réussi à trouver le bonheur et l’amour. Même si elle comptait vivre encore de très longues années Rosa n’était plus toute jeune et elle était sûre que quoi qu’il arrive ses petits enfants étaient entre de bonnes mains.

Publicités

Chapitre 23 : Épilogue

Une année s’était écoulée depuis l’enlèvement d’Hannah. Comme prédit par Zapata, Kurt et Jane s’étaient unis il y a six mois. Ce fut un mariage très simple avec seulement leurs amis, Sarah et Sawyer. Environ à la même période Tasha et Edgar avaient emménagé ensemble, ils étaient heureux et toujours aussi amoureux bien qu’ils restaient totalement professionnels lorsqu’ils étaient au FBI.

Patterson sortait avec Tom de la cybercriminalité du FBI. Ils étaient heureux même s’ils avaient choisi de prendre leur temps et d’y aller en douceur. La jeune femme avait beaucoup souffert ce que son amoureux comprenait parfaitement et il ne voulait par conséquent pas la brusquer.

Pour la sœur de Reade aussi beaucoup de choses avaient changé. Après un gros travail et avec l’aide du docteur Cahill ses relations avec ses parents s’étaient énormément améliorées. Ils communiquaient beaucoup mieux et passaient temps en famille sans conflit. Au lycée la situation était bien meilleur grâce à Tanya et à sa popularité. La jeune fille s’était débrouillée pour faire comprendre à tous ses « camarades » de classe que personne ne devait s’en prendre à Hannah et ses amis. Évidemment ce n’était pas parfait et le petit groupe de génie avait encore des problèmes d’adaptation surtout avec les professeurs mais il y avait du progrès.

De plus l’amitié entre Hannah et Tanya avait perduré et s’était même renforcée. Ce qui avait permis aux deux jeunes filles de se remettre plus facilement du traumatisme qu’elles avaient vécu ainsi qu’à la blonde de sortir de la terrible situation familiale dans laquelle elle était. Ce lien était tellement fort que Tanya était l’une des premières personnes qui avaient appris que son amie était en couple avec Tyler. Les autres étaient évidemment Emily, Ivy, Nathan, Elena et Marina qui l’avaient vu venir car même si les relations amoureuses n’étaient pas leur spécialité ils connaissaient parfaitement leurs amis. Tout n’avait pas été facile cette année pour l’équipe de l’agent Weller et leurs familles. Ils avaient eu leur lot d’épreuves, de disputes, d’affaires dangereuses et émotionnellement éprouvantes mais ils avaient réussi à s’en sortir.

Aujourd’hui, comme tous les ans, un grand barbecue était organisé chez Peter et Elizabeth pour fêter le 4 juillet. Ils avaient invité leur famille proche, des amis, les camarades d’Hannah, l’équipe de leur fils ainsi que quelques ex-collègues de Peter. À vouloir inviter tous les gens qui comptaient pour eux les Reade avaient fini avec une assemblée d’une bonne trentaine de personne dans leur jardin. Ils avaient installé un grand buffet ainsi que des chaises et des bancs dans les coins mais ils avaient laissé tout le centre libre pour que chacun puisse circuler à sa guise.

Tasha et Edgar étaient arrivés plus tôt pour aider les parents du jeune homme. Tout étant prêt Reade en profita pour discuter avec son père. Zapata, quant à elle, était allé voir Hannah dans sa chambre pour papoter. Les deux jeunes femmes étaient devenues très complice.
-Alors ça se passe bien avec Tyler ? Demanda la brune curieuse.
-À merveille, il est vraiment génial et puis on s’entend tellement bien. Il me comprend parfaitement et vice versa. C’est super. Enfin je pense que tu vois ce que je veux dire vu la façon dont mon frère et toi vous êtes osmose.


-C’est vrai. Je pense que le fait qu’on ait travaillé ensemble pendant des années ça a beaucoup aidé. C’est dingue comme il me connaît par cœur. Je te jure parfois s’en ai presque effrayant.
-Je sais il fait la même chose avec moi. Ed’ est génial mais je dois dire que je redoute un peu la rencontre de tout à l’heure. C’est la première fois que Tyler et lui vont être réunis depuis que l’on est ensemble.
-Il a bien vu que tu étais heureuse et c’est tous ce qui compte pour lui.


-Je sais mais je le connais il va vouloir se la jouer grand-frère protecteur.
-Ce n’est pas impossible et c’est normal qu’il veuille te protéger c’est toujours le cas avec les gens qu’on aime.
-Tu as raison. En plus il est raisonnable, je n’ai pas à m’en faire.
-Et puis dans le pire des cas je m’occuperais de le gérer. Il ne peut pas me résister, blagua-t-elle pour détendre l’adolescente qui se mit automatiquement à rire.


-Merci, j’ai soif et je suis sûre qu’à l’heure actuelle papa et Edgar sont en train de se prendre une bière tranquillement sur la terrasse. Maman à fait du jus de fruit et je m’en prendrais bien un on a qu’à les rejoindre, proposa la sœur de Reade.
-Excellente idée en plus moi aussi j’ai soif avec cette chaleur.
-Ne m’en parle pas c’est une horreur. Tu bois quoi ?
-Je conduis alors comme toi ça sera parfait, répondit Tasha. L’adolescente tiqua devant cette précision inutile car ce n’était pas dans les habitudes de sa belle-sœur mais ne releva pas. Elles descendirent rejoindre le reste de la famille puis ils discutèrent en attendant les invités.

Une petite heure plus tard tout le monde était arrivé et ils discutaient par petit groupe en changeant régulièrement d’interlocuteur pour pouvoir voir tous les invités.
-Alors contente d’être en vacances ? Demanda Nora à sa cousine.
-Carrément j’en avais vraiment marre du lycée, on en avait tous marre, répondit la jeune fille.
-C’est le moins que l’on puisse dire, confirmèrent tous ses amis.
-Ça n’est pas vraiment étonnant, firent remarquer Reade et ses parents en arrivant avec le reste de l’équipe.


-En même temps qui a sincèrement aimé le lycée ? Rétorqua sa petite amie.
-Certainement pas moi, répondit Kurt.
-Nous non plus, ajoutèrent les autres adultes.
-J’avoue que vu comme ça, déclara l’adolescente en riant. La petite bande discuta pendant une bonne demi-heure mais Edgar et Tasha étaient légèrement ailleurs. Le jeune couple était enlacé et se chuchotait des mots doux sans vraiment participer. Ils se regardèrent d’un air entendu.
-Au faite Hannah en allant faire du shopping l’autre jour j’ai vu un petit haut très jolie et je me suis dit qu’il te plairait alors je l’ai pris, annonça l’hispanique en lui tendant un paquet sous le regard attentif et légèrement intrigué des autres convives.


-C’est super merci, répondit-elle en prenant le sac.
-C’est très gentil mais vous n’étiez pas obligé, remercia Elizabeth.
-Je sais mais j’y tenais, insista Zapata. Quand elle vit le t-shirt et surtout l’inscription qui était dessus la plus jeune de Reade se mit à sourire et les fixa pendant plusieurs secondes.
-C’est vrai mais genre vraiment vrai.
-Oui on en est sûr, certifia son frère rayonnant.
-Oh mais c’est trop bien je suis trop contente, s’enchanta l’adolescente en leur sautant dans les bras. L’équipe et la famille proche les observaient sans comprendre.


-Chérie tu pourrais nous expliquer, demanda Peter à sa fille. Hannah sourie, déplia le vêtement et le montra à tout le monde. C’était un débardeur blanc ample assez simple mais ce qui l’avait fait réagir c’est le texte. Il était écrit « meilleur tata du monde » avec une lettre de chaque couleur de l’arc-en-ciel. Quand ils virent ça toutes les personnes autours sautèrent de joie.
-Mon Dieu je n’arrive pas à y croire tu es enceinte, s’exclama Patterson en étreignant son amie suivit de près par Jane.


-Toutes nos félicitations, congratulèrent Nora, Tyler, Emily, Ivy, Nathan, Elena et Marina.
-C’est vraiment génial. Vous allez voir il n’y a rien de plus beau, ajouta Weller en connaissance de cause car même si la situation était compliqué Bethany, la petite fille qu’il avait eu avec Alison, était sa raison de vivre.
-On va être grands-parents c’est merveilleux, félicitèrent Peter et Liz les larmes aux yeux tellement ils étaient émus.

Les embrassades et félicitations durèrent pendant de longues minutes puis la fête repris son cour avec un nouveau sujet de conversation, le bébé à venir. Souhaitant un peu de tranquillité pour discuter l’équipe s’était installé légèrement à l’écart dans un endroit avec de quoi s’asseoir.
-Je suis vraiment content pour vous deux et je suis persuadé que vous serez de formidables parents. Avoir un bébé c’est la plus belle chose au monde, déclara Kurt.


-Merci patron mais dit donc je ne te savais pas aussi sentimental, le taquina Tasha d’humeur joueuse.
-Ne cherche pas la paternité l’a ramolli, continua Jane en voyant où son amie voulait en venir. Les trois agentes féminines se mirent à rire mais arrêtèrent vite leurs taquineries.
-Je suis d’accord avec Weller vous allez être géniaux, ajouta Patterson. Tout le monde hocha la tête en signe d’approbation.
-Merci, répondirent les futurs parents d’une seule voix.


-Évidement Tasha …
-Plus de terrain pour moi jusqu’à l’accouchement. Ma belle je viendrais squatter ton bureau beaucoup plus souvent que d’habitude, interrompit la jeune femme en s’adressant à son patron puis à son amie informaticienne.
-Avec plaisir on va pourvoir papoter tranquillement sans être dérangé par ses messieurs.
-Et dès que nous n’aurons pas trop de travail je me ferais un plaisir de vous rejoindre, poursuivit la jeune tatouée.


-Attendez non, vous trois, faire équipe ensemble ce n’est pas une bonne idée. Les gars je sens que l’on va le regretter, fit remarquer Edgar à ses amis. Les deux autres hommes approuvèrent en sachant très bien que les trois jeunes femmes pouvaient être redoutables.
-En plus avec des sautes d’humeurs en invité ça va être mouvementé je le sens, anticipa le chef d’équipe toujours en connaissance de cause.
-Les sautes d’humeurs sont dus à une trop grande montée d’hormones c’est naturel lors d’une grossesse, rétorqua Hannah en prenant la conversation en route.


-Ah oui et qu’est-ce qu’on peut faire dans ces cas-là Albert Einstein junior ? Demanda Reade en blaguant.
-Tu la fermes et tu obéis sans poser de question, rétorqua l’adolescente. 
-Ça me paraît être un bon plan, approuvèrent les trois amies en riant. 
-Je sais que la curiosité est un vilain défaut mais je me demandais comment tu lui as appris ? Questionna la jeune fille à Tasha tout en montrant son frère de la tête. 
-A peut près de la même façon qu’à toi mais dans le paquet il y avait mon test de grossesse. Vous auriez dû voir sa tête c’était vraiment adorable, répondit-elle en regardant son petit ami amoureusement, ils s’embrassèrent.
-Vous êtes trop mignon, minaudèrent leurs amis. 

La fête continua jusqu’en fin d’après-midi puis tout le monde reparti. Le jeune couple se posa tranquillement dans une balancelle. Ils étaient amoureusement enlacés. Reade avait posé une main sur le ventre de sa petite amie et la jeune femme avait calé sa tête contre son torse.
-J’ai encore du mal à réaliser, avoua Zapata en caressant son ventre.
-Moi aussi, je n’arrive pas à croire que l’on va être parent, continua Edgar.
-Tu penses que je serais une bonne mère ? Demanda-t-elle angoissée de peur de reproduire les schémas de son enfance.


-Ma princesse tu ne seras pas une bonne mère, tu seras une mère plus que merveilleuse. Ce n’est pas parce que ta mère n’était pas quelqu’un de bien que tu seras pareil, la rassure-t-il en l’embrassant doucement. 
-Hannah a raison c’est super flippant quand tu lis dans les pensées comme ça, répondit la brune en souriant.
-Je t’aime tu sais et tu vas être une mère extraordinaire.
-Je t’aime aussi et tu seras un super papa.
-Je ne sais pas du tout m’occuper d’un bébé. C’est ma mère qui s’occupait d’Hannah et je n’ai côtoyé que très peu d’enfant avant.


-Moi aussi en dehors de mes neveux et de ma nièce je ne me suis jamais occupé d’enfant mais on va apprendre et puis je suis sûre qu’on aura largement toute l’aide dont on aura besoin.
-Ça c’est le moins que l’on puisse dire entre mes parents, ma sœur, ta grand-mère, l’équipe, tes frères et tes belles-sœurs on est tranquille.
Tasha sourie puis dit rayonnante.
-On va l’avoir notre famille.
-On va l’avoir, confirma Edgar en l’embrassant.

Publicités

Version fanfiction.net : https://www.fanfiction.net/s/12635399/1/Petite-s%C5%93ur

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

N’hésitez pas à vous abonnez-vous à mon blog

Cliquez pour recevoir directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception. Ainsi vous serez les premiers au courant de notre actualité, des histoires publiés mais aussi de nos dernières promotions et bons plans sur Etsy.

Laisser un commentaire

Recevez un cadeau dans votre boîte mail dans la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :