Réunion de famille : Fanfiction Hawaii 5-0 (1) chapitre 1 à 3

Temps de lecture : 18 minutes

Présentation

réunion de famille

Résumé :

Un oncle de Junior organise une réunion de famille pendant le weekend précédant Thanksgiving. L’ex-Navy Seal souhaite y aller mais est assez angoissé à l’idée d’affronter son père et un si grand pan de son passé. Encore une fois il pourra compter sur le soutien de sa collègue seulement ce petit séjour en famille risque de réveiller des sentiments profondément enfouis

Publicités

Histoire « Réunion de famille »

Chapitre 1 : La demande

Il était tôt ce matin-là. Junior était assis à son bureau en essayant de finir ses rapports mais il n’y avait rien à faire il était distrait. Le jeune homme était dans la lune depuis le coup de fil de son oncle la veille au soir. Pourtant ce n’était pas la première fois qu’il recevait ce genre d’appel. Après tout lui et sa tante organisaient cette réunion de famille tous les ans et il refusait toujours d’y participer. L’hawaiien ne savait pas pourquoi mais cette fois ci il avait hésité.

Ce n’était pas qu’ils ne voulaient pas les voir. Au contraire, le brun avait toujours été proche de son parrain et sa femme. Depuis la mort de sa sœur il était même resté plus proche d’eux que de ses propres parents. Les deux hommes étaient tous les militaires et son aîné était prêt à partager son expérience pour faciliter son retour à la vie civile, contrairement à son père. Malgré ça l’officier Reigns n’avait jamais pu se résoudre à venir à ses rassemblements. Voir ses parents, retrouver toute sa famille et faire remonter ses souvenirs d’enfance étaient très dur.

La veille son absence de réponse avait énormément surpris son oncle. Sentant la gêne de son filleul, l’ex militaire lui avait dit de prendre son temps pour décider car ils étaient toujours ravis de l’accueillir. Depuis Junior ne cessait d’y penser. Ces derniers temps le brun ressentait le besoin de renouer avec sa famille. Ce sentiment ne l’avait pas habité dès son départ des Navy Seals.

A l’inverse il ne les avait immédiatement prévenus de son retour. Désormais le policier avait retrouvé une stabilité professionnelle et personnelle. En effet, non seulement il avait un travail épanouissant mais aussi une seconde famille. Steve était un mentor exceptionnel, Lou et Danny d’excellents amis tout comme Adam. Il sentait également que Quinn pourrait le devenir avec le temps.

Quant à Tani, le brun ne savait pas comment la décrire mais une chose était sûre il n’imaginait plus sa vie sans elle. Elle avait été une constante depuis qu’il l’avait rencontré. C’était la personne la plus loyale, attentionnée et passionnée qu’il avait eu l’occasion de rencontrer. La jeune femme accordait une grande importance à la famille et il savait que cela lui pesait de ne plus avoir personne en dehors de son frère. Surtout qu’ils n’étaient pas extrêmement proches. Junior faisait toujours son maximum pour lui rendre son soutien inconditionnel.

En commençant à envisager l’idée d’aller à cette réunion il avait pensé demander à sa coéquipière de l’accompagner mais là encore il hésitait. Le jeune homme était certain qu’en sa compagnie il aurait la force de faire face à son passé. En plus, sa famille allait l’adorer. Cela faisait des semaines que sa tante le tannait pour rencontrer la formidable jeune fille dont il n’arrêtait pas de leur parler. Seulement Tani avait déjà tellement fait pour lui qu’il n’osait pas. Lui faire une telle demande impliquait énormément de chose et il n’était pas certain d’être prêt.

Ne pouvant cependant pas s’enlever cette pensée de la tête il avait passé la journée à lui jeter de discrets regards ou à faire les cent pas devant son bureau. L’ex maître nageuse avait bien évidement remarqué son manège et ne pouvait s’empêcher de se poser des questions. Junior et elle s’étaient énormément rapprochées ces derniers mois, tout particulièrement après le mariage et l’audience de libération sur parole. Pourquoi diable angoissait-il à l’idée de venir lui parler ? Plutôt que de gamberger elle décida de jouer franc jeux.

-Hey Reigns pourquoi tu n’entrerais pas au lieu d’abimer le carrelage du couloir ?
-Est-ce que je suis si évident que ça ? Interrogea-t-il en entrant puis en s’asseyant dans le siège en face d’elle.
-Je préfère penser que l’on commence à bien se connaître depuis le temps. Plus sérieusement, est-ce que ça va ? Tu as vraiment l’air distrait depuis ce matin, ne put s’empêcher de demander la jolie brune. Elle se doutait que le problème ne devait pas être trop grave ou l’équipe serait déjà au courant. Seulement ça l’était suffisamment pour le perturber. Le jeune homme ne se retient même pas de sourire devant la justesse de sa première remarque.


-Je vais bien ne t’inquiète surtout pas. C’est juste que … Est-ce que je t’ai déjà parlé de mon parrain ?  C’est un ancien marin qui s’est reconverti dans la sécurité privé. Enfin là n’est pas le problème. Tous les ans avec ma tante ils organisent de grandes réunions de famille. Je décline toujours mais quand ils ont appelé hier soir je ne sais pas pourquoi je n’ai pas pu donner de réponse.
-Je vois. Habituellement pourquoi est-ce que tu refuses ? Il me semble que tu t’entends bien avec le reste de ta famille.
-Oui très bien même seulement j’ai été absent pendant longtemps. Après mon retour j’ai eu un peu de mal à me réadapter. Finalement, je n’ai pas participé à une de ces réunions depuis la mort de ma sœur et ça me fait bizarre d’imaginer y retourner sans elle. On passait de si bon moment,
expliqua-t-il à moitié plongé dans ses souvenirs. En constatant ce voyage dans le passé Tani vint s’asseoir à ses côtés en lui prenant la main.


-J’imagine que ça doit être difficile surtout aux vues de ta relation avec ton père. Est-ce que tu as une idée de ce qui fait que tu as hésité ? Après tout quelque chose a dû changer pour que tu ressentes le besoin de renouer avec ces vieilles traditions.
-Je ne sais pas. J’imagine que maintenant que j’ai trouvé une stabilité avec le 5-0 et que j’ai réussi à vraiment faire le deuil de Maya je suis enfin encré dans le présent. Comme je le disais on passait toujours de très bon moment et ce sont des personnes géniales seulement je sais que ça ne sera pas si simple. En plus mes parents seront là également et même si ma mère a compris ce que j’avais fait à l’audience c’est loin d’être le cas de mon père.
-Je comprend tes réticences mais honnêtement on ne serait même pas en train d’en parler si tu ne voulais pas y aller. Je serais toi je foncerais. La famille est bien trop importante.
-Tu es la meilleure,
sourit Junior reconnaissant de l’avoir dans sa vie. Il avait dit ça sur le ton de la blague mais il pensait chaque mot et bien plus encore. Le policier hésitait encore à lui demander de venir avec lui.
-Ouais, je sais, on me le dit souvent, taquina la jeune femme pour alléger l’atmosphère. Elle savait que Junior avait des relations familiales compliquées depuis la mort de sa sœur et il était clair que l’armée n’avait pas aidé. Seulement ça lui faisait de la peine de voir ça. C’était très dur pour la brune de ne plus avoir que son frère. A la mort de son père et après la surdose de Koa elle s’était sentie très seule. Alors, en la recrutant pour le 5-0 Steve et Danny l’avaient sauvé.
-Je me disais. Tu n’es absolument pas obligé d’accepter car ça va prendre tout le weekend et ça ne serait évidemment rien d’ambiguë. Enfin même si je sais que ça sera un bon moment je ne serais pas contre un peu de compagnie, surtout si c’est la tienne,
bafouilla l’ancien marine incertain. Sa présence le rendait toujours heureux et plus le temps passait plus il s’apercevait de la place qu’avait pris Tani dans sa vie. Il n’était pas sûr de ce que cela voulait dire mais les choses avaient changé depuis le mariage. Il savait qu’elle l’avait également remarqué. L’officier Reigns ne put s’empêcher de remarquer l’expression de pur étonnement qui orna son visage immédiatement après sa demande.
-Bien sûr, tu sais très bien que je suis là en cas de besoin. En plus si je peux arriver à apprendre quelques histoires d’enfances un peu gênantes ce n’est que du bonus, répondit la jolie policière agréablement surprise. Elle s’apprêta à ajouter quelque chose quand le téléphone de son interlocuteur se mit à sonner.
-C’est McGarrett il a besoin de moi mais je t’envoie tous les détails par message dès que j’ai appelé mon oncle. Sincèrement, merci, je ne sais pas ce que je ferais sans toi,
termina Junior en se levant précipitamment. Sans réfléchir il déposa un léger baiser sur sa joue puis parti rejoindre son patron.

La brune resta assise un moment sans bouger. Elle était plus que consciente que leur relation évoluait vers des terrains glissants seulement plus c’était le cas plus elle réalisait qu’elle aimait ça. Enfin ce n’était pas le propos. Son ami avait besoin d’aide et l’ex-maître nageuse ferait tout pour l’épauler. En plus, à la manière dont son coéquipier lui avait parlé de son parrain, elle était convaincue que ce weekend pouvait être sympathique.

Malgré ces certitudes elle était aussi perturbée par cette multitude de sentiments et de signaux plus contradictoires les uns que les autres. Junior faisait renaître en elle des sensations qu’elle ne s’était pas autorisée à ressentir depuis longtemps et c’était terrifiant. Ils étaient amis. Environ un milier de chose pouvaient mal tourner et tout gâcher. En résumé c’était désormais à son tour de se perdre dans ses pensées. Elle resta assise pendant un moment sans réaliser que leur interaction s’était faite sous le regard attentif du reste de l’équipe qui observait l’évolution de leur relation depuis des mois.

Publicités

Chapitre 2 : Une journée pleine de question

Tani était plongée dans sa réflexion depuis ce qui lui paraissait une éternité quand sa plus récente collègue vint l’interrompre.
-On a une enquête. Junior, McGarrett, Dany et Adam sont déjà partis sur le terrain. On va faire le briefing par vidéoconférence.
-Ça marche, j’arrive tout de suite,
répondit-elle de manière évasive.
-Est-ce que tout va bien ? Demanda l’ancienne militaire intriguée.
-Oui, pourquoi ?
-Comme ça, c’était juste pour être sûre,
rétorqua-t-elle en souriant malicieusement.

La jeune femme avait également observé la scène précédente. Elle n’était peut-être pas dans l’équipe depuis longtemps mais Quinn était persuadé que le lien qui unissait ses jeunes coéquipiers était bien plus profond qu’ils ne le laissaient paraître. Dans tous les cas elle était ravie d’avoir choisi le 5-0 car en plus d’avoir un poste passionnant la brune avait enfin l’impression d’avoir trouvé de vrais amis. Les deux jeunes femmes partirent en direction de l’open space et se mirent au travail. Une fusillade entre gang avait mal tourné, causant plusieurs victimes. Le gouverneur avait demandé l’intervention de l’équipe afin d’éviter d’interminables représailles.

Les quatre hommes étaient partis effectuer une longue tournée d’interrogatoires. Les deux jeunes femmes et Lou avaient été assigné à de fastidieuses recherches à travers les dossiers du HPD ainsi que les réseaux sociaux pour établir des connections.

Plusieurs heures plus tard, les deux groupes prirent une pause déjeuner bien mériter. Quinn, Tani et Lou se rendirent chez Kamekona mais leurs coéquipiers ne purent les rejoindre par manque de temps. L’aîné était parti passer commande quand les deux femmes s’assirent à une table.
-Tu comptes me dire ce qui te perturbe ou je vais devoir deviner seule ? Demanda la nouvelle venue incapable de résister plus longtemps. Elle avait toujours été d’une nature curieuse et appréciait beaucoup sa coéquipière.
-Sérieusement, est-ce que ça se voit tant que ça ? Rétorqua la brune en comprenant qu’elle n’avait aucune chance de nier. Elle n’en ressentait pas l’envie. Après tout, Quinn et elle s’entendaient bien. Peut-être pourrait-elle l’aider à démêler ses pensées.

-Pour être honnête, c’est plutôt évident. Depuis que Junior est entré dans ton bureau en début de journée tu es complétement ailleurs. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
-Ce n’est rien de très important, il m’a demandé de l’accompagner à une réunion de famille ce weekend.
-C’est un grand pas mais je croyais que vous n’étiez qu’amis ?
Interrogea la brune surprise.
-Nous sommes amis seulement tous ce qui attrait à sa famille est très compliqué et il a besoin d’un soutien moral. Sincèrement ce n’est rien. Je ne fais que lui rendre un service. Il a fait la même chose pour moi il y a quelques mois en m’accompagnant au mariage d’une amie. Avant que tu ne fasses la remarque ce n’était pas un rendez-vous. Les garçons nous ont embêté avec ça pendant des jours mais c’était purement platonique.
-Je te croit quand tu dis que ces sorties sont platoniques. Après tout aller à un mariage seul c’est toujours déprimant et les réunions de famille dysfonctionnelles ne valent pas beaucoup mieux. Seulement le fait que vous soyez le point de repère de l’autre dans ce genre de moment ça veut bien dire quelque chose.
-Je sais mais je ne suis pas sûre de vouloir savoir ce que c’est. Je ne veux pas tout gâcher. En plus, même si j’arrivais à déterminer la nature de mes sentiments rien ne dit qu’ils puissent être réciproques,
avoua Tani ressentant le besoin de faire part de ses doutes à quelqu’un.

Son interlocutrice s’apprêtait à répliquer quand Lou et Kamekona revinrent avec leurs commandes.
-Est-ce que je vous interromps ? Questionna le policier intrigué par la mélancolie de sa protégée. Les deux jeunes femmes échangèrent un bref regard puis essayèrent d’esquiver la question.
-Tu ne n’interromps rien d’autres que quelques discussions entre filles.
-Oh ça sent le scoop ça,
s’exclama le patron de restaurant toujours avide de nouvelles informations. Il n’était définitivement pas devenu informateur pour rien.


-Tout de suite, c’est d’un cliché. Nous ne sommes pas des adolescentes. Tu as peut-être l’habitude des conversations de Samantha et ses amies mais on a passé l’âge depuis longtemps. Ce n’est pas parce qu’on est largement plus jeune que toi qu’il faut faire la confusion, asséna la jolie hawaiienne sur un ton bon enfant en commençant à retrouver le sourire à l’idée de taquiner les nouveaux arrivants. Ils se mirent tous à rire.


-Tout d’abord miss Rey je ne suis pas si vieux. En plus, la remarque de Kamekona avait bien plus un rapport avec le fait que toi et Junior vous tournez autours depuis des mois. Si tu crois que je n’ai pas remarqué dans quel état votre conversation de ce matin ta mise. Enfin tu n’es pas obligée d’en parler si tu n’as pas envie. Seulement ce n’est pas parce qu’on vous a taquiné la dernière fois que je ne suis pas prêt à écouter, fit remarquer leur aîné de manière sérieuse. Il cherchait à lui faire comprendre qu’elle pouvait se confier à lui sans crainte. Ce n’était pas son genre de parler librement de ses sentiments et ils le savaient tous. Habituellement il ne cherchait pas à la forcer mais cette fois ci Lou avait l’impression que c’était différent. Le restaurateur la regarda d’un air entendu.


-Sérieusement, est-ce que je suis si transparente que ça ? Questionna-t-elle en abandonnant l’idée de nier.
-Tu es plutôt douée gamine mais tu crois sincèrement qu’il est possible de cacher quoi que ce soit à une bande de flic expérimentés sans aucun commérage à se mettre sous la dent, annonça l’informateur sans ménagement.
-J’avoue que vu comme ça, rit spontanément Quinn. Cette remarque détendit légèrement l’atmosphère et la jeune policière baissa sa garde.
-Tu te rappelles la discussion que l’on a eu lorsque vous avez appris pour le mariage. Tu m’as dit que Junior me regardait d’une manière qui te laissais penser qu’il avait des sentiments pour moi. Est-ce que tu étais sincère ?


-Non mais sérieusement mini Mc Garrett te regarde comme si tu étais le centre du monde. Je pensais que c’était une évidence pour tout le monde. Bon moi il faut que j’aille travailler. Enfin si je peux te donner un conseil c’est que le petit a aussi hérité des capacités de communication de Captain America alors si tu veux connaître ses sentiments il va falloir le secouer, termina Kamekona avant de partir, les laissant tous sans voix.
-Je peux te garantir que ça me coûte de dire ça mais il a totalement raison.
-J’imagine que je vais d’abord attendre de voir comment le weekend tourne. Je sais que c’est compliqué pour lui d’aller voir sa famille et je ne veux pas le perturber encore plus. Après tous on a tous besoin d’un ami dans ce genre de moment. Enfin je sais que tout ça part d’une bonne intention mais je n’ai pas vraiment envie de m’éterniser sur le sujet. Alors est-ce que l’on pourrait passer à autre chose ?
-Il n’y a aucun problème mais n’hésite pas. C’est aussi valable pour toi la nouvelle. Je sais que vous êtes les deux seules femmes et les trois plus jeunes. Ils nous arrivent peut-être de faire des blagues mais on est une famille avant tout,
déclara Lou avec sagesse et bienveillance. Il savait que ce n’était pas toujours simple d’équilibrer vie personnelle et professionnelle. Particulièrement lorsque les deux se retrouvaient imbriqués. Le policier aimait énormément ses jeunes et il était convaincu qu’avec un peu de temps leur relation pourrait marcher. Ses deux interlocutrices sourirent touchées et ils commencèrent leur repas dans la bonne humeur.

Quelque part de l’autre côté de l’île leurs quatre coéquipiers étaient assis à la table d’un camion de tacos afin de se restaurer avant de continuer leur tâche fastidieuse. Steve, qui avait connaissance du dilemme de son protégé, décida de se renseigner sur sa décision.
-Alors est-ce que tu sais ce que tu vas répondre à ton oncle au sujet de ce weekend ?
-Je vais y aller. Après toute la famille c’est bien trop important pour abandonner à la moindre difficulté,
répondit distraitement l’ancien Navy Seal des pensées plein la tête.


-Tu es sûr que ça va aller. Après tout tu vas passer le weekend à proximité de ton père. Je sais qu’il a mal réagit après l’audience de libération sur parole. Pour ce que ça vaut je suis certain que tu as pris la meilleure des décisions.
-Merci, ça me touche. Enfin, je ne sais pas comment il va réagir. Je ne lui ai pas reparlé depuis notre dernière altercation mais ma mère et mon oncle m’ont promis de faire en sorte qu’il se tienne à carreau. En plus, en cas de problème je ne serais pas tous seul.


-Vraiment
? Interrogea Dani malicieusement. Le lieutenant se doutait bien de ce qu’il se tramait mais il voulait l’entendre de la bouche de la jeune recrue. Les trois hommes échangèrent un regard joueur.
-J’en déduit que vous savez que j’ai demandé à Tani de m’accompagner. Je peux savoir pourquoi j’ai l’impression que vous allez encore me chambrer. Après tout ce n’est que deux amis qui se rendent service, comme je l’ai fait pour le mariage de son amie ou qu’elle l’a fait en m’accompagnant à l’audience. Il faut vraiment que vous arrêtiez de vous faire des idées.


-Pitié tu la dévores des yeux à chaque fois que tu en as l’occasion. Ce n’est peut-être qu’un service amical mais vous êtes toujours si proches que la seule personne à laquelle tu mens en disant que tu ne ressens rien pour elle, c’est toi-même. Sérieusement tu es aussi crédible que Steve à l’époque où il affirmait que Cath n’était qu’une amie, se moqua gentiment le père de Grace.
-Hey, râla le commandant avant d’être contraint d’acquiescer devant l’évidence.
-Est-ce que ça se voit tant que ça ? Je ne pense pas qu’elle sache. Après tout, elle m’en aurait parlé si elle avait remarqué quelque chose.


-Je pense qu’il n’y a que pour nous que tu es évident. En revanche si tu veux des renseignements sur la réciprocité de tes sentiments tu devras lui demander. Enfin si tu veux mon avis je pense qu’elle a complétement craquée pour toi. Tani doit juste réagir comme toi et se voiler la face,
ajouta Adam en se décidant enfin à prendre part à la conversation. Il n’était pas dans son habitude de se mêler de la vie amoureuse des autres mais cela devenait nécessaire. En plus le plus jeune du groupe était venu leur demander conseil.


-En imaginant que tous se passe bien ça ne sera pas un problème pour le travail ? Je veux dire on est partenaire. Même s’il n’y a pas de règles particulières j’imagine que ça doit rendre les choses plus compliqués.
-C’est une question d’équilibre entre personnel et professionnel. Ça n’a jamais posé un problème dans l’équipe. Après si je peux te donner un conseil basé sur mon expérience c’est de bien réfléchir à ce que tu ressens et ce que tu veux lui dire. Si ce n’est que passager tu devrais envisager de garder ça pour toi. En revanche, si tes sentiments sont vraiment forts il faut que tu lui parles. J’ai gâché de précieuses années avec Catherine et je le regrette. En plus réprimer tes sentiments n’est pas bénéfique pour le travail. Quoiqu’il arrive tu te préoccuperas toujours d’elle,
expliqua Steve avec bienveillance.

Cela faisait un moment qu’il avait perçu que les sentiments de ses protégés l’un pour l’autre étaient en train d’évoluer. Selon lui, la vie était trop courte pour qu’ils perdent leur temps à se poser des questions.
-C’est vraiment dommage que ça n’ait pas marché entre vous, comme entre moi et Kono. Il n’y a rien de mieux que la vie à deux. Tu sais s’il y a bien une chose que j’ai apprise de mon divorce c’est que même si elles ont l’air de superhéroïnes ces demoiselles ont aussi leurs propres passées et leurs propres peurs. Tani est très indépendante et discrète ce n’est pas pour rien, fit remarquer Noshimouri.
-Je sais que vous avez tous raisons c’est juste …
-Plus facile à dire qu’à faire. On le sait ne t’inquiète pas. Après tout pourquoi tu crois que l’on est divorcé et/ou incapable de conserver une relation stable, rassura Danny avec son habituel air sarcastique. Les quatre hommes se mirent à rire et continuèrent leur déjeuner dans la bonne humeur.

A la fin de la journée l’enquête était résolue et chacun rentra chez soi. Les deux cadets avaient été rassurés par leurs coéquipiers. Néanmoins ils avaient encore des pensées plein la tête. Outre ses sentiments pour sa collègue le jeune homme ne pouvait s’empêcher de penser à sa famille. De son côté l’ancienne maitre nageuse ne pouvait arrêter d’imaginer comment sa vie aurait pu tourner si elle n’avait pas été recruté pour le 5-0.

La jeune femme ne cessait de se dire qu’elle ne voulait plus tenir les gens à distance comme elle le faisait depuis son enfance, particulièrement Junior. Elle avait une entière confiance en lui et l’impression qu’elle ne pouvait plus imaginer sa vie sans lui. Cette nuit-là ils virent leur rêve peupler de promesses. Ils ne savaient pas ce qui les attendaient pendant ce weekend ou même après. Seulement depuis quelques temps ils se surprenaient à ne plus avoir peur de l’avenir tant qu’ils l’affrontaient ensemble.

Publicités

Chapitre 3 : Des pensées plein la tête

-Non mais sérieusement Quinn je suis ravie que ça te fasse rire mais ça ne m’aide absolument pas. Qu’est-ce que je suis sensée porter pour ce genre d’occasion ? Interrogea la jeune hawaiienne le lendemain matin. Comme régulièrement depuis l’arrivée de la brune, les deux policières étaient en train de petit déjeuner dans un café près du quartier général. Après avoir essayé de lui faire parler de ses sentiments pour Junior, la nouvelle arrivante avait réalisé que sa collègue avait bien plus sur le cœur qu’elle ne le laissait paraître. De son côté, Tani commençait vraiment à paniquer à l’idée de se rendre à cette réunion. Elle n’était pas une habituée de ce genre de rassemblement et elle savait à quel point tout cela comptait pour son ami. L’ex-sauveteuse voulait que tout soit parfait, pour lui.


-Je suis désolée. Je sais que c’est important pour toi d’aider Junior du mieux que tu peux. Seulement je n’en ai aucune idée. En plus, je ne pense pas que tu ailles à t’inquiéter de ça. Tu le connais. S’il t’a demandé de venir c’est parce que tu l’apaises et qu’il sait que tu seras toujours là pour lui. Reste toi-même et tout ira bien. Après si tu veux quand même savoir où tu mets les pieds tu devrais lui demander plus de détails. Ça te permettra de te préparer sans avoir l’air aussi hystérique que maintenant, conseilla la militaire mi joueuse mi sérieuse. Elle était consciente que le problème était bien plus profond qu’une question de vêtements seulement elle restait persuadée que tout irait bien pour ses deux nouveaux amis.


-Est-ce que j’ai vraiment l’air si folle que ça ? Interrogea-t-elle penaude.
-Tu tiens à lui et je trouve ça adorable mais il faut te détendre.
-Pour être honnête ce n’est pas seulement à propos de Junior. Je n’en parle pas souvent mais la seule famille qu’il me reste est un frère a qui je ne parle que très peu. Ce genre de réunion fait remonter beaucoup de souvenirs. Je suis surtout flattée qu’il m’ait demandé de l’accompagner sachant ce que ça représentait.
-Je comprend. Écoute, je ne peux malheureusement pas t’aider pour éviter d’emmener la moitié de ton placard dans ta valise mais une chose est sure. Il te veut toi et personne d’autre à ses côtés.


-J’apprécie énormément les garçons mais je dois dire que c’est tellement plus sympa d’avoir une autre femme dans l’équipe. Je te remercie pour tout y compris d’avoir gérer mon léger pétage de plomb. Pour te rassurer je ne suis pas toujours si folle. C’est juste que ça fait longtemps que je n’ai pas ressenti ce genre de sentiment pour quelqu’un. Nous sommes collègues et amis. Je ne veux pas tout gâcher.


-Je suis à ton service. Après tout si on ne s’entraide pas entre fille avec ce métier de dingue qu’est-ce qu’il nous reste ? Sincèrement je suis vraiment ravie d’être rentré dans l’équipe. J’ai enfin l’impression d’avoir de vrais amis.
-C’est le cas et je peux te garantir que même si tu essayais tu ne te débarrasserais plus de nous,
plaisanta Tani de nouveau de bonne humeur. Les deux femmes continuèrent joyeusement leur repas puis se rendirent au travail. Elles ne se connaissaient pas depuis très longtemps mais c’était visiblement le début d’une grande amitié.

Au cours de la journée Junior et sa coéquipière se retrouvèrent en seuls en voiture. Le jeune homme était au volant.
-Je me demandais si par hasard tu avais une idée de ce que ton oncle avait prévu ce week-end. Est-ce que vous avez des traditions particulières ?
-Généralement il n’y a rien de spécial. On dîne et déjeune tous ensemble. Dans l’après-midi il y a toujours une partie de football. Après ça dépend des années et des envies de chacun. La maison est sur la plage alors il n’est pas rare que l’on aille se baigner. Certains de mes cousins ont des enfants. Il faut parfois s’adapter à eux. Enfin ils sont tous vraiment adorable. Une fois j’étais déployé et c’était Noël.  Ils m’ont envoyé une longue vidéo pour faire en sorte que je me sente un peu moins seul,
raconta l’ex militaire le sourire aux lèvres. Tani le regarda attendrie. Ils arrivèrent à leur destination mais ils poursuivirent leur échange plutôt que de descendre de la voiture.


-C’est bien que tu ais décide d’y aller. C’est évident qu’ils te manquent énormément.
-On passait de si bons moments, tous ensemble, avant la mort de Maya. Ce sont ces réunions et l’armée qui m’ont fait pleinement réalisée à quel point la famille est importante. Je te remercie vraiment de m’aider à faire la paix avec le passé.
-Il fait vraiment que tu arrêtes ça. On est partenaire. Tu assures mes arrières. J’assure les tiennes, quoiqu’il arrive,
murmura amoureusement la jeune femme. Il entrelaça leurs doigts et commença à caresser ses phalanges à l’aide de son pouce.


-Je suis content que tu viennes. En plus, je suis persuadée que tout le monde va t’adorer
-Je sais, je suis une personne que l’on aime facilement,
plaisanta-t-elle pour alléger l’atmosphère. Immédiatement après elle détacha sa ceinture, ouvrit la portière et sortie.
-Ça s’est le moins que l’on puisse dire, murmura le policier en la regardant faire. En se rendant compte qu’elle l’observait il sourit et la rejoint mettant ses sentiments de côtés, prêt à résoudre la nouvelle enquête.

Quelques heures plus tard la journée était terminée, la paperasse achevée et chacun rentra chez soi. Pour l’officier Reigns l’empaquetage fut simple. Il était habitué à se contenter de l’essentiel. Quelques t-shirts, des treillis, un maillot de bain et un nécessaire de toilette furent suffisant. Après ça il regarda distraitement la télévision impatiente de rejoindre sa coéquipière.

De son côté Tani décida de suivre le conseille de son amie et de se détendre. Elle décida d’emmener quelques chemisiers, jeans et shorts décontractés mais aussi une robe et une combinaison simples et élégantes. Elle ajouta des baskets et des espadrilles ainsi qu’une trousse de toilette et du maquillage. Voyant qu’elle disposait encore d’un peu de temps la jeune femme prit une douche, enfila un jean noir, des chaussures compensées et un chemisier rouge. Elle se coiffa, se remaquilla puis envoya un message à Quinn pour la remercier de son soutient. La militaire lui répondit qu’elle voulait tous les détails du week-end au fur et à mesure et elle ajouta plusieurs emojis suggestifs. Tani rougit en comprenant le sous-entendu quand elle entendit sonner à la porte. La brune alla ouvrir le sourire aux lèvres.


-Hey, tu es pile à l’heure comme toujours.
-Comme si ça t’étonnait. Il ne devrait pas y avoir d’embouteillage mais il y a bien une bonne heure de route. Est-ce que tu es prête à y aller ? Demanda-t-il joyeusement. Malgré ses appréhensions il était plus que ravi de cette escapade à deux.
-Absolument je prends mon sac et on peut partir, s’exclama la policière sur le même ton. Elle entra au l’intérieur en lui faisant signe de la suivre puis se rendit dans la chambre réunir ses affaires. Quelques secondes plus tard ils sortirent de la maison. Junior attrapa le bagage des mains de son amie, le déposa à l’arrière de sa voiture et lui ouvrit la portière.
-Que de galanterie, remercia la jolie brune, toujours aussi émerveillée par ses petites attentions. Elle n’avait jamais rencontré un homme si doux et profondément gentil. C’était plus qu’agréable.

Les deux jeunes gens se sourirent tendrement et se mirent en route, la musique à fond en direction de la propriété de l’oncle de Junior. Ils savaient tous les deux que ce week-end serait probablement un tournant dans la relation du marin avec sa famille mais aussi dans leur propre partenariat. Dans tous les cas ils pourraient au minimum passé deux jours de repos en famille ce qui était inhabituel et plutôt agréable, pour chacun d’eux.

Publicités

Version fanfiction.net : https://www.fanfiction.net/s/13492393/1/R%C3%A9union-de-famille

Remerciement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, merci pour votre attention et j’espère que la lecture vous à plus. Si vous avez des remarques ou des suggestions rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, envoyez un mail à l’adresse indiquée ou contactez-nous à travers le formulaire. C’est avec plaisir que je répondrais à toutes vos questions et que je dialoguerais avec vous dans le but de vous aider mais aussi de m’améliorer.

N’hésitez pas à vous abonnez-vous à mon blog

Cliquez pour recevoir directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception. Ainsi vous serez les premiers au courant de notre actualité, des histoires publiés mais aussi de nos dernières promotions et bons plans sur Etsy.

Laisser un commentaire

Recevez un cadeau dans votre boîte mail dans la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :