Hope : Fanfiction Blindspot (2) prologue à 4

Temps de lecture : 19 minutes

Présentation

hope

Résumé : L’équipe va découvrir un énorme secret à propos de l’une de leur amie. 

Publicités

Histoire « Hope »

Prologue : Une petite mise au point.

Cette histoire reprend presque tous les personnages de la série. J’ai essayé d’être un maximum fidèle à Blindspot et aux merveilleux personnages créés par Martin Gero. En dehors de ça la chronologie n’est pas respectée dans cette fanfiction. L’histoire se passe après la défaite de Sandstorm mais Mayfair n’est pas morte. Allie est très présente et enceinte de sept mois. Allie, Patterson, Jane et Tasha sont vraiment très amies et très proches.

Allie vient de rencontrer un homme, Connor, avec qui elle se sent bien et est prête à entamer une relation. Avec l’aide de Tasha et Patterson elle fait tous pour que Jane et Kurt s’avoue leurs sentiments. Roman n’est pas très présent dans l’équipe mais il travail de temps à autre avec eux et à un statut de consultant comme sa sœur. Il est libre et réapprend à vivre comme une personne normale. Il s’entend bien avec tout le monde même s’ils ne sont pas vraiment proches. Ce récit est purement basé sur la relation Reade et Zapata. Il ne s’agit pas réellement d’un univers alternatif puisque cette fiction et basé sur les événements de la série mais j’y prend des libertés.

Chapitre 1 : Une journée sans elle

C’était un jour comme les autres aux bureaux newyorkais du FBI. Presque toute l’équipe s’était réunie dans le bureau de Patterson à l’annonce d’une nouvelle enquête. Seule l’agent spécial Natasha Zapata manquait à l’appel et ses amis commençaient à s’inquiéter car ce n’était pas dans ses habitudes. Ils virent leur directrice entrer. 

-Je viens de recevoir un appel de Tasha. Elle vient de me prévenir que pour des raisons personnelles elle ne pourrait pas venir aujourd’hui. Vous pouvez donc commencer le briefing dès maintenant, signala leur supérieur. 
-Très bien commençons alors, déclara l’agent Weller
-Madame vous êtes sûre qu’elle va bien parce que, même malade, Zapata ne manque que très rarement le travail alors pour des raisons personnelles, demanda Reade inquiet pour son amie.
-Il n’a pas tort, ajoutèrent Jane et Patterson intriguées.
-Ne vous inquiétez pas elle va bien. Elle avait juste besoins de quelques jours de congés c’est tout, rassura l’afro-américaine en souriant à ses subordonnées.

Après avoir apaisé l’inquiétude de ses agents la sous directrice reparti dans son bureau. Elle se sentait coupable d’avoir menti à son équipe. En effet elle savait très bien pourquoi la brune était absente seulement elle ne pouvait pas leur révéler. La jeune femme lui avait confié son secret et Mayfair lui avait promis de le garder. Elle savait qu’ils étaient tous amis et que par conséquent ils s’inquiéteraient pour elle mais elle ne comptait pas briser sa promesse. Tant que ça n’affectait pas leur travail d’équipe elle comptait bien ne rien dire sur la raison de l’absence de la jeune policière. Néanmoins elle resta attentive à leurs comportements le reste de la journée. Elle put donc constater que Reade fut vraiment le plus affecté par l’absence de sa collègue.  La directrice adjointe le fit donc venir dans son bureau pour lui parler.

-Est-ce que vous allez bien agent Reade ? Questionna Mayfair une fois le jeune homme assis.
-Bien sûr pourquoi cette question ? Répondit-il intrigué par cette convocation.
-Parce que depuis que j’ai annoncé que l’agent Zapata ne viendrait pas vous êtes distrait. 
-Il est vrai que je suis inquiet pour ma coéquipière parce qu’elle ne manque jamais le travail mais il n’y a rien de plus. 
-Votre coéquipière sérieusement ? Écoutez agent Reade je ne suis pas aveugle. J’ai très bien vu que pour vous Tasha est bien plus qu’une amie.
-Ce n’est absolument pas ce que vous croyez.


-Edgar je me moque de ce qui ce passe entre vous deux tant que ça n’affecte pas l’équipe. Néanmoins, si je puis me permettre, vous devriez lui dire ce que vous ressentez je pense que vous pourriez être surpris
, conseilla Mayfair en souriant de manière bienveillante
-Merci madame j’y penserais,
assura le jeune agent surprit.
-Vous savez agent Reade je pense que si j’étais à sa place j’apprécierais que quelqu’un vienne prendre de mes nouvelles. Enfin ce n’est qu’une supposition,
suggéra-t-elle avec une idée derrière la tête. 
-D’accord madame, merci pour tout. 

Une fois son subordonné sorti du bureau Bethany Mayfair ne put s’empêcher de sourire. Les deux jeunes gens étaient très brillants et extrêmement doués pour le travail d’enquêteur. Seulement ils ne savaient visiblement pas très bien gérer leurs vies amoureuses.  Décidément aimer n’était pas chose facile. En même temps ce qui en vaut la peine n’est jamais facile. Elle termina donc sa paperasse et rentra chez elle en se demandant ce qui se passerait entre ses agents ce soir. 

Après être sorti du bureau de sa patronne Edgar se rassit à son poste perturbé. Il ne s’attendait vraiment pas à avoir ce type de discussion avec Mayfair. Comment pouvait-elle savoir ce qu’il ressentait pour Tasha ? Il n’en avait parlé à personne, même pas à Weller qui en plus d’être son chef était un très bon ami. Quand à Patterson, Allie et Jane il n’osait même pas imaginer leur réaction s’il leur demandait conseil.

Les quatre jeunes femmes étaient très proches donc si Zapata avait des sentiments pour lui elle en aurait parlé à ses amies. Si c’était l’inverse il le verrait tout de suite et il préférait rester dans l’ignorance plutôt que de perdre sa meilleure amie. Le jeune homme se mit à taper son rapport le plus rapidement possible car malgré tout il voulait avoir le temps de suivre le conseil de sa patronne. Si sa coéquipière n’était pas venue aujourd’hui c’est qu’elle n’allait pas bien et dans ce cas elle aurait sûrement besoin d’un ami. De plus le policier souhaitait vraiment être là pour elle. Une fois son travail finit il alla dans le vestiaire pour récupérer ses affaires et il y vit Weller. 

-Des projets pour ce soir patron ?
-Je garde Sawyer ce soir Sarah à un rendez-vous. Je suis désolé, s’excusa-t-il en se rendant compte de son erreur. 
-Ne t’inquiète pas Sarah et moi c’est du passé je suis content qu’elle soit heureuse. Elle le mérite.
-C’est vrai et toi des projets pour ce soir ? Demanda Kurt en voyant que son ami avait quelque chose en tête.


-Je vais aller voir Tasha. Je me suis dit qu’après avoir passé la journée seule un peu de compagnie lui ferait plaisir, répondit-il avec enthousiasme.  
-Oui c’est vrai la tienne surtout, fit remarquer Weller en souriant 
-Pardon ?
-Tu vois très bien ce que je veux dire. 
-Absolument pas. 
-Vous êtes très proches. Elle tient énormément à toi ça se voit et toi aussi mais bon ce ne sont pas mes affaires. 
-Elle tient à moi ? L’interrogea Edgar en ayant peur de comprendre.


-Écoute je viens de te le dire ce ne sont pas mes affaires mais je connais Tasha depuis très longtemps et je ne l’avais jamais vu ainsi avec personne. Je crois que tu devrais vraiment y aller ça lui fera effectivement très plaisir
-Vous vous êtes concertés avec Mayfair ? Elle vient de me tenir le même discours.
-Allie, Jane et Patterson t’auraient dit la même chose si tu leurs avaient demandé. 
-Je vais y aller mais merci.

Reade partit surpris, perturbé mais néanmoins plutôt heureux. Peut-être que si l’équipe avait remarqué qu’il se passait quelque chose entre eux c’est que son amour était réciproque. Enfin le jeune agent n’y croyait pas trop. Sa coéquipière était indépendante, drôle et sarcastique. La jeune femme n’était pas du genre à vouloir s’installer, à souhaiter une vie tranquille dans belle maison avec une barrière blanche.

Alors que lui voulait construire quelque chose de solide, avoir une famille, se réveiller le matin auprès de la femme qu’il aime. C’est en partit pour ça qu’il n’avait jamais espéré. De plus il ne pensait vraiment pas mériter quelqu’un comme Tasha. Elle était belle, forte, loyale et courageuse. La jeune femme ne l’avait jamais laissé tomber malgré tous ce qu’il s’était passé avec l’histoire du coach Jones et pourtant il n’avait pas toujours été tendre avec elle. C’était la meilleure amie qu’il n’avait jamais eue.

Comme il lui avait dit lors de l’affaire de l’akkadien il pourrait supporter n’importe quoi mais il ne supporterait pas si quelque chose devait lui arriver. L’hispanique était différente des femmes avec qu’il était sortie, différente en bien. Edgar pris sa voiture est conduit jusqu’à l’appartement de la jeune femme. Il n’y était allé que quelques fois depuis qu’ils travaillaient ensemble mais il connaissait le chemin par cœur. Il entra dans l’immeuble de sa coéquipière sans se douter du choc qu’il allait avoir. 

Publicités

Chapitre 2 : Une journée sans eux.

Quand elle s’était réveillée ce matin l’agent Zapata était vraiment éreintée, aussi bien physiquement que moralement. La jeune femme n’avait pas dormi de la nuit. Ces derniers semaines avaient été difficiles et les événements de la veille avaient épuisé le peu d’énergie qui lui restait. L’agent avait donc décidé d’appeler sa chef pour prendre deux jours de congés. Malgré le bien que lui faisait cette journée de repos Tasha ne pouvais pas s’empêcher de penser à ses collègues, d’être inquiète pour eux. Ils faisaient un métier dangereux en une seconde tout pouvait basculer. Elle ne voulait pas perdre l’un de ses coéquipiers. 

La brune n’avait pas vraiment peur quand elle était sur le terrain car elle maîtrisait la situation, elle pouvait agir. Elle n’était pas impuissante et pourtant, à plusieurs reprises elle avait cru qu’elle ne rentrerait pas chez elle pour dîner. De plus la peur n’était plus un sentiment qui faisait partit de son quotidien.

L’hispanique s’était endurcie au fil des années, au fil des épreuves. Elle en avait vu des choses horribles il en fallait donc beaucoup pour l’effrayé. Enfin la brune se sentait en sécurité grâce à son coéquipier et ça l’apaisait autant que ça la terrifiait. Les sentiments ambigus qu’elle ressentait pour Reade grandissaient de plus en plus. Ce n’était pas le genre de peur que l’on ressent en désamorçant une bombe au milieu de Central Park. C’était plus personnel et profond, plus compliqué et bien moins rationnel.

L’agent Zapata n’avait presque jamais peur. Elle avait toujours tout affronté toute seule alors elle avait appris à faire face. Seulement hier soir, quand son téléphone avait sonné, Tasha avait eu la peur de sa vie. Pour le coup elle aurait vraiment aimé qu’Edgar soit là. Il l’aurait apaisé et rassuré mais pour ça il aurait fallu que ses amis soient au courant de son secret. Ce qui n’était pas le cas. En dehors de ses frères, d’un ou deux anciens collègues et de Mayfair personne ne savait.

Elle n’avait jamais dit à personne qu’elle avait une fille de six ans. Si elle l’avait fait la jeune femme aurait dû se confier, leurs parler de son passé et ça elle n’en était pas capable. Sa fille Hope était toute sa vie et elle ne supporterait pas de la perdre à cause de son travail. La jeune femme ne voulait pas non plus que ses collègues la voient différemment à cause de son rôle de mère ou même des circonstances dans lesquelles elle avait eu Hope. Par conséquent elle menait de front sa carrière et sa vie de mère célibataire sans jamais se confier. 

Jusque-là elle n’avait fléchi qu’une fois. Un soir où elle était seule dans le vestiaire. La journée avait été difficile et Hope avait la grippe alors la jeune maman devait veiller sur elle. Ce soir-là la solitude, l’inquiétude et la fatigue avait eu raison d’elle.  Seulement elle n’avait pas prévu que sa patronne la trouverait en train de pleurer. Après quelques minutes à parlementer la jeune femme se résolu à se confier à sa chef.

D’abord surprise Mayfair l’avait écouté et conseillé en lui disant qu’en cas de besoin elle pouvait compter sur elle, que si elle voulait prendre un congé elle pouvait. Tasha l’avait remercié et était parti en souriant. Maintenant elle n’était plus tout à fait seule. Le lendemain sa fille allait mieux mais elle était quand même rassurée d’avoir une alliée en cas de problème. 

Hier elle avait encore une fois eu la preuve que sa patronne était quelqu’un de parole. La maîtresse de Hope l’avait appelé, au bureau pour lui dire que sa fille était à l’hôpital. Elle s’était cassé le bras et ouvert la tête en tombant du toboggan. Quand elle avait reçu cet appel Tasha avait eu si peur pour son petit ange qu’elle avait discrètement couru dans le bureau de sa chef pour lui parler.

La brune lui demanda quelques jours de congés ainsi que sa discrétion. La directrice adjointe, consciente de la détresse de la maman, lui dit de s’assoir et de se calmer. Mayfair la rassura en lui disant de prendre le temps qu’il lui faudrait. Elle s’était éclipsée du bureau sous le regard interrogateur de ses amis. Zapata n’avait jamais conduit aussi vite jusqu’à l’hôpital et n’avait jamais été aussi paniquée face à des infirmières. 

Une fois près de sa fille elle put constater que malgré le plâtre et les trois points de suture à la tête cette dernière allait bien. Elle était en train de discuter avec sa maîtresse. Hope malgré son jeune âge était en CE2 car elle était plus intelligente que la plupart des enfants, beaucoup plus intelligente. La petite fille était en pleine discussion avec un jeune interne qui avait l’air passionné par ce qu’elle disait et son institutrice la regardait faire impressionnée.

Décidément elle ne cesserait jamais de l’émerveiller. Elle était vraiment incroyable. Natasha était entrée dans la salle d’urgence et avait serré l’enfant dans ses bras. Une fois les faits expliqués l’enseignante s’en alla. La jeune maman demanda à parler au médecin de garde. Ce dernier lui expliqua que la fillette allait bien qu’il lui fallait un mois de plâtre et quelques jours de repos. La brune ramena sa fille à la maison et une fois le repas fait la petite partit se coucher. 

Une fois seule la jeune femme se mit à déprimer. C’était de plus en plus fréquent ces derniers temps car elle commençait vraiment à se sentir seule. Évidemment elle avait Hope et l’équipe mais ça faisait très longtemps qu’elle n’avait pas eu d’homme dans sa vie. Elle ne voulait pas d’une relation de passage mais de quelque chose de sérieux.

Un homme avec qui elle pourrait être elle-même, construire une relation stable et durable. Un homme qui la connaîtrait vraiment et qui l’aimerait telle qu’elle est. Un homme qui aimerait le sport, manger des glaces même en hiver, faire la grasse matinée, qui comprendrait les contraintes de son métier et que son enfant était sa priorité. Un homme contre qui elle pourrait se blottir lors des soirs d’hiver, qui la consolerait pendant les moments difficiles, avec qui elle se sentirait en sécurité et aimée.

Ces derniers temps elle ne pouvait s’empêcher de penser à un homme en particulier, son coéquipier et ami l’agent spécial Edgar Reade. Il était parfait, gentil, doux, attentionné et il arrivait à la faire se sentir en sécurité ce qui était un exploit. Tasha était convaincu qu’il serait super avec Hope mais ils étaient coéquipiers et amis. Elle tenait bien trop à Reade pour prendre le risque de le perdre.

En plus Edgar était quelqu’un d’extraordinaire, il n’était pas prêt pour gérer tous ses problèmes. Il ne méritait pas ça. Elle ne le méritait pas tous simplement. Pourtant à chaque fois qu’elle était avec lui son cœur battait à cent à l’heure, elle se sentait comme sur un nuage et tous ses soucis s’envolaient pendant un moment. Cependant avec son ancienne addiction, ses dettes même partiellement réglées, son rôle de mère célibataire, ses problèmes d’engagement elle ne méritait pas quelqu’un d’aussi merveilleux. Elle méritait quelqu’un comme elle, abîmé et sans énormément de valeur -enfin c’est ce qu’elle pensait-. 

Seulement elle ne pouvait pas infliger un homme pareil à sa fille alors elle préférait rester seule mais c’était difficile. Alors certains jours, comme aujourd’hui, quand elle ne s’occupait pas de sa fille elle passait la journée à déprimer. La petite était dans sa chambre en train de faire ses devoirs et Tasha regardait la télévision. Elle fut très surprise quand elle entendit quelqu’un sonner à sa porte. Elle était censée être indisponible qui pouvait bien venir la voir ?

Chapitre 3 : Surprise !

Le moins que l’on puisse dire c’est que Zapata fut surprise de voir l’homme qui hantait ses pensées juste devant elle. Il venait visiblement prendre de ses nouvelles. La brune trouvait ça adorable. Son coéquipier fut surpris de voir la jeune femme plutôt dynamique malgré son apparente fatigue mais il ne s’en formalisa pas. Après tout il en fallait beaucoup pour venir à bout de sa partenaire 

-Hey Tasha, comment ça va ? Demanda-t-il en souriant tendrement.
-Reade, je vais bien. J’ai eu deux jours un peu compliqué mais ça va, répondit-elle heureuse de sa présence.
-Mayfair nous a expliqué que tu avais besoin de congés. Justement je venais voir comment tu allais. Comme tu ne loupes pas souvent le travail même quand tu es malade je me suis dit que tu aurais peut-être besoin de parler à quelqu’un. 


-Merci c’est vraiment adorable. Ça me touche énormément. Pour être honnête ça ne me ferait pas de mal de discuter mais là …
-Maman est-ce que tu peux venir s’il te plaît ? J’ai mal à mon bras, cria la petite fille depuis sa chambre. L’hispanique le regarda paniquée. Elle n’avait pas prévu qu’Edgar découvre sa maternité, encore moins de cette manière.
-Maman ? L’interrogea son ami sous le choc.


-Oui maman, rentre je crois que je te dois des explications, proposa Zapata en comprenant qu’elle n’avait plus d’autre choix que la sincérité. Même si elle avait peur de la réaction de son partenaire elle était rassurée qu’il sache. Tasha était fatiguée de mentir, fatiguée de faire semblant. Les deux coéquipiers rentrèrent dans l’appartement de la jeune femme. Quand ils arrivèrent au salon Reade vit une petite fille de tous juste six ans qui ressemblait beaucoup à son amie. Le policier remarqua qu’elle était plâtrée au bras et avait une plaie à la tête. Le jeune homme compris soudain les raisons de l’absence de sa collègue. 

-Désolé je ne voulais pas vous déranger, s’excusa Hope en voyant qu’un homme était avec sa mère.
-Non tu as bien fait ma puce. Reade je te présente Hope, ma fille. 
-Bonjour Hope, moi c’est Edgar je travaille avec ta maman, se présenta-il une fois la surprise passé. 


-Coucou je suis contente de te rencontrer je n’avais jamais rencontré de collègue de maman avant aujourd’hui, se ravit la petite fille très enjouée.
-Moi aussi je suis très content de te rencontrer, sourit l’agent attendri. Dire qu’il était choqué était un euphémisme. Seulement il ne voulait pas réagir de manière excessive sans connaître la raison de ce mensonge. De plus l’enfant paraissait adorable. Il mourrait d’envie de connaître la fille de sa meilleure amie.


-Tu as très mal à ton bras mon cœur ? Questionna la jolie hispanique.
-Oui beaucoup. 
-D’accord tu restes là je vais te chercher un médicament. Je reviens j’en ai pour deux secondes, annonça Tasha à son partenaire. 
-Bien sûr vas-y. Dis-moi ça doit vraiment être douloureux ce que tu as au bras, supposa Edgar. Il était toujours aussi surpris mais il pouvait constater l’immense inquiétude de son amie pour sa fille. Il ne s’en formalisa donc pas.


-Oui c’est vrai ça fait mal mais je vais bien. Je suis tombée du toboggan à l’école hier et j’ai dû aller à l’hôpital parce que j’avais très mal au bras et à la tête. Ils ont dit que j’avais le bras cassé mais que je n’avais pas de commotion cérébrale. Je n’ai même pas pleuré quand ils ont fait les radios et qu’ils ont mis le plâtre. Maman a dit que j’étais très courageuse. 

-Ça ne m’étonne pas ça, courageuse comme sa maman, fit remarquer le policier complètement sous le charme de cet adorable enfant.
-Oui c’est vrai que maman est très courageuse et pas que dans son travail. Elle m’a dit que tu l’aidais aussi pour chasser les méchants donc toi aussi tu dois être très courageux. 
-Ta maman tu as déjà parlé de moi ?


-Oui elle m’a aussi parlé de vos autres collègues mais quand elle me raconte son travail elle parle le plus souvent de toi. Vous êtes comment on dit, coéquipier donc c’est normal, non ?
-Oui je pense, répondit-il étonné d’entendre que Tasha parlait de lui à qui que ce soit.
-Qu’est ce qui est normal ? Interrogea la brune en revenant avec le médicament.
-Rien maman, tout va très bien.


-Mais oui bien sûr, prends ce médicament tu auras moins mal. Princesse s’il te plait tu veux bien retourner dans ta chambre il faut que je parle avec Reade.
-D’accord maman, concéda la petite sentant l’angoisse de sa mère. Une fois Hope partit une gêne s’installa entre les deux amis. Zapata s’installa sur le canapé à côté d’Edgar mais aucun des deux ne savait vraiment comment commencer la conversation. Elle se mit à parler, la voix tremblant de panique.

-Écoute Reade je suis désolé de te l’avoir caché c’est juste que c’est vraiment très compliqué.
-Hey détends toi. Je ne t’en veux pas. Je suis surpris et j’ai beaucoup de question mais je ne suis en rien en colère. On se connait pour que je sois sûr que tu as tes raisons mais je dois dire que j’aimerais bien comprendre. Tu peux avoir confiance en moi tu sais. Alors pourquoi m’avoir caché que tu avais une fille et au reste de l’équipe aussi,
l’interrompit Edgar touché par son apparente terreur. La voir si mal lui brisait le cœur.


-J’ai confiance en toi, plus qu’en n’importe qui et pour moi ce n’est pas quelque chose de facile. C’est une très longue histoire et pas vraiment très joyeuse au contraire. Plus d’une fois j’ai voulu t’en parler, vous en parler. Seulement même si j’aime ma fille plus que tout au monde et que je suis infiniment fière d’elle, il y a certaine chose que je préférerais oublier, vraiment, avoua la jeune femme émue. Elle avait effectivement une confiance aveugle en son partenaire seulement son passé était difficile à évoquer.

                     
-Je comprends qu’il y ait parfois des choses dont l’on préférerait ne pas se souvenir. C’est ta vie et je saisis mais honnêtement je suis ravi d’avoir rencontré Hope. Elle a vraiment l’air adorable. En tout cas de ce que j’ai vu elle te ressemble énormément, annonça le jeune homme en essayant de la rassurer, de lui faire comprendre qu’il ne lui en voulait pas. Elle avait dû vivre des choses affreuses pour réagir ainsi et tous ce qu’il voulait c’était l’aider. 


-Merci c’est un très beau compliment partenaire et ça me touche. Seulement il y a certaine chose sur lesquelles j’espère qu’elle ne me ressemblera pas.
-Je ne vois pas ce qu’elle pourrait hériter de toi et dont tu pourrais ne pas être fier. Tu es une personne merveilleuse Tash’.

La jeune femme était très touchée par le compliment de son partenaire, par sa compréhension et sa douceur. Il était vraiment extraordinaire. 

-C’est à cause de sa chute que tu es parti précipitamment hier ?
-Oui, sa maîtresse a appelé pour me dire qu’elle était à l’hôpital. J’ai vraiment eu peur pour elle particulièrement quand elle a mentionné une blessure à la tête. J’ai vraiment cru que je pourrais la perdre et ça je ne le supporterais pas. Je suis désolé de vous avoir menti mais je ne pourrais la perdre à cause de notre travail. Je ne veux pas que tu me voies différemment ou même que …
-Je comprends mais tu sais pour moi tu seras toujours la même Tasha : forte, indépendante, courageuse et impressionnante. 

-Merci mais je m’en veux énormément, s’excusa la jeune femme. Il était tellement merveilleux qu’elle se sentait encore plus coupable. 
-Moi non plus je n’ai pas toujours été d’une honnêteté sans faille entre l’affaire avec Jones, Freddy, Sarah et mon enquête sur Jane.
-Oui enfin tu n’as pas caché que tu avais un enfant. 


-Oui bon c’est vrai mais bon je pense que je peux comprendre pourquoi tu l’as fait.
-Merci, merci beaucoup tu n’imagines pas comme ça me touche. Je vais devoir faire dîner Hope.
-D’accord je comprends je vais te laisser, déclara Edgar un peu déçu mais compréhensif. 

-Non mais tu peux rester. Enfin si tu veux tu pourrais dîner avec nous. Hope serait ravi et moi aussi, vraiment, proposa précipitamment Zapata n’ayant aucune envie de le voir partir.
-J’en serais très heureux également. Tu as besoin d’aide peut-être ? Demanda poliment le policier. Il était vraiment enchanté de la proposition de sa meilleure amie. Il adorait passer du temps avec elle et Reade était persuadé que cette nouvelle facette de sa personnalité n’allait la rendre que plus séduisante.


-Non merci c’est gentil mais c’est déjà presque près. J’ai eu du temps à tuer aujourd’hui.
-Ça ne m’étonne pas vraiment. En même temps j’ai énormément de mal à t’imaginer inactive pendant toute une journée sans avoir envie d’étrangler quelqu’un. 

-Hey n’exagère pas non plus, enfin quoi que. 

Tasha et Reade se rendirent dans la cuisine en riant. La jeune femme finissait préparer le dîner pendant son coéquipier la contemplait. Ce qu’il venait de découvrir le surprenait énormément mais cela ne faisait que renforcer l’admiration qu’il avait pour sa collègue. Ça l’attristait également. Lorsqu’elle avait très brièvement parlé de son passé et de son enfant l’afro américain avait compris que c’était sûrement l’une des causes de la souffrance de l’hispanique.

L’agent avait assimilé depuis longtemps que les démons de sa collègue étaient encore plus profonds et plus terribles que ce qu’il savait. Il pensait qu’avec du temps elle lui parlerait mais il ne voulait pas la brusquer. Les deux coéquipiers étaient donc en train de finir de préparer le repas dans la bonne humeur. Edgar était ravi de pouvoir dîner avec la jolie brune et sa fille. Il pourrait en apprendre plus sur Zapata et passer du temps en sa compagnie était toujours un plaisir. En plus Hope avait vraiment l’air d’être une petite fille géniale. Il ne doutait pas qu’elle serait de bonne compagnie. Au bout d’une quinzaine de minutes ils purent passer à table. 

Publicités

Chapitre 4 : Un repas fort agréable.

-Je ne savais pas que tu cuisinais, fit remarquer Reade.
-Oh oui maman elle cuisine super méga hyper bien même. 
-Ça fait beaucoup de superlatifs ça ma chérie. 
-C’est vrai mais je dois dire que je suis plutôt d’accord avec elle, accorda Edgar en souriant attendri.
-Merci c’est gentil, remercia Tasha gênée.  Elle n’était pas habituée aux compliments.
-C’est surtout sincère, ajouta-t-il conscient de son malaise.

Le repas se passait dans la bonne humeur. Le policier était ravi de découvrir une nouvelle facette de la personnalité de sa coéquipière. Elle ne cesserait jamais de l’étonné car en plus d’être un agent du FBI décoré et une femme accomplie elle était une mère attentionnée et aimante. Zapata, quant à elle, était heureuse que son partenaire ait rencontré sa fille. Même si elle se doutait que tôt ou tard il poserait des questions à propos du père.

La brune était enchantée car elle avait les deux amours de sa vie à ses côtés. C’est tous ce qui comptait vraiment. Hope était très heureuse également car elle voyait sa mère sourire et rire sincèrement pour la première fois depuis très longtemps. En plus elle aimait bien Edgar. Il était drôle et gentil. La petite fille aimerait beaucoup que ce soit l’amoureux de sa maman. Ainsi elle ne serait plus toute seule et en plus il s’occuperait bien d’elle. Le repas se termina dans la joie puis ce fut l’heure du couché pour la petite fille.

-Mais maman je ne suis pas fatiguée et je ne vais pas l’école demain je peux me coucher plus tard, parlementa Hope.
-Chérie j’ai dit non. Le médecin à exiger du repos alors même si tu lis un peu avant de dormir je veux que tu sois au calme pour te détendre. 
-J’ai vraiment aucune chance de négocier sur ce coup ? Demanda la jeune fille avec de faux yeux triste.


-Non absolument aucune, répondit sa mère en essayant de garder son sérieux.
-Bon bah j’y vais alors, annonça l’enfant dépitée.
-Dis au revoir et va te mettre en pyjama je viens dans cinq minutes, sourit Zapata. 
-Au revoir, salua la petite brune après avoir fait un câlin à Reade. 
-Bonne nuit Hope, fait de beau rêve, répondit-il en la regardant partir. La petite fille partit dans sa chambre pour se préparer à aller dormir. Les deux jeunes gens en profitèrent pour discuter un peu. Quand Tasha s’assit sur le canapé à ses côtés le jeune homme pris ça pour un signal.

-Elle est vraiment adorable et incroyablement intelligente. 
-C’est vrai c’est un amour. Je suis tellement fière d’elle tu sais. Elle n’a que 6 ans et elle est en CE2. Elle est vraiment brillante et elle comprend tout très vite. J’ai rapidement sus que Hope n’était pas comme les autres enfants. Quand elle s’est mise à faire des phrases complètes à peine un an il n’y avait pas vraiment de doute. C’est juste que parfois il m’arrive de penser qu’elle est bien trop intelligente pour son bien. 


-Je ne suis pas sûr de saisir. 
-Dans notre job on voit des horreurs tous les jours et j’aimerais qu’elle ne comprenne pas tout de suite à quel point ça peut être dure là dehors.
-C’est vrai mais elle est comme toi, intelligente et courageuse. Elle s’en sortira puis elle peut compter sur sa maman pour l’aider.
-Tu es vraiment adorable j’espère que tu le sais. Je vais aller lui dire bonne nuit je reviens dans deux minutes.
-Bien sûr à tout de suite
.

La jolie brune se rendit dans la chambre de sa fille pour aller lui dire au revoir.
-Ça va aller mon cœur ? As-tu mal au bras. 
-Ça va je n’ai plus mal. Dis maman est-ce que je peux te poser une question ?
-Oui bien sûr qu’est-ce qu’il y a ? Demanda Tasha intriguée.
-Est-ce que Edgar c’est ton amoureux ?
-Non pas du tout. C’est mon coéquipier et mon meilleur ami c’est tout. Pourquoi tu dis ça ? L’interrogea sa mère surprise.


-C’est juste qu’il est gentil et que je n’avais jamais vu un de tes collègues avant aujourd’hui. En plus tu me parles très souvent de lui. Puis tu souris beaucoup depuis qu’il est là. Tu as l’air heureuse maman, plus que d’habitude, fit remarque Hope pas convaincu par la réponse de sa mère.
-Écoute mon cœur Reade est uniquement mon meilleur ami. Tu sais je n’ai besoin que de toi pour faire mon bonheur. Je t’aime ma princesse. Aller maintenant au lit.
-Je ne suis pas vraiment convaincu mais bon tant pis. Bonne nuit maman moi aussi je t’aime. 

Tasha sorti de la chambre en riant, attendrie, intriguée et surprise. Décidément sa fille l’étonnerait toujours par sa clairvoyance. Elle savait qu’elle était intelligente et clairvoyante mais de là à voir qu’elle était amoureuse de son coéquipier. Sur ce coup elle avait vraiment eu un bonne instinct. De son côté le policier regarda la jeune femme partir et il ne put s’empêcher de sourire. Décidément il ne pouvait pas être plus amoureux d’elle qu’à cet instant. Tasha était tellement attendrissante dans son rôle de mère. Elle était vraiment merveilleuse.

Le plus étonnant était que le jeune homme ne lui en voulait pas de lui avoir menti. Il ne savait même pas vraiment pourquoi. Il avait perçu une certaine tristesse chez Zapata quand elle lui avait parlé. Une tristesse qui lui faisait dire que sa partenaire avait une bonne raison pour n’avoir jamais parlé de sa fille. Edgar avait également l’intuition que s’il lui posait des questions sur son passé, elle lui répondrait. Il sourit en entendant les rires venant de la chambre. Quand il vit la jeune femme en sortir avec le sourire aux lèvres, son cœur fit un bon dans sa poitrine. Leurs regards se croisèrent et les deux partenaires comprirent qu’ils avaient franchi un cap dans leur relation. Pour rien au monde ils ne souhaitaient pas revenir en arrière, bien au contraire. 

Publicités

Version fanfiction.net : https://www.fanfiction.net/s/12443088/1/Hope

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

N’hésitez pas à vous abonnez-vous à mon blog

Cliquez pour recevoir directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception. Ainsi vous serez les premiers au courant de notre actualité, des histoires publiés mais aussi de nos dernières promotions et bons plans sur Etsy.

Laisser un commentaire

Recevez un cadeau dans votre boîte mail dans la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :