Hope : Fanfiction Blindspot (2) chapitre 5 à 9

Présentation

hope

Résumé : L’équipe va découvrir un énorme secret à propos de l’une de leur amie. 

Publicités

Histoire « Hope »

Chapitre 5 : Révélation

-Une bière ça te tente ? Demanda Tasha.
-Ça serait avec plaisir, répondit Reade. Son amie alla lui chercher sa boisson puis se rassit sur le canapé après qu’il l’eut poliment remercié.
-Je suis contente que tu sois resté ce soir. Ça faisait longtemps que je n’avais pas passé une aussi bonne soirée,
avoua la jeune femme légèrement gênée.
-Ça m’a fait plaisir, puis moi aussi j’ai vraiment passé une excellente soirée. Au risque de me répéter je trouve vraiment que Hope te ressemble beaucoup et pas que physiquement.


-Merci c’est gentil.
-Tu n’as pas à me remercier c’était sincère. Je peux te poser une question ? Tu n’es pas obligée de répondre si tu n’en as pas envie.

-Vas-y ne t’inquiète pas. Tu peux me poser toutes les questions que tu veux après tout je te dois bien ça.
-Tu ne me doit rien Tasha. Je te connais suffisamment pour être persuadé que tu as fait ce que tu pouvais avec les circonstances. 

Tasha vit une lueur dans les yeux de son coéquipier qui lui donna la force de faire ce qu’elle aurait dû faire depuis longtemps. À présent elle se sentait capable de parler, s’ouvrir, se laisser approcher par les gens auxquelles elle tient ou recommencer à vivre même si pour cela elle devait affronter certains épisodes de son passé. Maintenant elle était prête car elle n’était plus toute seule.

Elle avait Hope, ses frères et l’équipe. Jane, Patterson et Allie étaient ses meilleures amies. Même si elles avaient partagé quelques périodes difficiles ces deux dernières années, la jeune maman savait qu’elle pourrait toujours compter sur elles. Weller était un bon ami et prêt à tout pour son équipe malgré son côté solitaire. Mayfair était son mentor, la femme qu’elle admirait le plus et qui lui avait donné sa chance en dépit des aprioris. Reade était son coéquipier, son meilleur ami et l’homme dont elle était tombée amoureuse sans s’en rendre compte.

Zapata n’était plus seule et il avait fallu qu’Edgar découvre son secret pour qu’elle s’en aperçoive. Elle répondrait à toutes ses questions ou presque, parce qu’elle avait confiance en lui, qu’elle se sentait en sécurité avec lui, parce qu’il ne la jugerait jamais, parce qu’il était lui tout simplement et qu’elle l’aimait. Que ses sentiments soient réciproques n’avait pas d’importance car la brune n’était pas du tout prête à lui dire. Cependant, grâce à lui, elle se sentait libre et ce soir c’est tous ce qui comptait

-Tu n’es pas obligé c’est ta vie et tes choix. Est-ce que d’autres personnes sont au courant pour Hope ? La questionna-t-il prudemment. Le policier ne savait pas vraiment dans quoi il s’engageait et ne voulait pas la brusquer.
-Mayfair l’a découvert par accident il y a trois semaine bientôt sinon personne de l’équipe ne le sait. Après il y a mes deux frères et mon ancienne chef dans la police Beth.
-Comment tu fais ? Ce n’est pas que je remette tes capacités de superwoman en question mais on fait un boulot dangereux, stressant et qui nous prend un temps fou. S’occuper d’une enfant seule, en particulier d’une enfant comme Hope qui doit avoir besoin de beaucoup d’attention doit être épuisant. 

-Alors je suis une superwoman. Je te remercie.  Enfin, plus sérieusement, c’est vrai que c’est assez fatiguant mais après une dure journée quand je rentre et qu’elle me saute dans les bras pour me faire énorme câlin tous mes soucis de la journée s’évaporent et je me dis qu’elle en vaut mille fois la peine. Tu dois trouver ça idiot, supposa l’hispanique en souriant faiblement.
-Ce n’est pas idiot. Je trouve ça vraiment adorable. Le père de Hope n’a jamais voulu être là pour elle ? L’interrogea Edgar attendri.

Quand son coéquipier mentionna le père de sa fille la jeune femme se raidit. Elle s’était doutée qu’il poserait la question, tout le monde la posait. Tasha n’était pas sûre de vouloir dire la vérité à son partenaire. Non pas qu’elle n’avait pas confiance en lui ou même qu’elle avait peur de sa réaction mais il la voyait comme une héroïne, une femme forte et inébranlable. Certes ça devait lui paraître anodin. Pour lui cela devait même être un compliment, elle le prenait comme tel en tout cas. Seulement, selon elle, Zapata n’était pas une héroïne. Le père de Hope était une des raisons pour lesquelles elle ne parlait pas de sa fille. Les gens posaient des questions et répondre était douloureux. La vérité était douloureuse. 

-Hey je ne voulais pas te mettre dans cet état-là. Je te l’ai dit tu n’es pas obligé de répondre à mes questions, la rassura Reade inquiet. Au vue de sa réaction l’agent se doutait qu’il avait mis le doigt sur quelque chose de vraiment horrible. Le policier caressa doucement la main de son amie pour la faire revenir à la réalité.


-Ça va ne t’inquiète pas. Tu sais je me doutais que tu poserais la question après tout c’est assez logique. En plus ce n’est pas comme si tu connaissais la vérité. Ça aurait été plus étrange si tu ne l’avais pas fait. Le père de Hope est en prison pour très mais alors très longtemps et c’est tant mieux. C’était un homme vraiment violent.
-Tasha tu n’es pas obligé, l’interrompit le jeune homme en comprenant soudain l’horreur de la réalité.


-Je sais mais je vais bien. Dans un sens c’est une histoire plutôt classique. On s’est rencontré à une époque où j’allais très mal. Je n’avais jamais eu de parents dignes de ce nom et j’avais élevé mes frères toute seule. Alors avoir quelqu’un à mes côtés, quelqu’un de fort sur qui je pouvais compter, c’était vraiment génial. Seulement très vite ça c’est gâté. Il est devenu agressif et autoritaire je commençais à avoir peur de lui mais je n’avais aucun repère et je l’aimais alors je suis restée. Un jour il avait bu plus que de raison et il m’a frappé. Je me suis persuadée que c’était exceptionnel mais ça à continuer pendant des mois et des mois. Je ne restais plus parce que je l’aimais mais parce qu’il avait réussi à me briser. Il me frappait à chaque fois qu’il rentrait ivre, c’est-à-dire quasiment tous les soirs. Un jour, c’était un peu plus d’un an après la première fois, il m’a frappé avec une violence inédite. J’ai tout fait pour me dégager mais il avait bien plus de force que moi. C’était tellement violent que notre voisine a appelé la police. Quand ils sont arrivés ils m’ont retrouvé inconsciente. Je me suis réveillée à l’hôpital deux jours plus tard. J’avais honte, je ne voulais pas témoigner. J’étais agent de police et je n’avais même pas su me protéger. J’allais apparaître faible devant mes collègues. Ma chef de l’époque est venue me voir en me disant qu’elle me comprenait mais que j’allais devoir être forte et témoigner pour les autres victimes qu’il avait fait et aussi pour le bébé que j’attendais. Quand elle m’a dit que j’étais enceinte j’étais évidemment heureuse. J’avais toujours voulu avoir une famille, une vrai. Seulement pour l’avoir subi dans mon enfance je savais que je ne pouvais pas élever un bébé dans ces conditions. Avoir un père violent n’est vraiment pas une vie pour un enfant. J’étais encore en train de réfléchir aux différentes options qui se présentaient quand mes collègues sont venus me voir. Ils m’ont fait comprendre que je n’avais pas à avoir honte et que je n’étais pas seule. Ils ont vraiment été compréhensifs. J’ai témoigné et il est allé en prison. Ensuite ma chef m’a mis en congé maternité anticipé et m’a ordonné de consulter en cas de besoin. Petit à petit je me suis remise mais cette histoire … C’est pour ça que je ne vous aie pas parlé de Hope. Je ne voulais pas que vous sachiez. J’étais mortifiée je pense et j’avais peur aussi mais je dois avouer que ça fait du bien de se confier. 

-Je comprends pourquoi tu as pris ses décisions mais sache que tu n’as pas à avoir honte ou peur de quoi que ce soit. Cet homme a profité de sa supériorité physique. C’était un lâche et un monstre. Ce n’était pas ta faute. Tu as fait ce que tu pouvais. Tu t’en aie sorti toute seule et ça c’est bien la preuve que tu es tout sauf faible. Jamais je ne te jugerais, ni moi ni l’équipe, lui assura son coéquipier tendrement. Il plongea ses yeux dans ceux de sa meilleure amie pour la rassurer. 


-Merci ça me touche. Tu sais c’est elle qui m’a permis de m’en sortir et de redevenir forte. Elle m’a redonné espoir. Grâce à elle j’ai eu une raison de me battre, expliqua l’hispanique émue.
-C’est donc de là que vient son prénom ?
-Oui pas très original mais je trouvais ça.
-Approprié, juste et très mignon,
finit-il pour elle.


-C’est ça, tu m’ôtes les mots de la bouche. Reade je te remercie.
-Pourquoi ?
Demanda Edgar intrigué. Il n’avait rien fait d’autre que l’écouté et pour lui c’était la chose la plus naturelle du monde
-Je ne saurais pas par où commencer : pour être là pour moi en permanence, pour ne pas m’avoir jugé, pour avoir été génial avec ma fille malgré la surprise, pour tout en fait, merci pour tout. 


-Je suis ton coéquipier et ton ami. Je serais toujours là. Crois-moi tu ne te débarrasseras pas facilement de moi et puis de toute façon c’est notre truc non ? Tu veilles sur moi je veille sur toi. Tu ne m’as pas lâché pendant l’affaire Jones, les révélations sur mon enfance et pourtant tu croyais que j’avais commis un meurtre. 
-C’est normal on est partenaire. Pour moi c’était comme une évidence. 


-Là c’est pareil je sais que je ne te le dis pas mais toi aussi tu es ma meilleure amie. Je ne te lâcherais pas, quoi qu’il arrive,
termina-t-il en lui souriant de manière rassurante. Tasha sourie à son ami. Ils se regardèrent tendrement pendant plusieurs secondes puis, à l’aide de ses pouces, Reade essuya les larmes qui étaient apparus sur les joues de la jeune femme durant son douloureux récit. La jolie brune frissonna à ce doux contact. 

-Voilà c’est beaucoup mieux comme ça, murmura Edgar amoureusement en se rendant compte du trouble de sa coéquipière.
-Aller on va arrêter les récits déprimants pour ce soir. J’ai du pop-corn, à boire et le nouveau Insaisissable ça te dit ?
-Avec plaisir, j’aimerais beaucoup.
-Vas y mets le film je vais faire chauffer le pop-corn. 

Tasha parti dans la cuisine le sourire aux lèvres. Raconter son histoire à Reade avait été douloureux mais ça l’avait également libéré. Elle avait toujours pensé être faible et sans valeur mais la réaction, de son partenaire, de son meilleur ami lui avait montré tout autre chose. Zapata avait vu dans ses yeux une profonde affection, de l’inquiétude et aussi à certains moments un peu d’admiration. De savoir que l’homme qu’elle aimait avait une si haute opinion d’elle malgré ce qu’il venait d’apprendre lui faisait un bien fou. Elle continua de préparer le pop-corn sans se douter que son ami avait été chamboulé par toutes ses révélations.

En effet l’afro américain était vraiment surpris par l’aveu de sa coéquipière. Il ne s’attendait pas du tout à ce que son amie ait un passé aussi tragique. Ça ne changeait absolument pas du tout l’opinion qu’il avait d’elle ou ses sentiments mais il était vraiment choqué et peiné que Tasha ait tant souffert.

En revanche il avait pu comprendre certaine chose à propos du comportement de la jeune femme. Le policier avait saisi pourquoi Zapata avait tendance à être méfiante, sur la défensive et pourquoi elle avait du mal à faire confiance aux autres. La brune avait tellement été blessé dans le passé qu’elle s’était renfermée pour ne plus souffrir. Le fait qu’elle se soit confiée à lui représentait beaucoup pour le jeune homme.

C’était une marque de confiance vraiment importante. Reade avait vraiment envie de lui dire qu’il l’aimait mais il voulait faire les choses bien. Il ne souhaitait pas la blesser ou la faire souffrir. Tous ce qu’il désirait c’était la protéger, prendre soin d’elle, l’aimer comme elle le méritait vraiment et non à cause de son passé ou de ses peurs. Il était fou d’elle et rien ne changerait ça. Avec le temps, quand le moment se présenterais le jeune homme lui ferait part de ce qu’il ressentait. Il sourit en entendant sa coéquipière revenir et se dit qu’une petite séance cinéma leur ferait du bien. 

Publicités

Chapitre 6 : Un bon film et le départ.

Zapata posa le ravitaillement sur la table basse, inséra le DVD dans le lecteur et s’installa à côté de son ami. Ils étaient tous les deux confortablement assis sur le canapé et plus le film avançait plus les deux amis étaient détendus. Ils ne purent s’empêcher de rire face aux comportements des personnages, d’être émerveillés par leurs tours de magies et leurs instincts d’enquêteurs reprirent le dessus quand ils essayèrent de deviner ce que le personnage de Daniel Radcliffe avait en tête. Inconsciemment et seulement après trente minutes de film l’hispanique se blottie contre son partenaire.

Le jeune homme bien trop heureux de se contact ne dit rien il bougea juste légèrement son bras pour rendre la position plus confortable. Tasha ne se rendit vraiment compte de leur position que quinze minutes plus tard mais elle était vraiment trop bien dans les bras de son équipier Alors elle ne bougea pas. La jeune femme se sentait en sécurité, elle avait l’impression d’être protégé du monde entier. De plus cette position ne semblait vraiment pas gêner son ami alors elle décida de profiter de l’instant sans se torturer l’esprit.

Ils finirent donc le film tendrement enlacés à rire des pitreries des magiciens. Quand Lilas embrassa Jack lors du final Zapata ne put s’empêcher de sourire en grande romantique qu’elle était. Reade le remarqua immédiatement et trouva ça attendrissant mais ça ne l’étonnait guère. La policière avait toujours aimé les histoires d’amour sans pour autant apprécier les récits niais. En plus la jeune femme avait un instinct phénoménal quand il s’agissait de repérer les personnes qui s’aimaient.

À la fin du film Natasha se redressa à contre cœur et alla retirer le DVD du lecteur. Elle ne put retenir un bâillement. La journée avait été épuisante, surprenante et pas forcément en mal. Reade sentit également la fatigue arriver. Même s’il n’avait pas envie de quitter la jeune femme il se dit qu’il était temps de partir car il travaillait demain et qu’il devait être en forme. Il se leva et se prépara à rentrer chez lui. 

-Je vais y aller, il commence à être tard et je dois me lever tôt. Est-ce que tu viens demain ou tu es encore en congé ? L’interrogea son ami en se dirigeant vers la porte.
-J’ai encore une journée. Je préfère surveiller Hope encore un peu avec son choc à la tête. Le médecin a dit que ce n’était rien mais ça me rassure. En plus ce n’est pas tout le temps que j’ai l’occasion de passer la journée entière avec elle donc j’en profite. 


-Tu m’étonnes. Amusez-vous bien en tout cas. 
-J’y compte bien. Encore merci pour ce soir contrairement à ce que j’aurais pensé ça m’a vraiment fait du bien de parler à quelqu’un.
-Je te l’ai déjà dit je serais toujours là pour toi. En plus ça m’a fait plaisir. Hope est une petite fille adorable et on a passé une bonne soirée. 


-C’est vrai que c’était une bonnes soirée. Ça m’a fait réfléchir je pense que je vais envisager de parler à l’équipe. J’avais peur de leur réaction mais je me dis que s’ils réagissent aussi bien que toi ça devrait le faire. 
-C’est une super idée et je suis persuadé que quoi que tu décides tout se passera bien.
-Merci.
-Bonne nuit Tasha,
salua le jeune homme en l’embrassant sur la joue
-Bonne nuit Ed’, répondit la brune agréablement surprise.

La jeune femme ferma la porte après le départ de Reade puis sourit. Elle avait vraiment passé une soirée pleine de surprise. La brune était passée par une multitude d’émotion ce soir la surprise, la tristesse, la peur, la joie, la confiance, le bonheur, l’amour et la sécurité. Il s’avérait que c’était assez perturbant.

Elle avait été agréablement surprise par la réaction de son partenaire et troublée par leur proximité. Il avait été compréhensif, attentif, à l’écoute et merveilleux. Tout ça ne faisait que renforcer ses sentiments pour lui. En effet elle savait que Reade était bien trop honnête pour avoir joué un double jeu avec elle. Il avait été génial avec Hope malgré la surprise et il avait presque réussi à la convaincre de parler à l’équipe.

Tasha se rendit dans la chambre de sa fille pour vérifier qu’elle dormait bien puis elle alla dans la sienne pour l’imiter. C’est après plusieurs dizaines de minutes à réfléchir qu’elle réussit à s’endormir en pensant que finalement sa vie pouvait être autre chose qu’un perpétuel champ de bataille. 

Reade, quant à lui, ne savait pas vraiment quoi retirer de cette soirée. Il avait passé un moment merveilleux auprès de Tasha et de sa fille. Ça n’avait fait que renforcer ses sentiments. Le jeune homme s’imaginait sans mal la vie qu’il pourrait avoir tous les trois si jamais il trouvait la force de se déclarer et que par miracle son amour était réciproque.

Seulement il était aussi triste quand il repensait à tout ce que son amie, sa coéquipière avait dû endurer. Même si le récit de la jeune femme avait expliqué pas mal d’aspect de son caractère il aurait dans un sens préféré lui éviter de supporter ça une seconde fois. Il était également choqué par toutes ses révélations mais il n’en voulait pas à son équipière car il avait déjà traité plusieurs cas de femmes battus. Il savait à quel point ce genre d’expérience pouvait être traumatisante.

C’est aussi pour ça qu’il n’en revenait pas que Zapata ait vécu une telle horreur. Il n’aurait jamais cru, elle était tellement forte. Après tous ce qu’elle avait traversé c’était compréhensible d’avoir peur maintenant tous ce qu’il voulait c’était faire en sorte que ça change. Il voulait aussi l’aider à parler à l’équipe. Une fois rentré chez lui le jeune homme alla se coucher et s’endormir en pensa à sa jolie coéquipière blotti dans ses bras lors du visionnage du film. 

Chapitre 7 : Le lendemain de Zapata.

Le lendemain matin la jeune femme se réveilla tôt mais étonnamment reposé. Elle n’avait pas dormi ainsi depuis une éternité et ça lui avait fait un bien fou. La soirée de la veille l’avait apaisé. Même si parler de son passé à Reade avait été douloureux Tasha se sentait libérée. Vers 8h30, une fois le petit déjeuner prêt la jeune maman vit sa fille sortir de sa chambre. 


-Coucou mon cœur alors à ce que je vois l’odeur des pancakes t’a réveillé.
-Oui ça sentait trop bon. Je peux en avoir ?
Demanda l’enfant en se frottant les yeux.
-Tiens princesse le petit déjeuner est servi, déclara la brune en lui tendant un plateau.
-Merci maman. C’était bien hier soir. Je me demandais quand est-ce qu’Edgar il pouvait revenir ?
-J’espère qu’il reviendra très bientôt. Mon ange ça te dirais de rencontrer mes autres collègues ? Questionna l’hispanique incertaine.


-Oh oui bien sûr ça serait super quand ça ? Qu’est ce qui t’a fait changer d’avis ? L’interrogea Hope plus que ravie.
-Si c’est possible aujourd’hui et j’ai changé d’avis parce qu’en fait je ne sais pas. Je me dis juste que c’est le bon moment maintenant. 


-D’accord, je sais que je t’ai déjà demandé hier soir mais Edgar ce n’est vraiment pas ton amoureux parce que tu avais vraiment l’air très heureuse quand il était là ? En plus tata Beth elle m’a expliqué que lorsque les gens ils étaient amoureux ça se voyait dans leurs yeux et quand Edgar et toi vous vous regardez et bien on pourrait croire qu’il t’aime et que tu l’aimes aussi.
-Mon cœur on en a déjà parlé. Comment il me regarde ? 

Elle rit et compris qu’elle avait sûrement mis le doigt sur quelque chose. La petite fille et sa maman finirent de petit déjeuner puis elles allèrent se préparer pour passer la journée toutes les deux. Tasha en profita pour appeler sa chef et lui demander un petit service.

 
-Directrice adjointe Mayfair à l’appareil. 
-Patronne c’est Zapata. 
-Tasha comment allez-vous ? Comment va votre fille ?
-Bien merci j’ai pu me reposer et Hope va mieux. Le médecin a dit qu’elle s’en remettrait très vite. Elle va déjà beaucoup mieux. En dehors de son mal de bras elle est en pleine forme. 


-Tant mieux alors, sourit sa supérieur heureuse. 
-J’ai eu la surprise de recevoir la visite de Reade hier soir est-ce que c’est à vous que je dois ça ?
-Pas vraiment il était très inquiet pour vous. Disons que je ne l’ai juste pas dissuadé de venir. Il est donc au courant pour Hope ? Comment ça s’est passé ? 


-Oui il sait et ça c’est particulièrement bien passé. Il a parfaitement compris.
-Est-ce qu’il sait qu’elle genre d’homme est son père ?
-Je lui ai également parlé de cette partit de l’histoire. Étonnamment me confier m’a fait plus de bien que je ne l’imagine en plus il a été merveilleux. C’est d’ailleurs à propos de ça que je vous appel. Notre discussion m’a fait réfléchir et je me disais qu’il serait peut-être temps que je présente Hope à l’équipe. Je voulais vous demander si vous les pouviez réunir ce soir. 


-Vu comme il tient à vous ça ne m’étonne pas. C’est une excellente idée je vais organiser un dîner chez moi ce soir.
-Madame je n’en demande pas tant,
répondit la jeune femme surprise.
-Je vous arrête tout de suite ça me fait plaisir et puis ça sera une occasion de réunir l’équipe. Considérez que c’est fait, déclara Mayfair en ne lui laissant pas le choix.


-Merci beaucoup ça me touche. Qu’est-ce que vous vouliez dire par « vu comme il tient à moi » ? Demanda-t-elle intriguée.
-Rien c’était juste une remarque. Après tout l’agent Reade tient vraiment beaucoup à vous. Enfin on doit finir de boucler l’enquête je vous dis à ce soir agent Zapata.
-À ce soir madame la directrice.

Tasha raccrocha surprise et légèrement anxieuse. Elle ne s’attendait pas à cette réaction de la part de sa patronne mais elle avait peur de l’attitude de ses collègues. Mayfair était vraiment une femme formidable, compréhensive et généreuse. En revanche elle n’avait pas vraiment compris l’insinuation à propos de Reade. Il tenait vraiment beaucoup à elle.

Se pourrait-il que sa patronne ait remarqué quelque chose qu’elle ait loupé ? Non impossible, Reade, des sentiments pour elle, ça relevait de la science-fiction.  Mayfair avait dû se faire des idées Edgar était beaucoup trop bien pour elle. La jeune maman chassa ses pensées déprimantes et alla se préparer. Ensuite elle partit pour le parc avec Hope. Elles passèrent une excellente journée mère-fille même si l’hispanique était distraite car elle angoissait pour la soirée à venir. La plus jeune avait bien remarqué l’angoisse de sa mère et elle se promit de tout faire pour que cette soirée se passe à merveille. 

Publicités

Chapitre 8 : Le lendemain de Reade.

L’agent Reade s’était réveillait à 6h30 comme tous les matins. Comme tous les matins il avait déjeuné, puis s’était préparé pour se rendre au bureau. Comme tous les matins il avait effectué toutes ses taches en pensant à son incroyable coéquipière.

Seulement ce matin-là il pensait également aux révélations de la veille et la formidable petite fille de son amie. Elle était vraiment formidable comme sa maman, comme sa merveilleuse maman. Reade se demanda également quand Tasha allait parler à l’équipe. Il se doutait que ça serait un choc pour tout le monde mais il savait que ses amis comprendraient.

Après tous ce qu’elle a enduré Zapata avait vraiment fait tous ce qu’elle avait pu et au vu de ce qu’elle était devenue c’était vraiment incroyable. Il fallait une telle force pour survivre à ce genre de traumatisme. Toute l’équipe le savait par conséquent ils ne lui en voudraient pas. En attendant il allait devoir quand même affronter Weller et Mayfair qui allaient forcément lui demander comment s’était passé sa soirée.

Évidemment Allie, Jane et Patterson devaient être au courant car elles savaient toujours tout. Il se prépara donc à subir un interrogatoire en règle. Il arriva au FBI, pris l’ascenseur et s’installa le plus discrètement possible à son poste. Enfin c’est ce qu’il croyait car au bout de quelques minutes il reçut un message de Patterson « Viens à mon bureau on doit te parler ». Ça sentait vraiment mauvais en plus l’utilisation du « te » indiquait qu’il s’agissait de Patterson, Allie et Jane et c’était encore pire.

À elles trois elles pouvaient faire avouer n’importe quoi à n’importe qui. Weller et lui savaient que lorsqu’ils avaient, pour une raison quelconque, Patterson, Jane, Zapata et Allie sur le dos les deux agents n’avaient aucunes chances. Séparément les jeunes femmes étaient déjà très impressionnantes mais ensemble elles étaient imbattables. Il était vraiment dans la mer**.

-Alors comme ça on passe la soirée en tête à tête avec Tasha ? Demanda Patterson dès son arrivée.
-Comment tu sais ça d’abord ? Et qu’est-ce que ça peut vous faire ? Rétorqua Edgar sur la défensive.
-On sait toujours tout. Tu devrais le savoir depuis le temps, ajouta Jane.
-Alors comment ça s’est passé ? Est-ce que tu lui as dit ? Continua Allie.
-Qu’est-ce que tu voulais que je lui dise ? Questionna le jeune homme déconcerté.


-Que tu es fou d’elle voyons. On l’a tous remarqué à part Tasha. Ce qui est un exploit car d’habitude elle a un instinct remarquable pour ce genre de chose, firent remarquer les agents Patterson et Night.
-Mais le truc c’est qu’elle ne pense pas être assez bien pour toi alors pour elle, c’est inenvisageable que tu l’aimes ce qui est pourtant le cas, termina la jeune tatouée.
-Comment vous savez que je suis amoureux d’elle ? Est-ce que c’est Zapata qui vous a dit qu’elle ne se trouvait pas assez bien pour moi ? C’est idiot Tasha vraiment merveilleuse.


-C’est vraiment adorable, s’attendrirent les trois jeunes femmes.
-Elle ne nous l’a pas dit mais on l’a supposé. Depuis le temps que je la connais ça crève les yeux qu’elle n’a pas confiance en elle et il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte qu’elle est amoureuse de toi. Ce que visiblement tu es. Tu es un idiot aveugle et amoureux. Je l’ai compris dès la première fois où je vous aie vu bosser ensemble il y a plus d’un an et demi. Je l’ai su comme j’ai su que Kurt avait des sentiments pour Jane, répondit Allison avec sa franchise habituelle.


-Maintenant la question c’est pourquoi tu ne lui dis pas ? L’interrogea l’informaticienne en souriant aux sarcasmes de son amie.
-Je ne lui dis pas parce que c’est Zapata tout simplement. Elle n’a peut-être pas confiance en elle mais c’est la femme la plus incroyable, la plus merveilleuse que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Elle est belle, intelligente, douce mais elle a du caractère. Tasha est loyale et intègre. Elle est parfaite c’est tout. Je ne lui arrive pas à la cheville. C’est pour ça que je ne lui ai rien dit.


-Waouh c’est incroyablement romantique.
-Tu sais elle t’aime vraiment ça se voit et franchement vous êtes fait l’un pour l’autre. Alors votre délire comme quoi vous pensez ne pas être assez bien l’un pour l’autre c’est idiot,
rassura Jane.


-Elle a raison vous êtes fait l’un pour l’autre ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Vous êtes connectés. Quand je vous vois en opération tous les deux je ne peux pas m’empêcher de me demander comment vous faites pour pouvoir communiquer sans vous parler. En un regard vous savez quoi faire et c’est impressionnant. Tu sais Reade j’ai supervisé beaucoup d’opérations, avec de très bons agents et des partenaires qui travaillaient ensemble depuis une éternité mais je n’ai jamais vu deux personnes autant en symbiose que vous. Je ne sais pas d’où vient votre manque de confiance en vous mais tu vas me faire le plaisir de lui dire ce que tu ressens pour elle parce que vous êtes fou l’un de l’autre et vous perdez un temps précieux.


-Vous pensez vraiment qu’elle a des sentiments pour moi ?
-Absolument on en est sûres. Tout le monde l’a vu.
-Je ne suis pas certaine mais je crois même que quelques agents de mon équipe ont parié pour savoir combien de temps vous mettriez à finir ensemble.


-Je vais réfléchir. Ça fait beaucoup de chose à assimiler en peu de temps. En plus si je le fais je veux le faire bien.
-Tu vas suivre nos conseil à ce que je vois,
déclara Kurt en entrant dans la pièce.
-Ce n’est vraiment pas possible d’avoir une vie privé dans cette équipe ?
-Non, répondirent-ils tous en riant.

-Je vois que l’on s’amuse bien ici. Ça tombe bien que vous soyez tous là j’avais à vous parler. Agent Night je suis ravie de vous voir, salua Bethany en entrant à son tour.
-Moi de même directrice adjointe Mayfair mais je vais vous laissez si vous devez parler à votre équipe.


-Non restez l’annonce vous concerne aussi. Voilà ce soir j’organise un repas chez moi pour toute l’équipe, vous y êtes également convié Allison. Après tout avec le nombre d’enquête conjointe que nous avons effectué ensemble vous êtes quasiment un membre à part entière de l’équipe.
-C’est très gentil je viendrais avec plaisir.


-C’est une excellente idée madame mais on ne devrait pas attendre le retour de Zapata ? Demanda Weller.
-Ne vous inquiétez pas pour ça j’ai eu Zapata au téléphone elle sera là. Il y aura également une autre personne dont vous devriez faire la connaissance.
-Si tout le monde vient alors c’est parfait, conclut Patterson.
-Dans ce cas je vous souhaite une bonne journée et je vous dis à ce soir.

Ils saluèrent tous leur chef puis après avoir émis de nombreuses hypothèses sur l’invité surprise du diner de ce soir ils retournèrent tous à leurs propres occupations. Reade ne pouvait s’empêcher de penser à la discussion qu’ils avaient eue plus tôt. Peut-être que ses amis avaient raisons. Peut-être qu’il devrait parler à Zapata. Une chose était sûre c’est qu’il allait laisser passer le diner de ce soir pour agir car quand il avait vu le regard de Mayfair le jeune agent avait compris que l’invité surprise était Hope même s’il n’avait rien dit au reste de l’équipe. Le reste de la journée se déroula sans accros chacun vivant sa vie sans se douter du choc qu’ils allaient avoir le soir même.

Chapitre 9 : Et l’invité surprise est …

Une fois la journée terminée les agents Patterson, Weller, Reade et Night ainsi que Jane se rendirent chez leur directrice adjointe. Comme prévue par leur patronne ils arrivèrent un peu avant Zapata. En effet cette dernière c’était dit que l’annonce serait plus facile si tout le monde était déjà présent.

Elle voulait éviter que sa subordonnée ait à répéter plusieurs fois une opération délicate. Ils étaient donc tous en train de boire un verre quand Tasha sonna. La jeune femme angoissait vraiment de la réaction de ses coéquipiers. Toute la journée elle avait passé en boucle dans sa tête tous les scénarios possibles mais bizarrement –ou pas- les plus pessimistes revenaient bien plus souvent que les autres.

Pendant le trajet la brune avait expliqué à sa fille que ses collègues n’étaient pas au courant qu’elle était mère car elle ne voulait pas que son travail ait une incidence néfaste sur sa vie. Par conséquent c’était normal s’ils étaient surpris de faire sa connaissance.

Hope, curieuse, comme toujours, avait bien évidemment demandé pourquoi elle avait changé d’avis. Sa mère lui avait dit que parfois tout était une question de timing. Cette réponse avait satisfait la petite fille. Quand la porte s’ouvrit enfin l’hispanique et l’enfant furent reçues par une Bethany Mayfair accueillante et souriante.


-Ah vous voilà, venez, entrez, sourit leur hôtesse de manière bienveillante. Tasha et Hope déposèrent leurs manteaux dans l’entrée puis les trois femmes rejoignirent le reste de l’équipe dans le salon.
-Ah voilà la retardataire et visiblement notre invité surprise, fit remarquer Kurt en voyant son amie. Tout le monde se retourna surpris et regarda la jeune femme en présence d’une petit fille juste.
-Salut tout le monde désolé pour le retard. Je vous présente Hope, ma fille. Ma chérie je te présente mes amis et collègues de travail.

Weller, Jane, Allie et Patterson restèrent muet pendant ce qui parut être un très long moment. Ils étaient tous les quatre extrêmement surpris par cette annonce. Reade et Mayfair allèrent saluer les nouvelles arrivantes pendant que les autres assimilaient l’information tout en observant la scène surréaliste qui se déroulait devant leurs yeux.


-Coucou Hope je m’appelle Bethany je suis la patronne de ta maman, se présenta l’afro-américaine en souriant.
-Bonjour madame je suis ravie de vous rencontrer, salua la jeune Zapata.
-Moi aussi je suis vraiment ravi de te rencontrer en revanche moi c’est Bethany pas madame et tu peux me tutoyer d’accord ? Parce que ça me donne un coup de vieux.


-Ok ça marche. Edgar ! Cria Hope en lui sautant dans les bras.
-Tu étais au courant ? Demandèrent Allie et Kurt.
-Depuis hier soir seulement et j’ai été aussi surpris que vous. Comment ça va Hope ? Et ton bras ce n’est pas trop douloureux ? Déclara Reade en s’adressant successivement à ses amis et à l’enfant.


-Je suis en pleine forme. Aujourd’hui on est allée au musée d’histoire naturelle pour voir la nouvelle exposition sur les dinosaures c’était génial j’ai passé une super journée.
-Tant mieux alors.


-Bonjour tout le monde je suis super contente de vous rencontrer, depuis le temps que j’attends ça ! Maman m’a beaucoup parlé de vous tous elle m’a dit que vous étiez tous super géniaux. Elle m’a aussi dit que vous ne saviez pas pour moi, une question de timing je crois.
-Bonsoir Hope on est ravi de te rencontrer, saluèrent-ils en souriant devant la jovialité de l’enfant.
-Bon et bien maintenant que les présentations sont plus ou moins faites je vous propose de prendre un verre.

Les quatre agents sortirent de leur torpeur et ils sourirent devant le comportement plus qu’attendrissant de la jeune fille. Toute l’équipe alla s’asseoir dans le salon pour l’apéritif. Patterson fut la première à passer outre la surprise pour parler à la fillette. Les autres se présentèrent ensuite à tour de rôle pendant plusieurs minutes.

Tasha, quant à elle, ne put s’empêcher d’admirer la scène attendrie et émerveillée par le comportement de Hope. Cependant elle était encore très angoissée par la confrontation qu’elle allait avoir avec ses amis car elle était sûre qu’ils voudraient des explications. La jeune femme était tellement plongée dans ses pensées et dans l’admiration de sa fille qu’elle ne remarqua pas que Reade l’observait en souriant tendrement. C’était d’ailleurs bien la seule car toutes les personnes présentes avaient remarqué l’attitude du jeune homme.

-Dis-moi ça doit faire très mal ton bras ? Demanda Allie mue par son instinct maternelle.
-Au début ça faisait mal mais là ça va mieux en plus les médicaments que m’a donné le médecin commencent à faire effet mais c’est vrai qu’hier ça faisait encore bien mal.


-Le médecin a dit que c’était normal car c’était encore tout nouveau le principal c’est que ça se rétablisse rapidement, ajouta Tasha.
-Ton bras est cassé ? Questionna Patterson.
D’après le docteur je me suis fait une fracture du radius non déplacé mais il a aussi dit que je n’avais pas de commotion cérébrale et que c’est le principal.
-Oui évidemment si tu n’as pas de commotion. Donc c’est en tombant du toboggan que tu t’es fait ça ? L’interrogea Kurt en souriant face au vocabulaire de la jeune fille.


-Oui je suis mal tombé avant hier après-midi mais il y a eu plus de peur que de mal.
-Ouais enfin ça chérie c’est toi qui le dis.
-C’est pour ça que tu es parti en trombe l’autre jour ? Demanda Jane à Zapata. 
-Oui sa maîtresse venait de m’appeler pour me dire qu’elle était à l’hôpital alors je suis partit très vite. J’ai eu vraiment peur.
-Hope tu as quel âge et tu es en quelle classe ? Demanda Mayfair.
-J’ai six ans et je suis en CE2. 


-Mais à cet âge-là normalement on rentre en CP, fit remarquer l’informaticienne.
-Oui normalement mais Hope est disons un peu plus en avance que les enfants de son âge. 


-D’accord je comprends mieux. Et sinon qu’est-ce que tu aimes faire quand tu n’es pas à l’école ? Continua la blonde. 
-Oh alors plein de chose j’adore les maths, les sciences, le dessin, l’histoire, le sport. J’adore aussi la lecture, la musique et les vêtements. J’aime aussi les ordinateurs et l’astronomie. 

Toute l’équipe sourie face la petite fille drôle, intelligente, joyeuse et étonnante qui était devant eux. La ressemblance entre la petite et sa maman les surpris également. Hope se demanda pourquoi quasiment toutes les personnes dans pièces la regardaient bizarrement.


-J’ai dit quelque chose de drôle ?
-Non c’est juste que tu ressembles vraiment beaucoup à ta maman et ça surprend un peu au début, répondit Reade. 
-Ah d’accord. 

Ils discutèrent tous pendant un long moment. Ils avaient beau être encore surpris Kurt, Allie, Jane et Patterson étaient ravi de faire connaissance avec cette adorable petite fille. Les quatre agents voulaient des explications évidemment mais ils voulaient être au calme et sans Hope pour pouvoir parler entre adulte.

Même s’ils étaient tous intrigués les jeunes gens connaissaient suffisamment leur amie pour lui laisser le bénéfice du doute. La soirée se passait à merveille quand Kurt ne put s’empêcher de s’adresser discrètement à Reade.
-Tu étais au courant alors ?
-Depuis hier soir seulement et crois moi j’ai été aussi surpris que vous. 
Mais elle t’a dit pourquoi ?


-Oui mais ce n’est vraiment pas à moi d’en parler. Enfin crois moi elle a ses raisons.
-Je me doute je la connais. Ça change quelque chose ?

-Par rapport à quoi ? Demanda Edgar intrigué.
-La discussion que tu as eu tout à l’heure avec les filles.  
-Non pas le moins du monde. 
-Tant mieux alors. 

Weller sourit et repris le court de la discussion avec ses amis. Reade en fit de même quelques instants plus tard. Personne n’avait remarqué le petit aparté des agents masculins de l’équipe. La soirée continua sans accro. 

Publicités

Version fanfiction.net : https://www.fanfiction.net/s/12443088/1/Hope

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

N’hésitez pas à vous abonnez-vous à mon blog

Cliquez pour recevoir directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception. Ainsi vous serez les premiers au courant de notre actualité, des histoires publiés mais aussi de nos dernières promotions et bons plans sur Etsy.

Laisser un commentaire

Recevez un cadeau dans votre boîte mail dans la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :