Hope : Fanfiction Blindspot (2) chapitre 10 à 14

Présentation

hope

Résumé : L’équipe va découvrir un énorme secret à propos de l’une de leur amie. 

Publicités

Histoire « Hope »

Chapitre 10 : Une fin de soirée.

Notre équipe préférée avait dîné dans la joie et la bonne humeur. Ils avaient tous passé une excellente soirée. Hope, épuisée par la longue journée qu’elle venait de passé, était endormi sur le canapé pendant que les adultes étaient à table. 

-Je voulais tous vous remercier pour votre compréhension vous avez été géniaux avec Hope, ça me touche beaucoup. Je sais que c’est une grosse surprise et je comprendrais que vous souhaitiez des explications, déclara Tasha en prenant son courage à deux mains. 
-C’est vrai que pour une surprise c’est une surprise, avoua Patterson

-Tu es maman on ne s’attendait vraiment pas à ça, firent remarquer successivement Allison et Jane. 

-C’est vrai que l’on aimerait bien savoir pourquoi tu ne nous en as pas parlé avant. Après tout ça ne change rien, souligna Kurt. 

-C’est compliqué il y a certaine chose qui ont fait que, enfin c’est vraiment une longue histoire.

Reade sentit le trouble de la jeune femme, il lui prit discrètement la main pour la rassurer. La brune se sentit étrangement mieux et plus en sécurité. Leurs amis ne purent s’empêcher d’observer la scène intrigués, perturbés mais attendris. 

-J’ai rencontré le père de Hope quand j’étais très jeune. Je venais à peine de rentrer dans la police. Il paraissait génial et j’étais très amoureuse de lui. Je n’avais pas grand monde sur qui compter alors quand j’ai commencé à le fréquenter je me suis dit qu’enfin je pourrais avoir une vrai famille et être heureuse. Mais j’avais tort, il n’était pas extraordinaire loin de là. C’était un homme violent vraiment violent. Il l’était avec beaucoup de monde, moi comprise. Ça a duré plus d’un an avant qu’il manque de me tuer. Quand j’étais à l’hôpital c’est là que j’ai appris que j’étais enceinte et c’est ça qui m’a donné la force de me reconstruire.


-Oh Tasha,
s’attristèrent ses trois amies.
-Je crois qu’à force d’avoir peur du jugement des autres je suis restée bloqué dans le passé. Je suis sincèrement désolée de vous avoir menti mais je me rends compte maintenant que rien ne change. Je suis la même personne que la semaine dernière ou celle d’encore avant. J’ai survécu à tout ça depuis très longtemps. 


-Tu n’as pas à avoir honte de ton passé tu n’es pas responsable, rassura Weller. 
-Il a raison tout ça appartient au passé et on ne t’en veut pas. Après tous on a tous le droit à une deuxième chance non. La franchise n’a pas toujours été une habitude dans cette équipe. Étant donné les circonstances tu as fait ton maximum, continua la jolie blonde.


-C’est vrai et tu sais on a tous eu une vie avant l’équipe même si certain s’en souvienne plus que d’autres. Ce qui compte c’est où on en ait aujourd’hui. L’important c’est le futur et non Je vous remercie sincèrement. Je ne sais pas ce que je ferais sans vous. 
-On est une équipe je propose qu’à partir de maintenant on se comporte vraiment comme telle et totalement pas à moitié. On a tous fait des erreurs moi comprise. Parfois c’était pour de bonnes raisons parfois non. On laisse le passé derrière nous et on avance. Maintenant je pense que l’on devrait trinquer, proposa leur chef. 


-On trinque à quoi ? S’interrogea Reade.
-Aux amis, à la famille … À cette équipe tous simplement et à notre nouvelle vie ensemble. 
-À l’équipe, énoncèrent-ils tous d’une seule voix en entrechoquant leurs verres.

Les discussions reprirent de bon train cependant la révélation faite par Zapata résonnait dans la tête de ses amis.  Mayfair était peinée pour son agent mais elle était aussi fière d’avoir une jeune femme si forte, si courageuse et si exceptionnel dans son équipe. Reade était, comme toujours, en admiration devant sa partenaire, devant sa force, sa douceur et son intelligence. Patterson, Jane et Allie étaient tristes que leur meilleure amie ait tant souffert.

Les trois jeunes femmes voulaient vraiment aider Tasha à retrouver confiance en elle pour qu’elle puisse à nouveau être heureuse avec un homme, avec Reade. Kurt, comme tous les agents dans la pièce, se dit que s’il croisait le monstre qui avait fait ça à son amie il lui ferait passer un sale quart d’heure. À un moment donné Allie, Patterson, Jane et Tasha se retrouvèrent à discuter entre filles alors que Kurt, Mayfair et Reade étaient en train d’observer la collection de vin que leur chef gardait dans sa cave. Les quatre femmes étaient dans la salle en train de discuter quand elles virent Hope arriver.


-Maman j’ai mal à mon bras. Ça m’empêche de dormir
-Ton dernier médicament date de quand ?
-Je n’en ai pas repris depuis hier soir. 
-Bien ne bouge pas je vais aller t’en chercher un, annonça Zapata en partant dans le salon prendre un antidouleur dans son sac à main. 

 -Ton bras t’empêche de dormir ça doit être douloureux ma pauvre ? Demanda Patterson en prenant la petite fille sur ses genoux.

-Je me suis cassé le bras une fois ça faisait vraiment mal. Ça n’a pas été trop long à l’hôpital quand ils t’ont fait les radios ? L’interrogea Allie.

-C’est vrai que ça fait mal mais ce n’est pas souvent heureusement et les médicaments font bien effet. L’hôpital c’était long mais comme je l’ai dit à Edgar hier soir je n’ai même pas pleuré. Maman a dit que j’ai été vraiment courageuse. 

-Très courageuse ça ne m’étonne pas du tout comme ta maman, fit remarquer Jane.
-Il a dit pareil, c’est drôle. D’ailleurs ça me fait penser j’avais une question. Je l’ai posé à maman hier soir. Elle m’a répondu que ce n’était pas le cas mais honnêtement je ne suis pas très convaincu. Enfin en même temps je ne vois pas pourquoi elle m’aurait menti. Est-ce que Reade et maman ils sont amoureux ?


-Tu l’as remarqué aussi et bien tu as l’œil ma belle, ils sont très amoureux en effet mais incapables de se l’avouer. Tu sais Hope ta maman ne t’a pas vraiment menti. Le truc c’est qu’elle ne pense pas que Reade ait des sentiments pour elle et Reade ne pense pas que ta mère ait des sentiments pour lui. Du coup ils n’espèrent rien,
répondit la future maman en riant.
-C’est compliqué tout ça. En plus c’est idiot parce que ça se voit comme le nez au milieu de la figure. J’aimerais bien que maman elle soit heureuse et hier j’ai bien vu qu’elle l’était avec lui.


-L’amour c’est très compliqué et ça rend souvent idiot. Tu apprendras ça quand tu seras plus grande,
rassura la jeune informaticienne.
-Ne t’inquiète pas pour ta maman et Reade on s’occupe de tout. C’est juste un peu long parce qu’il se trouve que ce sont de vrais têtes de mules, se moqua gentiment la brune.


-C’est vrai ça maman elle est très têtus. D’ailleurs mon tonton il me dit souvent que j’ai son caractère.
-Ça ne m’étonne même pas.


-Alors j’ai manqué quelque chose ? Questionna Tasha souriante. La jeune femme était ravie de voir ses meilleures amies et sa fille si proche.
-Non pas grand-chose on papotait, répondit Hope innocemment.
-Tiens prend ton médicament petite pipelette.
-Je vais aller me recoucher je suis fatiguée.
-Bien sûr c’est normal la journée a été longue et il est tard. 

L’enfant embrassa quatre jeunes femmes, retourna dans le canapé et se rendormi tout de suite.
-Elle est adorable, firent remarquer ses interlocutrices.
-C’est vrai. Elle est toute ma vie, sourit Natasha.
-Je comprends complètement. Dès que j’ai su que j’étais enceinte tous à changer.


-C’est normal et je suis sûre que tu seras une excellente maman.
-Merci, si je me débrouille à moitié aussi bien que toi je serais déjà ravie.
-Je fais ce que je peux, tu sais. En tant que mère tu fais ton maximum en permanence et tu vois comment ça tourne.

-Je trouve ton maximum est vraiment pas mal du tout, complimenta la blonde.


-Merci c’est gentil.
-Sinon à part ça j’ai entendu dire que Reade et toi aviez passé la soirée en tête à tête hier soir, déclara l’agent des Marshall curieuse.
-Ce n’est pas ma commère de fille qui t’a dit ça par hasard ?
-Non c’est mon petit doigt. Tu oublies qu’il sait toujours tout voyons. 


-Les hormones te font régresser dangereusement, fit remarquer Patterson.
-Ne m’en parle pas je me désespère moi même parfois
Et encore tu n’as pas tout vu il y a un soir où, commença l’hispanique en essayant de détourner la conversation.

-Tasha ne crois pas que tu vas t’en sortir comme ça. Je ne doute pas que ces anecdotes sont très intéressantes mais on a tout le temps d’en parler. Tu n’as toujours pas répondu à notre question cette soirée avec Reade c’était comment ?

-Vous n’allez pas me lâcher n’est-ce pas ?

-Non !

-C’était une bonne soirée, une très bonne soirée même. Il a été merveilleux aussi bien avec Hope que lorsque je lui ai expliqué pourquoi je n’avais rien dit. Mais là n’est pas la question. En plus après ce qu’il a appris je ne vois pas comment.

-Comment quoi Tasha ? Ce que tu as vécu c’est du passé et ce n’était pas ta faute. On le sait tous et on ne te voit pas différemment. La seule chose qui a vraiment changé c’est que tu es mère et une très bonne d’après ce que l’on a pu voir, rassura la jeune tatouée sûre d’elle.
-Tu devrais voir la façon il te regarde.


-Il est fou de toi ça crève les yeux pour lui tu es la 8ème merveille du monde.

-Franchement je comprends mieux maintenant le fait que tu sois sceptique à ce point mais fais-nous confiance Reade est dingue de toi. 
-Vous croyez vraiment ? Interrogea la brune avec une pointe d’espoir
-Mais oui on en ait même sûre.


-Même ta fille l’a vu et elle n’a que six ans, ajouta Allison. 
-À part ça vous ne faisiez que papoter hein ?
-Elle s’inquiète pour toi tu sais. Elle bien remarqué que tu semblais beaucoup plus heureuse et épanouie. Quand tu es avec lui tu rayonnes, tu revis. Ça se voit et ça dure depuis des mois, continua l’informaticienne.


-C’est vrai que je me sens bien avec lui. Vous savez hier soir je lui ai raconté des choses sur mon passé que personne ne sait et que je ne pensais pas être capable de révéler. Pourtant même après ça je me sentais en sécurité et apaisée. Je ne m’étais pas senti aussi bien depuis vraiment très longtemps.
-Alors lances toi, on comprend toutes que tu aies peur mais fais nous confiance. Crois-moi je ne te dirais pas ça si je n’étais pas certaine que Reade soit fou de toi, si on n’en était pas certaines, insista Jane.


-Bon si je vous promets d’y réfléchir on peut changer de sujet ?
-Y réfléchir, alléluia on progresse je crois que oui on peut arrêter pour ce soir mais tu ne vas pas t’en sortir aussi facilement crois moi, rit la blonde.
-Il faut croire que les miracles existent.
-À ce niveau-là ce n’est même plus un miracle c’est bien au-delà. On a réussi à convaincre la plus grande tête de mule de tout New York.
-Je crois que sur ce coup-là vous êtes pas mal non plus.
-Pas faux. 

Les quatre jeunes femmes partirent dans un fou rire énorme. Elles n’avaient pas ris comme ça depuis une éternité.  C’est justement à ce moment-là que leurs trois amis arrivèrent.
-On peut savoir ce qu’il y a de si drôle ? Demanda Kurt intrigué.


-Oh rien de spécial, mentirent-elles ne voulant pas révéler le contenu de leur conversation. Ils rirent pendant plusieurs minutes puis ils discutèrent encore un bon moment. Vers minuit chacun rentra chez soi. En allant chercher les manteaux Mayfair et Patterson ne purent s’empêcher de discuter des deux tourtereaux.
-On a presque réussi à convaincre Zapata ce soir, raconta la jeune informaticienne.
-Et je crois que Reade est sur la bonne voie.
-On tient enfin le bon bout, depuis le temps.
-C’est vrai.

Les deux jeunes femmes ramenèrent les vestes de chacun puis après s’être tous longuement salué ils quittèrent la maison leur chef. 

Chapitre 11 : Un dernier verre.

Pour ne pas réveiller Hope, Reade avait proposé à sa collègue de porter la fillette jusqu’à la voiture ce qu’elle avait accepté avec plaisir. Après avoir rejoint le véhicule et attaché l’enfant ils se retrouvèrent donc à parler en pleine rue comme si de rien n’était car ils ne voulaient pas se quitter même s’ils ne se l’étaient pas mutuellement avoué. 

-Je te remercie pour le coup de main, sourit Tasha reconnaissante. 
-C’était un plaisir comme d’habitude. J’ai vraiment passé une bonne soirée. 
-Oui moi aussi, quand j’ai demandé à Mayfair de m’aider à annoncer l’existence de Hope à l’équipe je me suis imaginé une multitude de scénario mais aucun n’était aussi optimiste. 
-Tu vois je t’avais dit que ça se passerait bien. J’ai toujours raison, depuis le temps tu aurais dû t’en douter, blagua Edgar.


-Fait attention tu vas finir par avoir du mal à passer les portes à force d’avoir la tête qui enfle, continua la brune en rentrant dans son jeu. 
-Vraiment très drôle tu as fait l’école du rire à ce que je vois.
-J’étais même la meilleure de ma promo. Trêve de plaisanterie ça te dirait de venir boire un dernier verre afin de terminer la soirée, proposa la jeune femme en repensant à la discussion qu’elle avait eu avec ses amies.
-Avec plaisir, je te suis en voiture ? 
-Ça marche.

Les deux amis partirent dans leurs véhicules respectifs en direction de l’appartement de l’hispanique. Tasha était heureuse d’avoir eu le cran de faire cette proposition à son coéquipier. Elle était ravie de passer cette fin de soirée en sa compagnie. Elle pourrait peut-être en profiter pour tâter le terrain et percevoir ce que ses amies avaient vu, ou tout du moins essayer.

Reade, quant à lui, était enchanté que sa coéquipière l’ait invité à boire un verre. Il allait pouvoir passer plus de temps avec elle, profiter de sa compagnie et éventuellement tenter sa chance auprès de la jeune femme. Au bout d’une dizaine de minutes ils arrivèrent chez Zapata, montèrent à son appartement. Edgar déposa la petite Hope dans sa chambre puis en sortit. Il se retourna pour parler à Tasha mais se tut immédiatement quand il vit la scène attendrissante qui se déroulait devant ses yeux.

Il put admirer sa meilleure amie penché sur sa fille. La jeune femme caressa tendrement la joue de la petite fille puis déposer un baiser dans les cheveux. Elle se releva en souriant puis sortit de la chambre. Les deux amis allèrent ensuite s’asseoir dans le canapé pour discuter.

-Tu es vraiment incroyable avec elle. Hope a vraiment de la chance de t’avoir.
-Merci c’est vraiment gentil.
-C’est sincère et je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué. Toute l’équipe l’a vu ce soir.
-Vous avez tous été géniaux je ne serais pas comment vous remercier, comment te remercier.


-Tu n’as pas à le faire. On est une équipe on se soutient, s’entraide et s’accepte les uns les autres. On a tous fait des erreurs. Personne n’est à l’abri. Tu avais de très bonnes raisons. Ce qui compte c’est que ce soit du passé. Je crois que ces dernières semaines nous avons tous plus ou moins eu l’occasion de repartir sur de nouvelles bases.
-C’est vrai tu as raison. 


-Pendant que j’y pense pourquoi vous riez avec les filles tout à l’heure ? Demanda le policier en souriant. Ça lui avait fait plaisir de la voir si heureuse. Qu’est-ce qu’il aimait son rire.
-Rien de spécial, d’après elles je suis une tête de mule, admit Tasha légèrement gênée.
-J’approuve totalement cette remarque.
-Hey je ne suis pas la seule je te signale.
-Ce n’est pas faux mais dans le genre obstiné tu es dans les meilleures.

-Le pire est que plus Hope grandis plus je m’en rends compte. Elle a hérité de mon caractère. Cette petite peut-être têtue à un point, s’en est presque terrifiant.
-Je te souhaite bien du courage.
-Ne m’en parle pas, quand elle a une idée en tête elle ne lâche rien. 

-Telle mère telle fille ; après tout Allie, toi et Patterson avez harcelé Jane pendant des semaines à propos de sa relation avec Weller.
-Effectivement on y est allé un peu fort. Je l’avoue seulement on évite les sujets trop sensible en général alors que Hope non. Le problème avec les enfants précoce c’est qu’ils n’ont pas de filtre alors parfois ça mène à des situations disons très particulière.
-Elle t’a déjà posé des questions sur son père ? Interrogea l’afro américain en comprenant le sous entendue.


-Elle l’a fait.
-Que lui as-tu répondu ?
-La vérité, je lui ai dit que son père était en prison car ce n’était pas quelqu’un de bien, juste après je lui ai aussi dit que je l’aimais pour deux voir même trois. Du moment que l’on est toutes les deux c’est le plus important. Aussi difficile que ça ait été je lui ai également promis que lorsqu’elle serait en âge d’entendre toute la vérité je lui dirais. Je pense qu’elle a compris que c’était dur pour moi d’en parler. C’est pour ça qu’elle n’a pas insisté. Depuis ce jour-là elle ne m’a plus posé de question mais je sais qu’elle le refera un jour. Après tous c’est normal qu’elle ait besoins de réponse.


-C’est sûr mais ça se passera bien, j’en suis certain. Après tout tu t’es bien débrouillé la première fois. En plus Hope est sensible et intelligente elle saura comment réagir.
-Ça la perturbera forcément de savoir que son propre père est un monstre.


-Évidement mais par chance elle a une super maman alors ça compense largement. Ta fille sait que tu seras toujours là pour elle, quoi qu’il arrive. Malgré le passé, notre boulot et ses particularités tu as réussi à ce qu’Hope soit une petite fille équilibrée, épanouie et bien dans sa peau en plus d’être polie, intelligente, gentille et généreuse. Alors quoi qu’il se passe je suis sûr que vous vous en sortirez et que tout ira bien. 

-Comment tu fais ? Questionna la brune après une pause.


-Comment je fais quoi ? Répondit-il intrigué.
-Comment tu fais pour toujours savoir quoi dire ou quoi faire pour rassurer les gens ? Que ce soit dans le travail ou avec l’équipe tu fais toujours ce qu’il faut.
-Je n’ai pas de mérite, j’ai simplement eu de bon professeurs. Mon grand-père et ma grand-mère m’ont appris beaucoup. C’étaient des personnes formidables, humbles, gentilles et généreuses et cultivés aussi. Ils n’avaient pas fait d’étude, à l’époque ce n’était pas vraiment possible mais pourtant ils savaient une quantité de chose impressionnante.


-Étaient ?
L’interrogea Zapata en comprenant qu’elle avait mis le doigt sur quelque chose.
-Mon grand-père est décédé il y a trois ans. Ma grand-mère est encore en vie mais la mort de mon grand-père l’a bouleversé et elle n’est plus elle-même. Les médecins ont dit que physiquement elle allait bien mais qu’elle était juste restée coincé dans le passé. Ils étaient tellement fusionnels et amoureux tous les deux qu’elle n’a pas pu supporter de le perdre, raconta Edgar avec nostalgie.


-Je suis vraiment désolé. Ils avaient l’air d’être tout à fait exceptionnels. Le genre de personne que l’on peut prendre comme exemple. C’est tout à fait le genre de relation que j’aimerais avoir avec quelqu’un, c’est tellement beau d’être amoureux à ce point.
-Je ne te savais pas aussi romantique partenaire.
-Oh mais tu as beau me connaître plutôt bien je peux encore te surprendre partenaire.
-Je vois ça, je vois ça.

Les deux agents continuèrent à discuter ainsi pendant plus d’une heure. Au bout d’un moment ils se mirent à parler de leurs vies amoureuses respectives.
-Alors depuis Sarah tu n’as vu personne de vraiment sérieux ? Demanda-t-elle en essayant de tâter le terrain.
-Non vraiment rien de sérieux et toi ?


-Je n’ai jamais trouvé une personne avec qui je me sente assez en confiance pour être totalement honnête puis ma priorité c’est Hope, elle passera toujours en premier et ça les gens ont parfois du mal à le comprendre. Ma grand-mère est tellement étonnée qu’une femme de mon âge soit célibataire qu’elle pense que je suis trop exigeante avec les hommes et que je vais finir vieille fille. Enfin je ne lui en veux pas. À son époque ce n’était même pas envisageable. Elle n’est pas au courant. Finalement je sais qu’elle veut vraiment ce qu’il y a de mieux pour moi.


-Comme tous les grands parents. Une chose est sûre c’est que ces hommes sont des idiots, ils n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils ratent.
-Ils ne ratent définitivement pas grand-chose,
rétorqua-t-elle en insistant sut chaque mot.
-Oh que si Tasha, tu es incroyable, arrête d’en douter. Tu es belle, drôle, intelligente et vraiment merveilleuse. Tu ne devrais jamais remettre ça en question.


-Toi, tu es vraiment adorable,
répondit l’hispanique en rougissant et en baissant les yeux
-C’est sincère, conclut Edgar en passant deux doigts sous son menton. Les deux jeunes gens se regardèrent dans les yeux et ils comprirent ensemble que les choses devaient changer et que plus rien ne serait comme avant. 

Publicités

Chapitre 12 : Le baiser

Edgar ne put résister à l’envie de se rapprocher de la jeune femme. Il voulait la toucher, l’embrasser, passer sa vie avec elle et la rendre heureuse. Le jeune homme ne revenait pas de son manque de confiance en elle car pour lui Natasha Zapata était la femme la plus merveilleuse qu’il ait rencontrée. Reade lui releva la tête en plaçant un doigt sous son menton puis il la regarda dans les yeux. Ils étaient tous les deux absorbés par le regard de l’autre, happés par la magie du moment.

Leurs lèvres étaient attirées, comme aimanté. Le brun caressa tendrement la joue de sa coéquipière et sourit quand il la vit frissonner à ce contact. Le policier était ravi de faire autant d’effet à son amie qu’elle lui en faisait. Il passa la main dans ses magnifiques cheveux bruns et l’attira doucement vers lui. Il se stoppa à quelques centimètres de son visage lui laissant la possibilité d’un retour en arrière.

Il n’avait pas envie d’arrêter là mais si elle lui demandait il ferait comme si rien ne s’était passé, pour elle il ferait tout. À son grand plaisir elle réagit positivement à ses avances. Lorsqu’il vit le regard remplie de désir de la jeune femme et son sourire il posa délicatement ses lèvres sur celle de la magnifique brune et l’embrassa avec toute la tendresse et l’amour possible.

Tasha, quant à elle, était troublée par le comportement de son partenaire mais heureuse de ce rapprochement. Rien que le contact de ses doigts avec sa joue la fit frissonner de bonheur. Elle pouvait sans mal imaginer l’effet que lui procurait un seul des baiser de son coéquipier. Elle avait le cœur qui battait à cent à l’heure. Sa respiration s’accéléra et devint anarchique quand elle pensa à ce qui pouvait se passer ou ne pas se passer.

La jeune femme mourrait d’envie que son ami l’embrasse mais elle avait peur des conséquences. Elle avait peur de souffrir, une peur irrationnelle presque viscéral. Pourtant elle savait que Reade était un homme merveilleux, que jamais il ne la ferait souffrir. Quand Edgar s’arrêta à quelques centimètres de son visage Zapata pour lui demander l’autorisation de continuer Tasha ne put s’empêcher de trouver ça adorable et incroyablement galant.

Elle comprit qu’elle n’avait plus à avoir peur, plus jamais. La jeune femme lui sourit alors pour lui donner son accord. Le jeune homme posa alors délicatement ses lèvres sur les siennes. À cet instant toutes ses peurs s’envolèrent et elle se laissa porter par la magie du moment. Un moment bien plus intense que tous ce qu’elle avait rêvé.  

Au début le baiser était tendre et timide laissant aux deux jeunes gens l’occasion de redécouvrir des sensations disparues depuis un long moment : la tendresse, les souffles qui s’entremêlent et l’amour. Après quelques instants la passion se mêla à la douceur. Les mains commencèrent à se balader sous les t-shirts, les lèvres à s’entrouvrir, les souffles à se faire courts et les langues à se rencontrer.

Le jeune homme fit monter la température d’un cran quand il se détacha de son amie pour l’embrasser dans le cou et derrière l’oreille. Des endroits très sensibles pour la jeune femme qui ne put s’empêcher de soupirer de plaisir. Ce baiser fut un pur moment de bonheur pour les deux coéquipiers, le genre de moment que l’on ne vit que très peu de fois dans une vie, avec peu de personne. Ils étaient en osmose, totalement en harmonie comme s’ils ne faisaient qu’un.

Au bout d’un long et intense moment Tasha et Reade se séparèrent à bout de souffle, submergés par tant d’émotion.  Ils s’écartèrent un grand sourire sur leurs visages et se regardèrent droit dans les yeux. Reade regarda la jeune femme passionnément. Il admirait ses merveilleux yeux bruns, ses cheveux bouclés et soyeux qui sentaient la vanille, ses lèvres si tentantes rougis par le baiser qu’ils venaient d’échanger. 

Tasha était bouleversé par l’intensité du moment. Ce baiser avait chamboulé la jeune femme au plus haut point. Elle avait l’impression d’être sur un nuage. Elle pouvait encore sentir les mains d’Edgar sur sa peau, dans ses cheveux. Elle avait encore la sensation de ses lèvres sur les siennes ou dans son cou. Ce que la jolie brune voyait dans le regard de son ami la troublait encore plus qu’elle ne l’était déjà. Il y avait tellement d’amour et de désir dans le regard du jeune homme que ça lui retournait le cœur. 

Elle ne put s’empêcher de rougir et de détourner le regard afin de retrouver ses idées, enfin d’essayer. 
-C’était … Waouh … Juste waouh, murmura l’hispanique en essayant de reprendre son souffle.
-Tu l’as dit.

Tasha prit son courage à deux mains et releva la tête. Elle plongea ses yeux dans le regard intense de l’homme qu’elle aimait puis posa la question qui avait émergé dans son esprit et avait pris racine dès le moment où elle avait envisagé la possibilité d’un « nous ». 
-Reade, qu’est-ce que ça voulait dire ? On est coéquipier, amis et si jamais ça tournait mal. Entre mon passé, notre métier et Hope, c’est tellement compliqué. Ce baiser était tout simplement merveilleux mais tu mérites bien mieux qu’une mère célibataire effrayée à l’idée de souffrir.


-Ne dit pas ça Tasha. Tu es merveilleuse et même si tu en doute encore je suis sincère. Tu es incroyable et je te le prouverais. Ce baiser j’en mourrais d’envie depuis tellement longtemps et pas seulement parce que tu es incroyablement belle. Je t’aime Tasha et peut-importe le temps que ça prendra je ferais en sorte de faire disparaître ce manque de confiance en toi. Pour le travail on s’adaptera comme toujours. Quand à Hope elle est géniale et jamais ça ne me gênera jamais que tu aies une fille.
-Je t’aime aussi

Les deux jeunes gens s’embrassèrent passionnément à nouveau. Une envie plus que certaine de reprendre les activités commencé précédemment voir même de les approfondir se faisait sentir. Petit à petit la température grimpa à nouveau jusqu’à atteindre des sommets et les deux amants décidèrent de se rendre dans la chambre de la jeune femme pour poursuivre leurs actions. Une nuit passionnée et pleine d’amour s’en suivit pour nos deux tourtereaux.

Publicités

Chapitre 13 : Le lendemain matin.

Tasha fut la première à émerger le lendemain matin. Quand elle ouvrit les yeux et qu’elle sentit des bras puissants et protecteurs l’entourer tous les souvenirs de la nuit dernière lui revinrent en mémoire. La brune ne put s’empêcher de sourire. Cette nuit avait été la plus merveilleuse de toute sa vie. La jeune femme s’était sentit désirée, protégée et aimée comme jamais. Même si elle avait toujours cette impression tenace de ne pas mériter un homme comme son coéquipier Zapata était heureuse. L’ex policière n’était pas comme toutes ses filles qui se pavanaient devant un homme et qui tenaient des discours mièvres à chaque fois qu’elles étaient amoureuses. Elle les avait toujours détestés. Pourtant avec Reade elle se sentait comme sur un nuage. Elle était tellement bien que même s’il était clair qu’elle était bien trop abimée pour devenir naïve et niaise elle commençait à comprendre l’origine du sourire béat des filles qu’elle avait toujours haïe, ou jalousée –juste une question de point de vue-. Elle ne put s’empêcher de se retourner pour admirer l’homme à ses côtés. Elle put donc se rendre compte qu’il était réveillé et en train de l’observer en souriant. 

-Hey, murmura l’hispanique le sourire aux lèvres.
-Hey, as-tu bien dormi ? Demanda Edgar en l’embrassant.
-J’ai très peu dormi mais à merveille et toi ?
-Incroyablement bien, cette nuit c’était sensationnelle, rétorqua l’agent en se penchant vers elle. Ils échangèrent plusieurs longs baisers langoureux quand Tasha dut se détacher.


-Je n’ai vraiment aucune envie de me lever mais je dois aller faire le petit déjeuner de Hope. En plus on doit se préparer pour le boulot. Si on continue ce que l’on est en train de faire on sera très en retard pour les deux parce que je ne vais pas résister longtemps.
-Je sais. Que va-t-on dire à l’équipe et à Hope ? Il va bien falloir lui expliquer pourquoi j’ai passé la nuit ici.


-Pour Hope j’aimerais lui dire la vérité. Elle t’adore vraiment et en plus je suis sûre qu’elle pourrait le deviner toute seule. Si ça ne te dérange pas évidement. Pour l’équipe je n’en sais rien le problème c’est que je ne suis vraiment pas sûre d’être capable de faire semblant devant les filles. Elles vont immédiatement comprendre. 


-Ça ne me dérange pas du tout qu’Hope sache et c’est clair que l’on va se faire découvrir en deux secondes si on le cache aux autres. Patterson, Jane et Allie sont pires que n’importe quel profileur. Quand à Weller et Mayfair ils ont beau être plus discrets ils sont au moins aussi perspicaces. En plus on a aucune raison de leurs mentir. 
-C’est clair J’ai qu’une envie c’est de prendre un autre jour de congé et de rester au lit. 
-Moi aussi mais on ne peut. 
-Je sais.

Le jeune couple s’habilla et alla dans la cuisine pour préparer un repas digne de ce nom dans la joie et la bonne humeur. Environ un quart d’heure plus tard ils virent Hope sortirent de sa chambre. Au moment où la petite fille s’aperçu de la présence de Reade elle se stoppa et sourit.
-Dites-moi que si vous êtes là tous les deux c’est que l’on n’avait raison et que vous êtes amoureux, s’il vous plaît ?


-Oui mon cœur on est amoureux, répondit Tasha en prenant sa fille dans ses bras.
-Nous sommes vraiment très amoureux même.
-Génial ! S’écria la jeune fille en les entrainant dans un câlin groupé.
-Ma chérie pourquoi tu as dit « on » ?
-Bah je parle du reste de l’équipe.
-Pourquoi ça ne m’étonne pas ? L’interrogea Edgar.
-Pour la même raison que moi je suppose, répondit-elle radieuse. 

Tasha, Reade et Hope petit déjeunèrent dans la bonne humeur. Ils se régalèrent tout en riant aux blagues de la petite fille. Zapata ne put s’empêcher de sourire quand elle vit son homme rentrer dans le jeu de sa fille et faire des blagues avec elle. Ils étaient unis comme une famille, ils étaient une famille. Une fois le repas terminé, nos trois compères allèrent s’habiller. On était samedi et Hope n’avait pas école. Quand on sonna à la porte Tasha sut que c’était la baby-sitter.


-Bonjour Mariam comment vas-tu aujourd’hui ?
-À merveille et vous comment allez-vous ?
-Je vais très bien. Mariam je vous présente Edgar Reade. 
-Oui votre coéquipier, vous m’en avait déjà parlé. 
-Tu lui as parlé de moi, sourit le policier agréablement surpris.
-Oui même si notre relation a évolué depuis que nous avons discuté. Nous sommes ensemble
-C’est vraiment génial Hope devait être ravie. D’ailleurs où est ma pile électrique préférée ?
-La miss est dans sa chambre en train de s’habiller mais on va te laisser parce qu’on va vraiment finir par être en retard.

La jeune femme parti dans la chambre de sa protégé et laissa le jeune couple se préparer à partir au travail.
-Elle a l’air gentille et Hope semble l’apprécier. 
-Oui c’est vrai qu’elles s’entendent à merveille. Ok c’est définitif on est en retard. On n’aurait pas dû traîner autant après le petit déjeuner.
-Enfin la douche n’était pas désagréable.
-C’est le moins que l’on puisse dire,
rit Tasha. Les deux amoureux sourirent à l’évocation de se souvenir, échangèrent un dernier baiser puis se rendirent au FBI. 

Chapitre 14 : Enfin !

Reade et Zapata arrivèrent les derniers au bureau. Quand ils apparurent dans l’open space ils virent que Mayfair était en train de remplir de la paperasse à son bureau. Allie et Kurt choisissaient un berceau pour leur bébé. Ce dernier irait dans l’appartement du futur papa car la jeune femme avait déjà le sien. Patterson et Jane revenaient de la salle d’entraînement où la brune avait appris quelques nouvelles techniques de combat à son amie. Toute l’équipe eu donc l’occasion de voir leurs deux amis arriver ensemble et avec le sourire aux lèvres.


-On ne vous attendait plus, blagua gentiment la jeune Marshall.
-Pourquoi est-ce que vous êtes tous les deux en retard ? Demandèrent successivement Patterson et Jane. Tasha sourit face au comportement de ses amis puis regarda son coéquipier, radieuse. Ils avaient les yeux brillant de bonheur. L’informaticienne comprit immédiatement.
-Enfin merci ce n’est pas trop tôt, sourit la blonde ravie pour ses amis. Toute l’équipe se mit à rire et à les féliciter. Ils étaient tous très heureux pour leurs collègues qui méritaient le bonheur et l’amour plus que n’importe qui après toutes les épreuves déjà endurés. 

Le groupe d’amis continua de discuter pendant un moment puis Patterson, Allie et Jane allèrent dans le bureau de l’informaticienne avec Zapata afin de poser quelques questions à leur amie. 
-Alors va y racontes ? Interrogea la future mère impatiente.
-Que veux-tu que je te dise ?
-On veut tout savoir sur votre soirée, précisa l’informaticienne.
-Tout vraiment, tu es sûre ? Questionna la brune en levant un sourcil de manière suggestive.


-Non on ne veut pas ce genre de détail, rit la jeune tatouée.
-Pour être honnête c’était vraiment incroyable. Après le dîner il m’a aidé à mettre Hope dans la voiture et là je n’avais vraiment pas envie que l’on se quitte alors je lui ai proposé de boire un verre. On est rentrée et on a beaucoup discuté. Puis à un moment nous avons arrêté de parler. Il s’est approché de moi, m’a caressé la joue et ensuite il a approché son visage du miens comme pour m’embrasser. Puis il s’est stoppé en me regardant pour me demander l’autorisation. Évidement je ne l’ai pas repoussé et ensuite je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin. C’était magique.


-C’est vraiment très romantique. Est ce qu’il t’a dit qu’il t’aimait ? L’interrogea Patterson.
-Oui juste après que l’on se soit embrassé il m’a dit qu’il m’aimait et qu’il me trouvait merveilleuse. Reade m’a fait la plus belle déclaration que j’ai entendue. Même dans les films ce n’est pas aussi romantique. Évidemment je lui aie dit que je l’aimais aussi. 
-C’est adorable. Comment Hope l’a pris ? Questionna Jane.


-À merveille, elle était ravie, tellement qu’elle nous a sauté au cou quand on lui a dit. Au début l’une des choses qui me freinait pour lui exprimer mes sentiments c’était la présence de Hope. J’avais peur que ça ne soit pas trop du genre femme avec enfant mais il a été merveilleux avec elle. Pourtant même si j’aime ma fille plus que tout il faut parfois la connaître pour pouvoir la suivre et là il n’a eu aucun problème. En plus elle l’adore.
-Tant mieux alors, tu mérites d’être heureuse Tasha. Vous le méritez tous les trois,
sourit Allison.


-C’est vrai, acquiescèrent ses deux autres amies.
-Merci les filles c’est gentil. Merci de m’avoir encouragé je suis tellement heureuse. Hier soir ça a été vraiment merveilleux, pas que hier soir d’ailleurs. Il a été doux, attentionné et vraiment adorable. Ce n’est pas mon genre de m’emballer comme ça mais là je suis vraiment bien.
-On est très heureuse pour toi ma belle.


-Juste par curiosité au lit c’était comment ?
Demanda l’ex petite amie de Kurt malicieusement.
-Allison !!
-Quoi je suis une femme enceinte, célibataire et shootée aux hormones. Il faut bien que je vive un peu par procuration, rit cette dernière. 
-Tu n’es vraiment pas croyable. C’était vraiment incroyable et pas que cette nuit comme je le disais tout à l’heure, sourit la jolie brune en se remémorant ces délicieux moment.

Les quatre amis discutèrent pendant un long moment encore et elles abordèrent de nombreux sujets. Leurs amours, le futur bébé, le travail et leurs avenirs. Puis toute l’équipe se mit au boulot car ils avaient une enquête. La journée se déroula sans encombre. C’était une enquête parmi tant d’autres. Depuis le temps ils commençaient vraiment à être rodés. 

Publicités

Version fanfiction.net : https://www.fanfiction.net/s/12443088/1/Hope

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

N’hésitez pas à vous abonnez-vous à mon blog

Cliquez pour recevoir directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception. Ainsi vous serez les premiers au courant de notre actualité, des histoires publiés mais aussi de nos dernières promotions et bons plans sur Etsy.

Laisser un commentaire

Recevez un cadeau dans votre boîte mail dans la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :